Lundi 23 Octobre 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

 

Partenaires :



 

AFRIQUE
Emmanuel Macron : « J’agirai en Afrique en toute transparence, loin des réseaux de connivence »
A quoi ressemblerait la politique africaine d'Emmanuel Macron ? Sa perception de l’Afrique et la politique qu’il entend mettre en place s’il était élu, la colonisation, l’aide publique au développement, le franc CFA, les relations Algérie-Maroc, la démocratie et les Constitutions, l’immigration… Nous devons mettre en place un partenariat stratégique entre l’UE et l’UA pour sortir des logiques de charité ou de clientélisme. Mais je souhaite aussi que la France, l’Europe et l’Afrique saisissent ensemble les opportunités de ce continent d’avenir. Nous devons refonder notre relation avec l’Afrique pour créer un nouveau partenariat équilibré, de confiance et de croissance. Je veux écrire une nouvelle page dans notre relation avec l’Afrique et pour cela conduire un véritable aggiornamento de notre politique en direction du continent, pour répondre à sa vitalité et contribuer à libérer son potentiel. Je tiens à agir dans la transparence, loin des réseaux de connivence franco-africains et des influences affairistes encore trop présentes
Lire l'article complet

GHANA

 

GHANA

Nana Addo Dankwa Akufo-Addo le 5e président de la IVe République au Ghana
Nana Addo Dankwa Akufo-Addo est devenu le 5e président de la IVe République au Ghana. Le nouveau président ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a prêté serment ce samedi 7 janvier devant une vingtaine de chefs d’Etat, plus de six mille invités rassemblés place de l’Indépendance, à Accra. Le président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, drapé dans un tissu traditionnel Kenté a prêté serment la Bible dans la main droite puis en tant que commandant en chef de l’armée, il a suivi l’exécution de l’hymne national pendant qu’on tire les coups de salve. Ce cérémonial fini, le 5e président de la IVe République prend la parole, pour la première en tant que président. « Je n’abandonnerai pas le peuple ghanéen (…), notre génération doit donner un sens à la liberté et à la justice, des moments passionnants s’annoncent pour le Ghana … », a-t-il déclaré, tout en égrenant sa vision du Ghana à venir.
  Ghana : Nana Akufo-Addo, chef de l'opposition ghanéenne a remporté l'élection présidentielle
Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de 53 % des votes face au président sortant John Mahama. Ce dernier, qui briguait un second mandat, a reconnu sa défaite. Le président ghanéen sortant John Mahama a reconnu sa défaite à la présidentielle, vendredi 9 décembre, auprès du chef de l'opposition Nana Akufo-Addo. Le chef de l’État sortant, qui était en lice pour un second mandat, a appelé le chef de l'opposition, Nana Akufo-Addo, pour le féliciter de sa victoire, a annoncé le porte-parole de son parti, tandis que l’opposition fêtait déjà sa victoire dans les rues d’Accra sous les détonations des feux d’artifice. Akufo-Addo a reçu 53,8 % des votes contre 44,4 % pour le président sortant Mahama, selon la commission électorale. Agé de 72 ans, le président élu a été ministre des Affaires étrangères et de la Justice dans les précédents gouvernements dirigés par le NPP, entre 2001 et 2009. A deux reprises, en décembre 2008 puis en décembre 2012, il avait été battu de justesse à l'élection présidentielle. C'est la troisième fois depuis l'élection de 2000 que les électeurs ghanéens optent pour l'alternance. alors qu'au Togo la dictature des Gnassingbé (de père en fils) perdure depuis 1967 soit prés de 50 ans.

GHANA

 

GABON

Election présidentielle au Ghana: sept candidats en lice
Sept candidats déclarés à l'élection Présidentielle du 7 décembre prochain ont été déclarés aptes à concourir par la commission électorale du Ghana (Electoral Commission, EC). Lors d'une conférence de presse Charlotte Osei, la présidente de la commission électorale du Ghana, a annoncé la liste des candidats autorisés à se présenter à la Présidentielle 2016. Il s'agit : du Dr Papa Kwesi Nduom (candidat du Parti progressiste populaire - Progressive People's Party PPP), de l'ancienne Première dame lady Nana Konadu Agyeman Rawlings (du Parti national démocratique - National Democratic Party, NDP) et du Dr Edward Mahama (de la Convention nationale du peuple - People's National Convention PNC), le président John Dramani Mahama (du Congrès national démocratique - National Democratic Congress, NDC), de Nana Akufo-Addo (du Nouveau parti patriotique - New Patriotic Party, NPP), de Ivor Greenstreet (du Parti de la convention populaire - Convention People's Party, CPP) et de candidat indépendant, Jacob Osei Yeboah.
  Gabon: Jean PING organise la résistance pour imposer la victoire du peuple gabonais
Dans une adresse récente à la nation, j’ai porté à la connaissance de la communauté nationale et internationale que je ne reconnaîtrai pas le pouvoir et l’autorité de monsieur Ali BONGO ONDIMBA, désigné Président de la république par la Cour constitutionnelle suite à un coup d’État militaro-électoral Par conséquent, j’invite l’ensemble des partis, personnalités politiques et amis du Gabon à poursuivre les efforts engagés en vue du respect de la souveraineté du peuple gabonais et partant, le rétablissement de la légalité républicaine. Face à ce coup d’État militaro-électoral intervenu suite à l’élection présidentielle du 27 août 2016, il apparaît donc nécessaire d’organiser la résistance au régime d’Ali BONGO ONDIMBA, à travers toute l’étendue du territoire et partout dans le monde. Celle-ci s’amorcera, à mon initiative, par l’organisation d’un dialogue national ouvert à tous : partis politiques, société civile et diaspora. Les mouvements associatifs, les organisations patronales et internationales amies du Gabon et préoccupés par la grave crise politique que notre pays traverse seront invités à apporter leurs précieuses contributions en faveur de la construction d’un cadre institutionnel fort et crédible, garant d’une véritable démocratie.

FRANCAFRIQUE

 

TELECOMMUNICATIONS

Lettre ouverte de la campagne «Tournons la Page» à François Hollande
Monsieur le Président, il est encore temps de changer le cours de cette tragédie, c'est pourquoi nous vous demandons de geler les relations diplomatiques avec le gouvernement d’Ali Bongo Ondimba et de suspendre la coopération sécuritaire française auprès de ce régime. Le non-respect par la Cour Constitutionnelle d'une confrontation des procès-verbaux des bureaux de votes en présence des deux parties est la preuve d'une inversion flagrante des résultats qui valide la victoire de Jean Ping. La France peut rappeler son attachement au respect des droits de l'homme, en demandant la libération de tous les militants de la société civile et de tous les détenus politiques ainsi qu'une enquête internationale indépendante sous égide des Nations Unies sur les massacres, les disparitions et les arrestations arbitraires. Enfin, la France devrait demander des comptes concernant la mise sur écoute des observateurs européens par les services secrets gabonais et sanctionner les responsables du coup d’Etat électoral et de la répression contre le peuple gabonais (gel et surveillance de leurs avoirs à l’étranger, interdiction de visa, annulation des titres de séjour...).
  MainOne veut débloquer le potentiel numérique inexploité de l'Afrique
MainOne reste au premier plan de l'initiative pour le haut débit en Afrique de l'Ouest avec des investissements dans les infrastructures de télécommunication dans toute la région et le sponsoring de forums majeurs pour faire avancer les activités relatives au haut débit dans la région, comme la rencontre de la commission africaine lors de la Semaine mondiale des télécommunications, devenue un rendez-vous incontournable pour les acteurs du continent tout entier. Au cours de ses plus de cinq années d'opération, l'entreprise s'est forgée une solide réputation de fournisseur préféré de solutions de connectivité et de centre de données, en fournissant des solutions de connectivité régionales et en créant un accès pour les fournisseurs de contenu internationaux à la recherche d'un accès direct aux abonnés dans le sous-continent. L'entreprise continue d'étendre la portée de son réseau de manière organique et au travers de partenariats. Elle couvre aujourd'hui huit pays de l'Afrique de l'Ouest y compris le Nigeria et le Ghana.

