Lundi 9 Decembre 2019

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

 

Partenaires :



 

AFRIQUE
Togo : Les opposants au franc CFA appellent à soutenir l’alternance au Togo
Le Premier Président de la république togolaise Sylvianus OLYMPIO a été, l’un des rares Présidents de la zone franc à avoir refusé de signer les accords régissant la monnaie coloniale et à avoir exprimé son désir de sortir de la tutelle française. Il sera assassiné le 13 janvier 1963, quelques jours après l’annonce officielle de la création de la banque centrale et de la monnaie togolaises. Depuis, les Gnassingbé Père et Fils ont largement trahi et dilapidé l'39;héritage de ce grand homme africain. En mémoire à cet illustre Président et en reconnaissance, aujourd’hui, de l’action courageuse de l'intellectuel Togolais Kako NUBUKPO qui dénonce sans relâche depuis une quinzaine d’années les profonds méfaits de la monnaie coloniale sur nos 14 pays de la zone CFA, au détriment de sa carrière professionnelle, nous appelons tous les opposants au franc CFA, sans distinction, à se mobiliser partout pour le départ de Faure Gnassingbé et à soutenir les actions du mouvement Togo Debout et la Coalition C14.
Lire l'article complet

FRANCAFRIQUE

 

GHANA

Emmanuel Macron : « J’agirai en Afrique en toute transparence, loin des réseaux de connivence »
A quoi ressemblerait la politique africaine d'Emmanuel Macron ? Sa perception de l’Afrique et la politique qu’il entend mettre en place s’il était élu, la colonisation, l’aide publique au développement, le franc CFA, les relations Algérie-Maroc, la démocratie et les Constitutions, l’immigration… Nous devons mettre en place un partenariat stratégique entre l’UE et l’UA pour sortir des logiques de charité ou de clientélisme. Mais je souhaite aussi que la France, l’Europe et l’Afrique saisissent ensemble les opportunités de ce continent d’avenir. Nous devons refonder notre relation avec l’Afrique pour créer un nouveau partenariat équilibré, de confiance et de croissance. Je veux écrire une nouvelle page dans notre relation avec l’Afrique et pour cela conduire un véritable aggiornamento de notre politique en direction du continent, pour répondre à sa vitalité et contribuer à libérer son potentiel. Je tiens à agir dans la transparence, loin des réseaux de connivence franco-africains et des influences affairistes encore trop présentes
  Nana Addo Dankwa Akufo-Addo le 5e président de la IVe République au Ghana
Nana Addo Dankwa Akufo-Addo est devenu le 5e président de la IVe République au Ghana. Le nouveau président ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a prêté serment ce samedi 7 janvier devant une vingtaine de chefs d’Etat, plus de six mille invités rassemblés place de l’Indépendance, à Accra. Le président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, drapé dans un tissu traditionnel Kenté a prêté serment la Bible dans la main droite puis en tant que commandant en chef de l’armée, il a suivi l’exécution de l’hymne national pendant qu’on tire les coups de salve. Ce cérémonial fini, le 5e président de la IVe République prend la parole, pour la première en tant que président. « Je n’abandonnerai pas le peuple ghanéen (…), notre génération doit donner un sens à la liberté et à la justice, des moments passionnants s’annoncent pour le Ghana … », a-t-il déclaré, tout en égrenant sa vision du Ghana à venir.

GHANA

 

GHANA

Ghana : Nana Akufo-Addo, chef de l'opposition ghanéenne a remporté l'élection présidentielle
Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de 53 % des votes face au président sortant John Mahama. Ce dernier, qui briguait un second mandat, a reconnu sa défaite. Le président ghanéen sortant John Mahama a reconnu sa défaite à la présidentielle, vendredi 9 décembre, auprès du chef de l'opposition Nana Akufo-Addo. Le chef de l’État sortant, qui était en lice pour un second mandat, a appelé le chef de l'opposition, Nana Akufo-Addo, pour le féliciter de sa victoire, a annoncé le porte-parole de son parti, tandis que l’opposition fêtait déjà sa victoire dans les rues d’Accra sous les détonations des feux d’artifice. Akufo-Addo a reçu 53,8 % des votes contre 44,4 % pour le président sortant Mahama, selon la commission électorale. Agé de 72 ans, le président élu a été ministre des Affaires étrangères et de la Justice dans les précédents gouvernements dirigés par le NPP, entre 2001 et 2009. A deux reprises, en décembre 2008 puis en décembre 2012, il avait été battu de justesse à l'élection présidentielle. C'est la troisième fois depuis l'élection de 2000 que les électeurs ghanéens optent pour l'alternance. alors qu'au Togo la dictature des Gnassingbé (de père en fils) perdure depuis 1967 soit prés de 50 ans.
  Election présidentielle au Ghana: sept candidats en lice
Sept candidats déclarés à l'élection Présidentielle du 7 décembre prochain ont été déclarés aptes à concourir par la commission électorale du Ghana (Electoral Commission, EC). Lors d'une conférence de presse Charlotte Osei, la présidente de la commission électorale du Ghana, a annoncé la liste des candidats autorisés à se présenter à la Présidentielle 2016. Il s'agit : du Dr Papa Kwesi Nduom (candidat du Parti progressiste populaire - Progressive People's Party PPP), de l'ancienne Première dame lady Nana Konadu Agyeman Rawlings (du Parti national démocratique - National Democratic Party, NDP) et du Dr Edward Mahama (de la Convention nationale du peuple - People's National Convention PNC), le président John Dramani Mahama (du Congrès national démocratique - National Democratic Congress, NDC), de Nana Akufo-Addo (du Nouveau parti patriotique - New Patriotic Party, NPP), de Ivor Greenstreet (du Parti de la convention populaire - Convention People's Party, CPP) et de candidat indépendant, Jacob Osei Yeboah.