ECONOMIE

 

AFRIQUE COP21

Afrique .. On ne mange pas la croissance économique
Le Fonds monétaire international (FMI) vient de publier son rapport « Perspectives économiques en Afrique 2016 1» où l’accent est mis sur « une croissance trop faible depuis trop longtemps ». Les statistiques portent principalement sur l’année 2015 2. L’Afrique, à savoir l’Afrique subsaharienne et l’Afrique du nord, n’apparaît pas dans ce rapport qui continue à nier l’existence de l’entité Afrique en préférant lier l’Afrique du nord avec le Moyen-Orient. Le rapport évite soigneusement de rappeler que les conseils prodigués par le passé par le FMI sont autant responsables de la situation actuelle de l’Afrique. Donc que chacun fasse amende honorable en travaillant non pas uniquement avec les responsables au sein de l’Etat mais aussi avec les expertises disponibles dans la société civile africaine, plus particulièrement au sein de la Diaspora africaine. La promotion d’une certaine idée néolibérale de l’économie en Afrique a conduit la plupart des institutions de financement du développement à nier les inégalités et leurs accumulations, qui fondent souvent les oligarchies qui s’arrogent la plus grande part des fruits de la croissance en Afrique….
  La COP21 et après…Transition vers une Afrique verte ?
Le savoir, dit-on, est l'une des rares richesses qui s'accroît lorsqu'on la partage. Alors, n'hésitons pas à partager nos technologies, nos savoirs, nos savoir faire, nos expériences. Nous en sortirons tous et chacun nourris et plus riches. Les sociétés civiles africaines l'on compris, de longue date; elles se libèrent et se déploient progressivement pour construire cette Afrique des peuples, ce vrai mouvement citoyen panafricain qui, j'en suis convaincue, apportera des réponses concrètes pour l'après COP 21, si le monde ne laisse pas des régimes fossilisés lui couper les ailes. De plus en plus, après les élections, les coordinations d'organisation de la société civile mettent en place des plates-formes de veille citoyenne, d'évaluation citoyenne de l'action gouvernementale dont le but est de "monitorer" les réalisations par rapport aux promesses électorales des élus, afin de tirer la sonnette d'alarme, à temps. L'après COP 21 c'est aussi cela : des populations qui prennent en main leur destin et celui de notre planète.

JUSTICE

 

BENIN

Avocats en Afrique : Imani lance son premier service d'avocats africains à la demande
L'avenir du droit réside ici. Imani (www.Imanilod.com), premier service d'avocats à la demande à grande échelle en Afrique, a lancé ses opérations depuis Johannesburg. Imani proposera des solutions juridiques sur mesure et à la demande à travers le continent africain et dans tous les secteurs économiques, puisant dans un grand vivier d'avocats compétents et qualifiés ayant une expérience dans de grands cabinets. Imani est le premier cabinet en son genre en Afrique en ce qu'il combine la flexibilité d'une ressource en interne avec le soutien garanti et la qualité d'un grand cabinet d'avocats. Les clients juridiques africains exigent un modèle de pratique rentable et transparent. Avec une gamme de prix adaptée aux besoins du client et un modèle de service adapté à chaque cas, Imani peut apporter un soutien en toutes circonstances, que ce soit pour fournir des avocats spécialisés en droit des contrats, réviser des documents relatifs à un litige ou à une diligence raisonnable, proposer une représentation spécialisée dans le pays ou faire appel à des conseillers juridiques en externe.
  Patrice Talon investi président de la République du Bénin - Liste des 21 membres de son gouvernement
C’est fait. Patrice Talon est investi président de la République du Bénin. Selon l’article 53 de la Constitution du 11 décembre 1990 , le successeur de Boni Yayi a prêté serment en ces termes : "Devant Dieu, les Mânes des Ancêtres, la Nation et devant le Peuple béninois, seul détenteur de la souveraineté; Nous Patrice Athanase Guillaume Talon, président de la République, élu conformément aux lois de la République jurons solennellement: - de respecter et de défendre la Constitution que le Peuple béninois s'est librement donnée; - de remplir loyalement les hautes fonctions que la Nation nous a confiées; - de ne nous laisser guider que par l'intérêt général et le respect des droits de la personne humaine, de consacrer toutes nos forces à la recherche et à la promotion du bien commun, de la paix et de l'unité nationale; - de préserver l'intégrité du territoire national; - de nous conduire partout en fidèle et loyal serviteur du peuple. En cas de parjure, que nous subissions les rigueurs de la loi". Installé dans ses nouvelles fonctions de président de la République dans la matinée de ce mercredi 6 avril, Patrice Athanase Guillaume Talon vient de sortir son premier gouvernement. ce premier gouvernement compte 21 membres.

BENIN

 

BENIN

Patrice Talon débute sa tournée sous-régionale par le Togo
Le président élu de la République du Bénin, Patrice Talon, a démarré ce lundi 28 mars une tournée régionale où il est attendu par plusieurs Chefs d’Etat de la sous-région. Débutée par le Togo où il a eu un entretien avec le président togolais Faure Gnassingbé. Si pour le moment rien n’a encore filtré de cet entretien, il faut noter que les préparatifs de l’investiture du nouveau président élu du Bénin patrice Talon seront au coeur des échanges où déjà il est annoncé que Patrice Talon souhaiterait une cérémonie sobre et simple avec moins de présence de Chef d’état des pays amis au Bénin. Nous y reviendrons pour plus de détails dans nos prochaines éditions.
  Bénin : Le projet de société du Président élu Patrice Talon
Le prochain président de la République du Bénin, Patrice Talon.l’homme d'affaire le plus riche du Bénin – selon le classement Forbes 2015 – a défendu pendant toute la campagne électorale un ambitieux projet de société. Patrice Talon estime que l’état de dégradation sociale, politique et économique dans lequel se trouve le pays résulte essentiellement de la mauvaise gouvernance politique. Et pour remédier durablement aux maux récurrents qui minent le pays et créer les conditions de développement durable pour le bien-être de tous, il urge d’instaurer prioritairement la suppression de la possibilité de renouvellement du mandat du Président de la République par l’instauration d’un mandat unique afin d’ôter au pouvoir exécutif son principal handicap pour une gouvernance performante…..

BENIN

 

PRESIDENTIELLE 2016

Bénin : comment en est-on arrivé au report de la présidentielle ?
Nouveau revirement dans le processus électoral. Le Conseil d’orientation et de suivi de la liste électorale permanente informatisée (Cos-lépi) a été déchargé dans la nuit de vendredi 12 à samedi 13 février par la Cour constitutionnelle des opérations de production et de distribution des cartes d’électeurs. C’est le Conseil national de traitement (CNT) qui s’occupera de finaliser le processus entamé par le Cos-lépi. Ce chamboulement est intervenu après que la Cour constitutionnelle a décidé jeudi 11 février du report au 6 mars de la présidentielle, initialement prévue pour le 28 février. « Les principes ont été bafoués parce que les dates annoncées n’ont pas été respectées. Mais pour limiter les dégâts, la décision de reporter la présidentielle s’imposait », a déploré Robert Gbian, général à la retraite et candidat à l’élection présidentielle, à l’annonce de la décision de report.
  Bénin : Record mondial avec 36 candidats à la présidentielle 2016
La Cour constitutionnelle béninoise a terminé d'examiner la recevabilité des candidatures pour l’élection présidentielle qui se tiendra le 28 février prochain. Trente-six postulants, c'est un record mondial. Ils étaient même 48 à avoir déposé leurs dossiers à la Commission électorale nationale autonome contre une caution de 15 millions de francs CFA. Dans cette liste de candidatures validées, bien entendu, certains semblent avoir plus de chances d'accéder au palais présidentiel que d'autres. Parmi eux : Abdoulaye Bio Tchané, troisième de la présidentielle de 2011 ; Pascal Irénée Koupaki, ancien Premier ministre de Thomas Boni Yayi ; les hommes d'affaires Patrice Talon et Sébastien Ajavon ; et le Premier ministre Lionel Zinsou.