GABON

 

FRANCAFRIQUE

Gabon: Jean PING organise la résistance pour imposer la victoire du peuple gabonais
Dans une adresse récente à la nation, j’ai porté à la connaissance de la communauté nationale et internationale que je ne reconnaîtrai pas le pouvoir et l’autorité de monsieur Ali BONGO ONDIMBA, désigné Président de la république par la Cour constitutionnelle suite à un coup d’État militaro-électoral Par conséquent, j’invite l’ensemble des partis, personnalités politiques et amis du Gabon à poursuivre les efforts engagés en vue du respect de la souveraineté du peuple gabonais et partant, le rétablissement de la légalité républicaine. Face à ce coup d’État militaro-électoral intervenu suite à l’élection présidentielle du 27 août 2016, il apparaît donc nécessaire d’organiser la résistance au régime d’Ali BONGO ONDIMBA, à travers toute l’étendue du territoire et partout dans le monde. Celle-ci s’amorcera, à mon initiative, par l’organisation d’un dialogue national ouvert à tous : partis politiques, société civile et diaspora. Les mouvements associatifs, les organisations patronales et internationales amies du Gabon et préoccupés par la grave crise politique que notre pays traverse seront invités à apporter leurs précieuses contributions en faveur de la construction d’un cadre institutionnel fort et crédible, garant d’une véritable démocratie.
  Lettre ouverte de la campagne «Tournons la Page» à François Hollande
Monsieur le Président, il est encore temps de changer le cours de cette tragédie, c'est pourquoi nous vous demandons de geler les relations diplomatiques avec le gouvernement d’Ali Bongo Ondimba et de suspendre la coopération sécuritaire française auprès de ce régime. Le non-respect par la Cour Constitutionnelle d'une confrontation des procès-verbaux des bureaux de votes en présence des deux parties est la preuve d'une inversion flagrante des résultats qui valide la victoire de Jean Ping. La France peut rappeler son attachement au respect des droits de l'homme, en demandant la libération de tous les militants de la société civile et de tous les détenus politiques ainsi qu'une enquête internationale indépendante sous égide des Nations Unies sur les massacres, les disparitions et les arrestations arbitraires. Enfin, la France devrait demander des comptes concernant la mise sur écoute des observateurs européens par les services secrets gabonais et sanctionner les responsables du coup d’Etat électoral et de la répression contre le peuple gabonais (gel et surveillance de leurs avoirs à l’étranger, interdiction de visa, annulation des titres de séjour...).

LES ARTICLES PRECEDENTS

•  08/10/2016 - Lettre ouverte de la campagne «Tournons la Page» à François Hollande
•  14/05/2016 - MainOne veut débloquer le potentiel numérique inexploité de l'Afrique
•  24/04/2016 - Afrique .. On ne mange pas la croissance économique
•  24/04/2016 - La COP21 et après…Transition vers une Afrique verte ?
•  07/04/2016 - Avocats en Afrique : Imani lance son premier service d'avocats africains à la demande
•  06/04/2016 - Patrice Talon investi président de la République du Bénin - Liste des 21 membres de son gouvernement
•  28/03/2016 - Patrice Talon débute sa tournée sous-régionale par le Togo
•  26/03/2016 - Bénin : Le projet de société du Président élu Patrice Talon
•  15/02/2016 - Bénin : comment en est-on arrivé au report de la présidentielle ?
•  02/02/2016 - Bénin : Record mondial avec 36 candidats à la présidentielle 2016
•  31/01/2016 - Togo, Camrouen, ….: Comment le Magazine Jeune Afrique escroque les Chefs d’Etat Africains
•  29/01/2016 - Déclaration de Ouagadougou de Tournons la page !
•  22/01/2016 - RDC : La trahison de Tshisekedi au Front Citoyen 2016, en acceptant l'invitation de EDEN KODJO
•  21/01/2016 - A propos de la présidentielle 2016 au Bénin : «Lionel Zinsou est ma préférence »
•  02/01/2016 - Refus de quitter le trône, le cas du Togo
•  13/08/2015 - Franc CFA : l'Afrique doit avoir sa propre monnaie pour Idriss Déby
•  19/04/2015 - En Afrique comme ailleurs pas de démocratie sans alternance
•  30/11/2014 - Togo/Francophonie : Hollande vise clairement Faure Gnassingbé
•  26/11/2014 - Les 10 femmes les plus puissantes d’Afrique
•  18/11/2014 - Togo : Les hésitations d'Edem Kodjo sur la limitation des mandats présidentiels
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...

OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)