MEDIA

 

DECLARATION DE OUAGA

Togo, Camrouen, ….: Comment le Magazine Jeune Afrique escroque les Chefs d’Etat Africains
Depuis presque un demi siècle, des générations entières d’Africains subissent la tyrannie, le mépris de M. Béchir Ben Yahmed et de son groupe de presse, et ce n’est pas fini, car ses rejetons sont là à l’œuvre et travaillent à pérenniser l’œuvre de colonisation de nos esprits et de dépouillement de nos deniers publics. Qu’a-t-il apporté ce groupe de presse aux Africains ? La question mérite d’être posée, tellement cette famille s’est enrichie plus que de raison sur le dos des Africains. Bras armé de la françafrique, la ligne éditoriale du « sac à merde » comme l’a qualifié un homme politique malien, s’est toujours alignée sur les positions néocolonialistes françaises. Les violons s’accordaient régulièrement entre BBY et Jacques Foccart qui révéla dans ses mémoires qu’il avait un rituel d’un dîner par mois avec le propriétaire de J.A. La complicité entre les deux hommes était telle qu’à sa mort, Jacques Foccart désigna BBY comme son légataire testamentaire universel. Que peuvent attendre les Africains du légataire de Foccart ? Que peut-il leur offrir ? A part, les maintenir autant et aussi longtemps que possible dans les liens du pacte colonial ?
  Déclaration de Ouagadougou de Tournons la page !
Nous, représentants des organisations de la société civile et des mouvements citoyens impliqués dans la campagne "Tournons La Page : pour l'alternance démocratique en Afrique", venus de 16 pays d'Afrique et d'Europei et réunis à Ouagadougou du 25 au 29 janvier 2016 ; Saluons les avancées démocratiques obtenues dans certains pays, notamment au Burkina Faso, grâce à la forte mobilisation citoyenne et à la détermination courageuse des sociétés civiles ; Ainsi, fidèles aux principes et valeurs proclamés dans l'appel fondateur de la Campagne Tournons la page du 15 octobre 2014 à former, en Afrique, en Europe et ailleurs, une large alliance non-partisane de citoyens, d'intellectuels, d'artistes, d'associations, de syndicats et de responsables religieux pour l’alternance démocratique :  nous exigeons des dirigeants politiques le respect des principes démocratiques, notamment en évitant de modifier les lois fondamentales comme moyen de confiscation du pouvoir à des fins personnelles ;

RDC

 

BENIN

RDC : La trahison de Tshisekedi au Front Citoyen 2016, en acceptant l'invitation de EDEN KODJO
Lorsque le Front citoyen applique la fermeté de ne pas recevoir, le facilitateur dépêché par l’UA, monsieur EDEN KODJO originaire du Togo, où la dictature de triste mémoire de père en fils, sévit encore. Celui-ci trouve, les outils sans honte, pour gérer la situation d’un pays sous-continent, comme la RDC. Lorsque le Front citoyen applique la fermeté de ne pas recevoir, le facilitateur dépêché par l’UA, monsieur EDEN KODJO originaire du Togo, où la dictature de triste mémoire de père en fils, sévit encore. Celui-ci trouve, les outils sans honte, pour gérer la situation d’un pays sous-continent, comme la RDC. Il aurait fallu, qu’il balaye devant sa maison, avant de voir la brindille qui est dans l’oeil de son lointain voisin.
  A propos de la présidentielle 2016 au Bénin : «Lionel Zinsou est ma préférence »
Dans un texte publié sur son site et sa page Facebook, le doyen des écrivains béninois Olympe ‪‎BHÊLY‬-QUENUM a dressé le portrait du Premier ministre béninois Lionel Zinsou candiat à l’élection présidentielle de 2016. L’auteur de « Un Piège sans fin » avec la verve qu’on lui connait tout en faisant le procès du régime de Boni Yayi a dans un argumentaire structuré et concis présenté les atouts de l’homme qu’il dit être « sa préférence » … Je ne le connais pas, nous ne nous sommes jamais rencontrés ; je me souviens d’avoir lu Le Fer de Lance, son essai préfacé par Laurent Fabius ; à l’occasion d’une visite de l’ex-Premier ministre du Président François Mitterrand dans le Gard où je réside, je me suis amusé à l’interroger, voici notre dialogue: Comment va Lionel Zinsou ? Vous le connaissez ? Non, je connais son père, nous sommes de la même génération. Lionel fait son chemin. » Lisons plutôt…

PRESIDENCE A VIE

 

ECONOMIE

Refus de quitter le trône, le cas du Togo
J'ai lu avec intérêt l’éditorial de Guy Taillefer (« Apprendre à partir », Le Devoir, 21 décembre 2015) au sujet des présidents des États africains qui modifient la constitution pour s’éterniser au pouvoir. Le Togo est le premier et le plus vieil exemple de présidents (de père en fils) qui ne veulent pas quitter le pouvoir. Mais, à tort ou à raison, c’est le cas dont les médias internationaux ne parlent pratiquement pas. Il représente un cas type qui mérite d’être connu. Si au moins le fait de s’accrocher au pouvoir se traduisait par le développement du pays… Mais non. La paupérisation des populations togolaises va en grandissant avec le temps.
  Franc CFA : l'Afrique doit avoir sa propre monnaie pour Idriss Déby
Et une voix de plus au compteur. Alors que plusieurs économistes et africains veulent tourner la page du Franc CFA, le président Tchadien Idriss Déby relance le débat de la monnaie commune. Pour lui, il va sans dire que l'Afrique doit avoir sa propre monnaie pour amorcer le développement : "il y a aujourd'hui le FCFA qui est garantit par le trésor français. Mais cette monnaie là, elle est africaine. C'est notre monnaie à nous. Il faut maintenant que réellement dans les faits, que cette monnaie soit la nôtre pour que nous puissions, le moment venu, faire de cette monnaie une monnaie convertible et une monnaie qui permet à tous ces pays qui utilisent encore le FCFA de se développer. Je crois que c'est une décision courageuse que nos amis français doivent prendre" A t-il lancé pendant une conférence de presse.

LES DICTATURE EN AFRIQUE

 

FRANCAFRIQUE

En Afrique comme ailleurs pas de démocratie sans alternance
Le monde s’était habitué à regarder l’Afrique comme un lieu indistinct de popu- lations passives, à secourir ou à exploiter. De longue date, et dans chaque pays, les aspirations démocratiques y sont vives, mais on les passait sous silence, à l’instar des manifestations réprimées au Togo en 2005, au Cameroun en 2008, en Ouganda en 2011. Après les mobilisations victorieuses au Sénégal (2012), au Burkina Faso (2014), en République démocratique du Congo (janvier 2015), le monde devra l’entendre : les citoyens d’Afrique veulent tourner la page des régimes autoritaires. Et prendre leur destin en main.
  Togo/Francophonie : Hollande vise clairement Faure Gnassingbé
Hollande a été clair, sans langue de bois, « vous devez écouter la voix de votre peuple » « Nous apporterons tout le soutien nécessaire aux citoyens des pays dont on empêche l’alternance politique! » La communauté internationale doit imposer les deux mandats. Sur cette question, les Etats-Unis ont pris des positions claires, « Deux mandats et on s’en va » avait écrit le secrétaire d’Etat adjoint, chargée de l’Afrique.

PEOPLE

 

BURKINA

Les 10 femmes les plus puissantes d’Afrique
Qui sont les femmes de pouvoir en Afrique ? Elles se distinguent en politique, dans les affaires, la réflexion stratégique ou la mode. Elles viennent le plus souvent d’Afrique anglophone. Tour d’horizon. Nkosazana Dlamini-Zuma, 65 ans. Médecin de formation; Ellen Johnson Sirleaf, 76 ans. Prix Nobel de la paix en 2011 et première femme présidente en Afrique; Louise Mushikiwabo, 57 ans. Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Rwanda; Ngozi Okonjo-Iweala, 60 ans. Ministre des Finances du Nigeria, elle a été directrice générale de la Banque mondiale entre 2007 et 2011; Isabel dos Santos, 41 ans. Fille aînée du président angolais José Eduardo dos Santos, elle est devenue la femme d’affaires la plus riche d’Afrique;Folorunsho Alakija, 63 ans. Nigériane, cette simple secrétaire devenue créatrice de mode puis milliardaire se trouve à la tête de la société pétrolière Famfa Oil. Bridgette Radebe, 54 ans. C’est l’une des femmes les plus riches d’Afrique du Sud, à la tête du groupe minier Mmakau Mining; Dambisa Moyo, 46 ans. Economiste zambienne formée à Oxford et Harvard; Ory Okolloh, 37 ans. Responsable de Google Africa depuis 2010;Adama « Paris » Ndiaye, 36 ans. Styliste sénégalaise, fille de diplomate ayant étudié l’économie à Paris-Dauphine
  Togo : Les hésitations d'Edem Kodjo sur la limitation des mandats présidentiels
L’expérience du Burkina montre qu’on doit qu’envisager – lorsqu’on a la chance de gérer les affaires de la Nation – de pouvoir, d’une manière ou d’une autre, conduire l’évolution de toute la Nation vers des solutions positives. Les pays ne se ressemblent pas. Il ne faut pas croire que ce qui s’est passé au Burkina se passera forcément pareil dans d’autres pays du continent africain. Et donc le message au président : deux mandats c’est suffisant ? Ce n’est pas à moi de passer un tel message. Moi je ne suis qu’un envoyé de l’Union africaine. Il serait souhaitable que notre charte de la démocratie, la gouvernance et des élections tienne compte de ce genre de possibilités pour le plus grand bien du continent africain. Mais dit clairement, ça veut dire quoi ? Pourquoi voulez-vous que moi aujourd’hui, je dise que c’est deux mandats ? Et si l’Union africaine trouvait que c’est un mandat et demi ? Et aussi trouvait que c’est trois mandats ? Je ne peux pas dire. Toujours est-il qu’il faut quelque chose qui limite les mandats.

DEMOCRATIE

 

BURKINA

Chefs d'Etat africains: "deux mandats suffisent", estime Diouf
Le secrétaire général de l'OIF, Abdou Diouf, a estimé dimanche que "deux mandats suffisent largement" à la tête d'un Etat en Afrique …je ne le referai pas (...) Je pense qu'à notre époque, deux mandats suffisent largement à la tête d'un Etat", a déclaré l'ancien président sénégalais (1981-2000). Au Burundi, au Rwanda, au Togo et dans les deux Congo, plusieurs présidents africains sont accusés de vouloir, comme Blaise Compaoré, s'accrocher au pouvoir en modifiant leurs Constitutions. Mais les émeutes provoquées par les ambitions du dirigeant burkinabè, chassé du pouvoir après avoir voulu modifier la Constitution pour briguer un cinquième mandat, devraient leur servir d'avertissement, selon des analystes. "Nous sommes dans un continent où la démocratie progresse, il peut y avoir de temps en temps des incidents de parcours comme ceux-là...et je le regrette beaucoup car Blaise Compaoré est un grand homme qui a fait beaucoup pour son pays et pour la gestion des crises en Afrique".
  Charte de la transition au Burkina : Propositions des partis politiques et de la société civile
Sur la base d’un « avant-projet de charte », des représentants de l’opposition politique, des organisations de la société civile, des autorités coutumières et religieuses, ont entrepris de convenir de propositions qu’ils souhaitent voir intégrer dans la Charte devant régir la transition. Nous vous proposons aussi l’intégralité du document. Ils sont une centaine, ces acteurs politiques, coutumiers et religieux, ainsi que ceux de la société civile, en conclave depuis la matinée du samedi 08 novembre 2014 à Ouagadougou. L’exercice consiste à examiner et à retenir ou non, des propositions déjà faites dans un « avant-projet de charte » élaboré par une instance de techniciens. Cet exercice a été suspendu en fin de matinée et a repris en début d’après-midi où une délégation des Forces armées nationales conduite par le Colonel Auguste Barry, est venue les « encourager ». Ils ont à élaborer de façon consensuelle, un document contenant des propositions précises communes à toutes les composantes ainsi représentées. Et c’est ce document, fruit de consensus, qui devra être confronté à d’autres documents de propositions, celui de l’Armée et éventuellement celui de l’ex-majorité, pour enfin adopter la Charte de la transition. Cette séance de confrontation aura lieu le mardi ou mercredi prochain.

ACTUALITE FLASH

 

BURKINA FASO

Burkina Faso : Blaise Compaoré démissionne
«A partir de ce jour, Blaise Compaoré n'est plus au pouvoir», a affirmé le lieutenant-colonel Zida, le représentant de l'armée burkinabè, sur la place de la Nation, provoquant une joie immense des dizaines de milliers de personnes rassemblées dans le centre de Ouagadougou. Il a ensuite annoncé à la télevision burkinabé la démission du chef-de-l'Etat. Un communiqué officiel de la présidence a ensuite été publié confirmant le retrait de Compaoré. Ainsi, la présidence est désormais vacante.
  Burkina Faso: L’Opposition réclame le depart « pur et simple » de Blaise Compaoré
Dans la déclaration qui suit, l’Opposition politique appelle les manifestants à maintenir la mobilisation jusqu’au départ de Blaise Compaoré. Les évènements dramatiques qui se déroulent dans notre pays ont créé, au sommet de l’Etat, une confusion générale. Le chef de l’Etat-major général de l’armée a fait une déclaration dans laquelle il a annoncé un certain nombre de mesures qui relèvent normalement des prérogatives d’un chef d’Etat. Dans le même temps, Mr Blaise Compaoré a fait une déclaration dans laquelle il se considère toujours comme chef de l’Etat. L’un et l’autre ont appelé a une transition politique, sans en définir ni les contours ni le contenu exact. L’Opposition dit et redit ici, que le préalable a toute discussion relative à une transition politique c’est le départ pur et simple et sans conditions de Mr Blaise Compaoré.

REVOLTE AFRICAINE

 

MANDATS PRESIDENTIELS

L'avenir de la démocratisation en Afrique francophone est entrain de se jouer au Burkina
Les manifestations monstres duraient depuis plusieurs jours à Ouagadougou. Elles ont dégénéré, jeudi 30 octobre, lorsque la foule a pris d'assaut l'Assemblée nationale où était examiné le projet de loi qui a jeté le feu aux poudres. Les manifestants ont également mis à sac le siège de la télévision publique, qui a cessé d'émettre. L'avenir de la démocratisation tant souhaitée en Afrique noire francophone est entrain de se jouer au Burkina cette semaine. On aurait aimé que l'Élysée, Matignon, ou le Quai d'Orsay se montrent moins aphones. Visiblement pour de nombreux officiels à Paris la démocratie apparaît encore comme "un luxe" pour les peuples d'Afrique noire, qui devront ainsi d'abord compter sur eux-mêmes, voire mourir en silence, si d'aventure la soldatesque de Blaise Compaoré était appelée à écraser leur opposition.
  Afrique : limitation du nombre de mandats présidentiels, aucune exception n’est plus acceptable
Les années 2015 et 2016 seront essentielles pour la démocratisation de l’Afrique : 25 présidentielles, auxquelles s’ajoutent 3 présidents élus par les parlements, 21 législatives, 46 élections dans 54 pays sur 2 ans. Plusieurs autres présidents africains se confronteront à la limitation du nombre de mandats. Comme le montre le tableau suivant des présidentielles où se pose la question, au moins quatre présidents, au Burkina Faso, au Togo, au Congo Brazzaville et en RDC, s’opposent ou s’opposeront à la limitation et aux mobilisations populaires qui ne feront que s’intensifier.

BENIN

 

TRIBUNE LIBRE

Au Bénin, une contestation qui dure
Après trois mois de grève, les fonctionnaires béninois vont-ils reprendre le travail ? La réponse est attendue cette semaine, après la rencontre entre le chef de l'Etat, Boni Yayi, et les représentants syndicaux, mercredi 12 mars. Les revendications des grévistes forment un ensemble assez hétéroclite. On y retrouve des demandes liées au salaire et au pouvoir d'achat, comme le relèvement du salaire minimum. Mais aussi des revendications plus politiques, plus sensibles dans cette jeune démocratie âgée d'à peine 24 ans et qui n'a connu que trois présidents différents depuis 1991.
  MANDELA la grâce de l’humilité incarnée, à imiter sans modération !
Nul ne peut résister à la Mandelamania qui a saisi notre monde à la suite du départ, ce 5 décembre 2013, vers le rivage de l’éternité du plus grand des enfants des hommes de ce siècle. Et sans doute pour toujours ! Chanté ou pleuré par la communauté humaine, Nelson Mandela laisse à chacun de nous quelque chose d’ineffable, quelque chose de l’ordre du mystique. Déjà, certains le célèbrent comme un saint ! Et ils n’ont pas tort, même si lui-même considère qu’il ne l’est pas. Mandela ne disait-il pas qu’un « saint c’est un pécheur qui cherche à s’améliorer » ! Par Antoine Bawa

MANDELA

 

LE MONDE GEO ET POLITIQUE

Nelson Mandela est mort
Nelson Mandela est mort à l'âge de 95 ans à son domicile de Johannesburg. Il disait qu'il n'était « ni un saint ni un prophète ». Il déplorait qu'on le présente comme « une sorte de demi-dieu ». Il insistait sur ses « erreurs », ses « insuffisances », ses « impatiences ». Jusqu'au bout, tandis qu'on le fêtait à travers le monde, tandis que les Etats et les puissants lui tressaient des lauriers, lui dressaient des statues, lui décernaient des palmes et des récompenses, tandis qu'un peu partout on donnait son nom à des milliers d'écoles, d'universités, de rues, de places, de parcs et d'institutions diverses, jusqu'au bout il s'est voulu « un homme comme les autres, un pécheur qui essaie de s'améliorer ».
  Afrique : la France veut changer de stratégie
A la première question – pourquoi l'Afrique anglophone est-elle bien plus dynamique que l'Afrique francophone ? – répond une littérature à la fois abondante et unanime. C'est aux questions suivantes que les choses se compliquent : que fait la France ? Pourquoi est-elle si dramatiquement absente des pays anglophones ? S'est-elle "trompée d'Afrique"? Le sujet semble délicat, voire tabou. Du côté de l'exécutif, c'est même le déni. "La France est présente partout et nous avons des relations tout aussi fortes côté anglophone", entend-on dans l'entourage de François Hollande, qui revient d'Afrique du Sud. Le président français entretient les meilleures relations avec son homologue nigérian, Goodluck Jonathan, au point de songer, dit-on, à Abuja et à Lagos pour un prochain déplacement africain.

MALI

 

POLITIQUE

Guerre au Mali : « Nous, les soldats maliens, sommes des morts-vivants »
L’armée malienne sera-t-elle en mesure de se reconstruire ? Sera-t-elle capable d’assurer la sécurité du pays et de ses citoyens, une fois l’intervention militaire française terminée ? C’est loin d’être sûr, tant elle est le reflet des inégalités sociales, de la corruption et du clientélisme qui gangrènent le pays. Reportage auprès de soldats et de gendarmes maliens, abandonnés par leurs chefs, et qui ne sont même pas certains de pouvoir manger le lendemain. « Nous, les soldats maliens, sommes des morts-vivants » C’est ainsi que se décrit Moussa [1], jeune engagé malien de 25 ans. Nous sommes à Diabali, la dernière ville du nord à avoir été conquise par les rebelles le 14 janvier 2013. Moussa a participé à la défense de la ville.
  Togo, Gabon: condamner la répression pour marquer enfin le changement
Depuis plusieurs jours, la mobilisation des populations gabonaise et togolaise face aux clans qui les oppriment depuis 45 ans prend une ampleur énorme. Malgré les discours de façade sur la démocratisation en marche qui ont suivi les successions dynastiques à la tête du Gabon et du Togo, la seule réponse des autorités reste la répression. L'association Survie soutient les peuples togolais et gabonais dans leur lutte et demande au nouvel exécutif et au prochain Parlement français de condamner publiquement la répression ordonnée par deux régimes surannés de la Françafrique.

SENEGAL

 

SENEGAL

Nouvelles violences à Dakar à une semaine de la présidentielle
A une semaine du 1er tour de la présidentielle, la tension restait vive au Sénégal où de nouveaux affrontements ont eu lieu dimanche à Dakar après deux jours de violences (une vingtaine de blessés) liées à la contestation de la candidature du chef de l'Etat sortant Abdoulaye Wade. De mardi à samedi, toutes les tentatives des opposants de manifester pour le retrait de la candidature de Wade au scrutin du 26 février ont été réprimées violemment. Aucune manifestation n'avait été programmée dimanche. Mais un rassemblement devant une mosquée de la capitale à l'intérieur de laquelle un policier avait lancé des grenades lacrymogènes pendant les violences de vendredi, a dégénéré en affrontements avec des policiers. Un millier d'adeptes de la confrérie des Tidianes s'étaient rassemblés devant cette mosquée, la Zawiya El Hadj Malick Sy, rassemblement prévu d'avance, mais survenant deux jours après ce qui est considéré par les Tidianes comme "une profanation".
  Sénégal : l’équilibre de la terreur
Avez-vous vu le ministre sénégalais des Affaires étrangères rejeter les préoccupations de Paris et de Washington, quant à la candidature du président Wade, et à la violence qu’elle suscite ? « Le Sénégal n’a de leçons de démocratie à recevoir de personne », s’est emporté le ministre, pour qui le Sénégal, à l’évidence, se résume à la personne du chef de l’Etat. Il va pourtant falloir, à ce Sénégal-là, s’habituer à recevoir, sinon des leçons, en tout cas de plus en plus d’appels à la raison !

SENEGAL

 

CAP VERT

Sénégal: l'opposition dépose des recours contre Wade
Les membres du Conseil constitutionnel, qui doivent examiner les réclamations sur les candidatures à la présidentielle, sont sous pression de l'UE et de la France qui demandent une décision «impartiale».L'opposition et la société civile sénégalaises faisaient front, dimanche, contre le chef de l'Etat, Abdoulaye Wade, dans l'attente d'une décision du Conseil constitutionnel sur les recours contre la validation de sa candidature à un troisième mandat à la présidentielle de février.
  Mort de la chanteuse capverdienne Cesaria Evora dans son île de Sao Vicente
Très affaiblie depuis plusieurs mois, ce qui l'avait contrainte à abandonner la scène en septembre, la chanteuse capverdienne Cesaria Evora, surnommée la "diva aux pieds nus" est morte samedi à 70 ans dans son île natale de Sao Vicente dans l'archipel du Cap-Vert. Sa mort a été officiellement annoncée à Praia, la capitale capverdienne, par le ministre de la Culture, Mario Lucio Sousa, lui-même ancien chanteur. Agée de 70 ans, la chanteuse célèbre dans le monde entier, est décédée dans la matinée dans un hôpital de son île, Sao Vicente (nord de l'archipel), près de trois mois après avoir abandonné la scène, car elle était très affaiblie.

LBIYE

 

SOCIETE CIVILE

L’ONU veut imposer des sanctions contre le régime de Kadhafi
"La violence doit cesser", a affirmé le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui, évaluant à mille le nombre de morts, a appelé le Conseil à prendre des mesures "décisives". "S'il vous plaît, Nations unies, sauvez la Libye", a quant à lui imploré l'ambassadeur de Libye à l'ONU, Mohammed Shalgham, après avoir fait défection. Il est important que "le Conseil de sécurité prenne maintenant une vraie décision pour arrêter l'effusion de sang", a-t-il affirmé. Pris entre l'opposition armée qui affirme avoir libéré la région pétrolifère de l'Est, autour de Benghazi, et des combats violents à l'Ouest, le colonel Kadhafi a demandé vendredi à ses partisans de se préparer à "défendre la Libye", selon des images diffusées par la télévision d'Etat.
  Gloria Mika, l'ange gardien des libertés ...au Togo...Gabon...Cameroun...Congo....
Il est effectivement déjà très poignant de voir et/ou vivre à l’occasion les réalités auxquelles sont confrontés au quotidien mes compatriotes gabonais, et dans bien des cas mes frères et sœurs du continent. C’est poignant principalement parce que l’Afrique est le continent le plus riche en ressources naturelles, et à mon sens le plus pauvre en terme de bonne gouvernance et de leadership responsable. Nous souffrons d’avoir des dirigeants qui ne servent pas leur patrie mais leurs intérêts personnels et hypothèquent ainsi l’émancipation des jeunes, qui sont la source majeure de développement pour le pays.

TRIBUNE LIBRE

 

TRIBUNE LIBRE

Afrique : 50 ans aprés les " indépendances", Panafricanisme OUI ! Eurafrique NON !
Cette année 2010, les Etats « francophones » d’Afrique Noire commémorent, de concert avec les autorités officielles du régime « sarkozien » en France, les 50 (cinquante) ans des « indépendances » desdits Etats. En effet, c’est bel et bien en 1960 que ces derniers ont accédé à une « souveraineté internationale » – dans la plupart des cas octroyée par le Général Charles de Gaulle. Et ce afin d’éviter d’autres guerres de libération nationale à la vietnamienne ou à l’algérienne dans le « pré-carré » français. À ce propos, cet illustre personnage écrira dans ses mémoires : « J’ai lâché du lest pour pouvoir conserver l’essentiel »…
  Unité Africaine: Clef du développement économique de l'Afrique
Au regard des événements de la Côte d'Ivoire tout un chacun peut constater que les lignes de fractures sont bien confuses; la rédaction Letogolais.com vous invite à vous forger une opinion sur la base de l’article écrit par Victor Alipui en juillet 1965 pour l’Union Syndicale Pan-Africaine –USPA, peu avant la tenue en août 1965 à Accra de la réunion des Chefs d’Etat de l’OUA. Il étaiT alors fonctionnaire à l’USPA.

BENIN

 

LA FRANCAFRIQUE

Bénin : Houngbédji officiellement investi candidat de l'opposition à la présidentielle de 2011
L'opposant Adrien Houngbédji, est un sérieux rival de Boni Yayi à la présidentielle de 2011. Samedi 18 décembre à Cotonou, Adrien Houngbédji a été officiellement investi candidat à l'élection présidentielle de 2011 par la coalition de l'opposition du Bénin, l'Union fait la nation (UN). Une candidature qui menace sérieusement le président sortant, Yayi Boni. Objectif affiché du rassemblement : investir officiellement le candidat de l'opposition à la présidentielle 2011, Adrien Houngbédji. Mais c'est également une démonstration de force de la part de l'Union fait la Nation (UN), la coalition de l'opposition du Bénin.
  Le documentaire sur la Francafrique (1° Partie)
La Françafrique, le plus long scandale de la République écrit François-Xavier Verschave, auteur de nombreux autres ouvrages sur les relations franco-africaines et ancien président de l'association SURVIE. L'ancien président de la Côte d’Ivoire Félix Houphouët-Boigny inventa l'expression France-Afrique en 1955 pour définir les bonnes relations qu’il voulait établir avec la France. La Françafrique est comme « une nébuleuse d’acteurs économiques, politiques et militaires, en France et en Afrique, organisée en réseaux et lobbies, et polarisé sur l’accaparement de deux rentes : les matières premières et l’Aide publique au développement. La logique de cette ponction est d’interdire l’initiative hors du cercle des initiés. Le système autodégradant se recycle dans la criminalisation. Il est naturellement hostile à la démocratie ». Il fait alors remonter les origines de cette nébuleuse à 1960 lorsque De Gaulle accorde l’indépendance aux colonies d’Afrique Noire et créé les « réseaux Foccart ». Visionnage documentaire vidéo sur La Francafrique

TRIBUNE LIBRE

 

COTE D'IVOIRE

La renaissance africaine en question
La tournure vaudevillesque prise par l'élection présidentielle du 28 novembre, en Côte d'Ivoire, alors qu'elle était censée mettre un terme à la plus longue crise politique jamais vécue par un pays africain francophone, ne signe pas seulement l'éclatement d'une bulle démocratique, complaisamment entretenue de longue date, dans ce pays. En brisant ce rêve, l'onde de choc politique venue des bords de la lagune Ebrié porte un coup violent au discours sur la renaissance africaine au goût du jour dans maints cercles autant qu'elle constitue un rappel à l'ordre pour tous les afro-optimistes qui, ces dernières année, s'échinent à projeter l'image d'un continent dont ils décrivent l'avenir en termes roses. Par Adama GAYE
  Côte d'Ivoire: l'Union africaine avalise les résultats donnant Ouattara vainqueur
L'Union africaine a appelé samedi au respect des résultats de la Commission électorale ivorienne désignant jeudi Alassane Ouattara vainqueur du scrutin et pris indirectement position contre le président sortant Laurent Gbagbo. Le Conseil pour la paix et la sécurité (CPS) de l'UA "appelle au respect des résultats "tels que proclamés" par la Commission électorale indépendante de Côte d'Ivoire, qui avait désigné jeudi Alassane Ouattara vainqueur du scrutin avec 54,10% des suffrages, selon un communiqué de l'UA.Le Conseil pour la paix et la sécurité (CPS) de l'UA "appelle au respect des résultats "tels que proclamés" par la Commission électorale indépendante de Côte d'Ivoire, qui avait désigné jeudi Alassane Ouattara vainqueur du scrutin avec 54,10% des suffrages, selon un communiqué de l'UA.

COTE D'IVOIRE

 

GUINEE

Empêcher l'explosion en Côte d'Ivoire
Avant que la Côte d'Ivoire ne replonge dans l'inconnu, il est urgent de trouver les moyens de prolonger le travail de la CEI. Urgent de lui laisser les quelques jours nécessaires pour arriver à des résultats nationaux, malgré ses divisions. Ils pourront être comparés avec les calculs de l'ONU, qui possède son propre jeu de procès-verbaux du scrutin et a pour mission de "certifier" le résultat final. Si ce scrutin est "historique", c'est bien pour mettre un terme à l'aventurisme politique qui prévaut depuis une décennie.
  Confirmation de la victoire d'Alpha Condé en Guinée
La Cour suprême de Guinée a confirmé, dans la nuit de jeudi à vendredi, l'élection de l'opposant historique Alpha Condé à la présidence, avec 52,52% des voix, contre 47,48% à l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, après 52 ans de régimes dictatoriaux ou autoritaires. Le secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf, a estimé vendredi que la proclamation définitive de la victoire de l'opposant historique Alpha Condé à la présidentielle en Guinée par la Cour suprême était un «exemple qui mérite d'être salué».

GUINEE

 

COTED'IVOIRE

Guinée : Condé déclaré vainqueur de l'élection présidentielle
Alpha Condé, opposant historique de 72 ans, a remporté l'élection présidentielle en Guinée avec 52,52 % des voix, selon les résultats provisoires officiels annoncés lundi 15 novembre par le président de la Commission électorale nationale indépendante. Peu après l'annonce de ces résultats, des coups de feu ont été entendus à Conakry, la capitale du pays. A quelques heures de la diffusion officielle des résultats provisoires, les candidats à la présidentielle s'étaient tous les deux autoproclamés vainqueurs. Cellou Dalein Diallo s'est déclaré gagnant de l'élection, affirmant se baser sur des résultats "purgés" de "fraudes". Un peu plus tôt, c'est l'opposant historique de Guinée, Alpha Condé, qui revendiquait sa victoire.
  Présidentielle en Cote d'Ivoire: Gbagbo et Ouattara en tête au 1er tour (CEI)
Le président ivoirien Laurent Gbagbo et l'ex-Premier ministre Alassane Ouattara sont arrivés en tête du premier tour de la présidentielle de dimanche, a proclamé dans la nuit de mercredi à jeudi la commission électorale, et les deux hommes s'affronteront lors d'un second tour. M. Gbagbo recueille 1.755.495 voix, soit 38,3% des suffrages, contre 1.480.610 voix pour M. Ouattara (32,08%).L'ancien président Henri Konan Bédié, dont le parti a dénoncé une "volonté manifeste de tripatouillage" et réclamé un recomptage, réunit 1.165.219 voix (25,24%).Les résultats de la commission Electorale Indépendante

GUINEE

 

GUINEE

Guinée: incendie dans un bâtiment abritant du matériel électoral
Un incendie s'est produit jeudi à Conakry dans un bâtiment abritant du matériel électoral devant servir au second tour de la présidentielle en Guinée, au lendemain du report de ce scrutin que l'Union africaine, l'ONU et la France veulent voir organisé dès que possible. L'incendie, d'origine accidentelle selon des membres de la Commission électorale, s'est déclaré dans l'après-midi au sein du camp militaire Almany Samory Touré de Conakry. L'édifice touché, qui abritait une partie des 5,5 millions de bulletins de vote, des 12.000 urnes et des isoloirs, n'a pas été détruit, a constaté un journaliste de l'AFP. Mais deux heures après le début de l'incendie, une épaisse fumée continuait à s'en dégager.
  Mort de Ben Sékou Sylla, président de la commission électorale de Guinée
Le président de la Commission électorale de Guinée, Ben Sékou Sylla, est mort, mardi 14 septembre, à l'hôpital Saint-Louis à Paris. Agé de 57 ans, Ben Sékou Sylla était soigné à Paris depuis plusieurs mois. Il y avait été hospitalisé en mars, était revenu à Conakry pour le premier tour du scrutin le 27 juin, avant de repartir vers la capitale française aussitôt après la proclamation des résultats provisoires en juillet, selon ses proches. Le 6 août, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) avait annoncé que M. Sylla, "retenu en France pour des examens et soins médicaux", était remplacé par une présidente intérimaire, Hadja Aminata Mame Camara.

GHANA

 

GUINEE

Le cardinal ghanéen Peter Turkson dessine à Rome un catholicisme africain
Nommé il y a près d’un an à la tête du Conseil pontifical Justice et Paix, le cardinal ghanéen Peter Turkson prend la mesure de ses nouvelles fonctions. Il sera aux côtés de Benoît XVI lors de sa visite d’État au Royaume-Uni, du 16 au 19 septembre. Nommé par Benoît XVI président du Conseil pontifical Justice et Paix, à Rome, le 24 octobre 2009 (1), le cardinal ghanéen Peter Kodwo Appiah Turkson, à 61 ans, prend la mesure de ses nouvelles fonctions : « Notre structure est très légère, constate-t-il. Tout compris, nous ne sommes que 18 personnes. Or, notre domaine d’action et de réflexion englobe les questions politiques, économiques, le désarmement, les droits de l’homme, l’écologie… »
  Présidentielle en Guinée : vers un second tour apaisé ?
Les deux candidats au second tour de la présidentielle guinéenne, Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé, ont signé vendredi un « protocole d’entente » où ils s’engagent à respecter les résultats du scrutin prévu le 19 septembre. Après s’être mutuellement accusés de vouloir truquer les élections, les deux protagonistes se disent aujourd’hui disposés à jouer le jeu. La campagne démarre officiellement ce dimanche. La présidentielle en Guinée se déroulera-t-elle dans la sérénité ? Les deux candidats au second tour, prévu le 19 septembre, se sont engagés vendredi à mener une « campagne politique apaisée » et à se conformer « scrupuleusement » au verdict des urnes, dans un accord singé à Ouagadougou, sous la houlette du président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur de la crise guinéenne.

50 ANS DE DEPENDANCE

 

FRANCAFRIQUE

50 ans de dépendance: Célébration de la bravoure, du sacrifice et de l'oeuvre des héros africains
La jeunesse africaine invite la diaspora et les amis de l'Afrique à cette occasion à rendre hommage, tant à l'histoire des héros africains qu'à la culture et l'histoire de son continent et de son peuple. 5 Temps Forts: - "Afro Pique-nique" & "Carrefour des ONGs" - Des Modèles de Réussite Africaines, des Sources d'Inspiration - Forum: "Quels sont les défis a relever de la jeunesse africaine pour les 50 prochaines années ?" - "LE SHOW": Concert. PS: Le Programme de la journee n'est pas définitif et susceptible de changer. Si vous souhaitez être solidaire de cette initiative et l'organiser ou savoir s'il y a un évènement prévu dans votre ville pour vous y joindre, n'hésitez pas à nous contacter à: africandiasporas@gmail.com.
  Malaise et indifférence dominent le jubilé des indépendances africaines
Le Togo a célébré, mardi 27 avril, dans une relative confidentialité et une certaine cacophonie politique, le cinquantenaire de son indépendance. Le cas togolais n'est pas unique au sein d'une Afrique francophone qui est censée fêter, en 2010, le cinquantième anniversaire de son indépendance. Quatorze anciennes possessions françaises ont en effet accédé à la souveraineté en 1960, principalement pendant les mois d'été de cette année-là.L’absence du président Nicolas SarkozyLes quatorze pays d’Afrique francophone ayant gagné leur indépendance en 1960 sont : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo-Brazzaville, la Côte d’Ivoire, le Gabon, Madagascar, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo. Le président Sarkozy n’honorera aucune des invitations qui lui ont été faites d’assister aux cérémonies de commémoration.

FRANCOPHONIE

 

FRANCAFRIQUE

Ouverture du Bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie
L’APF est l’Assemblée consultative de la Francophonie<; Elle regroupe des parlementaires de 77 parlements ou organisations inter parlementaires. La réunion du Bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie s’est ouverte ce matin, à l’Hôtel Kempinski à N’Djaména (Tchad). Plusieurs personnalités étaient présentes à l’occasion de la cérémonie d’ouverture officielle, dont SEM Youssouf Saleh Abbas, Premier ministre, Chef du gouvernement, de nombreux Présidents des grandes institutions de la République et représentants d’organisations internationales, ainsi que des membres du gouvernement et du corps diplomatique. M. Yvon Vallières, Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie a commencé la cérémonie en exprimant sa profonde sympathie au peuple haïtien. « Mes pensées vont en particulier aux familles de victimes haïtiennes parmi lesquelles on compte des parlementaires et des fonctionnaires parlementaires. » Il a demandé à tous les invités d’observer une minute de silence afin d’honorer la mémoire des nombreuses victimes de la catastrophe.
  L’Afrique prend des libertés avec la France
Si ce n’est pas une insurrection, c’est au moins le début d’une fronde. Où la docilité légendaire des anciennes colonies françaises d’Afrique vis-à-vis de Paris fait place à des actes de défiance, à des attaques. Cette semaine, le Togo a annoncé l’expulsion d’un diplomate français, suspecté d’une trop grande proximité avec un opposant en vue.(...)Qu’il est loin, le temps où les Etats africains votaient, aux Nations unies, contre l’idée d’une éventuelle indépendance de la Nouvelle Calédonie, parce que telle était la volonté de Paris ! A l’époque, les politologues estimaient que la France pouvait prétendre à un rôle de moyenne puissance sur l’échiquier mondial, parce qu’elle avait, à disposition, le vote de ces Etats africains. Ces temps ne sont plus, et l’on aurait tort d’en minimiser les conséquences. Chronique de Jean-Baptiste Placca

FRANCAFRIQUE

 

FRANCAFRIQUE

Un diplomate français expulsé du Togo
Le Togo a décidé d'expulser le premier secrétaire de l'ambassade de France à Lomé, qui était chargé du suivi de la politique intérieure du pays, a annoncé mardi le ministère français des Affaires étrangères, qui a précisé avoir demandé à son tour le départ d'un diplomate togolais. «Nous confirmons la décision du Togo de demander le départ du premier secrétaire de l'ambassade de France, Eric Bosc», a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay Bernard Valero. «La France a pris une mesure réciproque et a demandé le départ d'un diplomate de l'ambassade du Togo». Accusé de contacts trop suivis avec Kofi Yamgnane
  « Vincent l’Africain » Bolloré contre-attaque
Le patron du groupe Bolloré est critiqué de toutes parts sur ses pratiques africaines, notamment dans la gestion des plantations de palmiers à huile et d’hévéa. Il sort de son silence, décidé à rendre coup pour coup. « Vincent l’Africain » a convié son staff en charge des plantations*. Le capitaine d’industrie est décidé à passer à l’offensive médiatique pour contrer les attaques dont il fait l’objet. Un reportage sur France Inter, en mars dernier, l’a présenté comme un héritier direct de la Françafrique. Plus récemment, la parlementaire européenne Eva Joly l’a classé parmi les pilleurs du continent. L’ONG Les Amis de la terre a nominé son groupe en octobre, parmi douze grandes entreprises françaises, pour l’attribution du prix Pinocchio du développement durable. Les accusations : violation des droits sociaux, déforestation, pollution locale, émission de gaz à effet de serre, communication biaisée, publicité trompeuse...

TALENTS

 

FRANCAFRIQUE

Marie N'Diaye, première au Goncourt 2009
L'écrivaine franco-sénégalaise a reçu le prix littéraire le plus prestigieux...Elle l'a fait. Marie N'Diaye est la première femme à avoir obtenu le Goncourt depuis 1998. L'objet de sa consécration? Son ouvrage intitulé Trois femmes puissantes (éd. Gallimard), qui regroupe trois récits dont les héroïnes résistent pour préserver leur dignité, entre la France et l'Afrique. Et Marie N'Diaye d'expliquer, citée par lemonde.fr: «J'ai construit ce livre comme un ensemble musical dont les trois parties sont reliées par un thème récurrent. Ce thème, c'est la force intérieure que manifestent les protagonistes féminins. Norah, Fanta, Khady sont reliées par leurs capacités communes de résistance et de survie.»
  La carbonisation de la politique
Le Gabon, après le Togo, la Mauritanie, le Congo Brazzaville ou la Tunisie, s’ajoute à la longue liste des élections trafiquées, des régimes pourris, des répressions sans fin. Le tout soutenu par la France, plus exactement la Françafrique, ce maquis de réseaux politico mafieux où les valises font des aller-retour entre l’Afrique et la France pour financer les partis politiques. La seule nouveauté, c’est que nous avons droit maintenant aux fils. A Lome, le fiston Eyadema a remplacé son dictateur de père, au Maroc "M6" a succédé à Hassan II, au Gabon, Ali Bongo reprend le flambeau d’Omar... Après Foccart et Guy Penne, maintenant Bourgi qui s’agite dans l’ombre, tandis que Kouchner, toute honte bue, cautionne ce manège écoeurant.

GABON

 

GHANA

Présidentielle au Gabon : Ali Ben Bongo le mal élu...Coup de force françafricain
Alors que les Gabonais aspirent à la démocratie et au changement après les 41 ans de gabegie du règne d’Omar Bongo, Ali Ben Bongo, fils du précédent, vient, non sans difficulté, d’être déclaré vainqueur de l’élection présidentielle au terme d’une mascarade électorale et d’un coup de force qui vise à prolonger la mainmise du clan Bongo sur le pays, avec la bénédiction des autorités françaises.
  Le discours de Barack Obama au Ghana
"Vous pouvez changer fondamentalement les choses. Vous pouvez faire ça. Oui, vous le pouvez. Mais cela n'est possible que si, vous tous, vous assumez la responsabilité de votre avenir. Cela ne sera pas facile. L'histoire prononce un verdict clair : les gouvernements qui respectent la volonté de leur peuple, qui gouvernent par le consentement et non par la coercition, sont plus prospères, plus stables et plus florissants que ceux qui ne le font pas. Il ne s'agit pas seulement d'organiser des élections - il faut voir ce qui se passe entre les scrutins. La répression revêt de nombreuses formes et trop de pays, même ceux qui tiennent des élections, sont en proie à des problèmes qui condamnent leur peuple à la pauvreté. Aucun pays ne peut créer de richesse si ses dirigeants exploitent l'économie pour s'enrichir personnellement, ou si des policiers peuvent être achetés par des trafiquants de drogue... où le gouvernement se taille au départ une part de 20 %, ou le chef de l'autorité portuaire est corrompu. Personne ne veut vivre dans une société où la règle de droit cède la place à la loi du plus fort et à la corruption. Ce n'est pas de la démocratie, c'est de la tyrannie, il est temps que ce style de gouvernement disparaisse."

GABON

 

FRANCAFRIQUE

Avec Omar Bongo, c’est un bout de la Françafrique qui disparaît
Depuis le décès de l’Ivoirien Félix Houphouët-Boigny, fin 1993, il avait repris vaillamment le flambeau d’une «Françafrique» en déclin. Doyen des chefs d’Etat sur le continent, le président du Gabon, Omar Bongo Ondimba, est mort dimanche des suites d’un cancer aux intestins dans un hôpital de Barcelone. Il avait 73 ans, et en avait passé plus de quarante au pouvoir, sans coup d’Etat. Un record.
  Bolloré et Dupuydauby, deux requins dans les ports africains
Trahison, rancœurs… L’industriel et son ancien prête-nom se livrent une bataille sans merci. Vincent Bolloré versus Jacques Dupuydauby : partenaires ou ennemis, selon les circonstances, on ne se lasse pas du feuilleton. Finance, politique et justice, leur salade africaine recèle tous les bons ingrédients. Au Togo, un mandat d’arrêt vient d’être lancé contre Jacques Dupuydauby (Libération des 30 et 31 mai),trois ans après l’arrestation de l’Etat-major de Bolloré. Les temps changent.

GHANA

 

POLITIQUE

Ghana- Présidentielles: Goodbye Kufuor, le laissé pour compte de la fête
Ici, comme ailleurs l'histoire ne retient que les vainqueurs et Atta-Mills peut légitimement savourer le crépitement des flashes et les spots des projecteurs. John Kufuor, l'ancien chef de l'Etat aura néanmoins marqué le paysage politique de son pays. Sa contribution à l'écriture de cette page de «l'exception ghanéenne» reste majeure au moment où l'euphorie post-électorale brouille les regards. Entre élégance et dépassement de soi, départ en première classe pour un africain respecté.
  Afrique-politique: les liaisons dangereuses de l'intello et du militaire
Simple boutade ou proclamation d'une réelle conviction, il se trouve encore des intellectuels pour revendiquer ostensiblement une alliance avec les hommes en armes dans une stratégie de conquête ou de gestion du pouvoir politique en Afrique. A une époque où de toutes parts sur le continent, on croyait en avoir fini avec ces fréquentations contre-nature qui ont fait le lit de différents despotismes ici et là, l'apologie des coups d'états et la défense de pouvoirs illégitimes ont de quoi surprendre. Les intellectuels Africains ont pourtant des références théoriques et comparatives de nature à leur éviter les déboires d'un mariage dont on connait bien le destin: la fatalité d'un divorce prononcé à leurs torts. Il ne sert à rien d'avoir des yeux de Chimène pour le Sergent-chef, il n'en a pas besoin pour se saisir du pouvoir et y demeurer aussi longtemps qu'il le désire.

GHANA

 

GHANA

Démocratie africaine : Le Ghana sauve l’honneur
Au Ghana, il n’y a pas de traficotage de la constitution comme dans les pays voisins et en Afrique en général pour rester au pouvoir. Les urnes n’ont pas été déplacées par des militaires zélés comme dans le Togo voisin. La guerre entre citoyens du même pays et plus ou moins orchestrée de l’extérieur n’est pas venu repousser aux calendres grecques les élections ivoiriennes qui font que ce pays fonctionne sur une démocratie virtuelle. Les intimidations diverses des partis d’opposition et le refus de soutien déclaré de certaines puissances occidentales, et de plus en plus asiatiques, lesquelles craignent pour la remise en cause de contrat liés à l’exploitation sans bénéfice pour la population des matières non transformées contribuent à entretenir l’esprit de fatalité dans les résultats électoraux ne reflétant la volonté des populations.
  John Atta-Mills prête serment en tant que nouveau président du Ghana
Vêtu d'un boubou blanc et d'un kente, tissu traditionnel ghanéen, John Atta-Mills à prêté serment sur la Bible, en présence de la procureure du Ghana, Georgina Wood. La cérémonie se déroulait sur la plus grande place d'Accra, en présence de plusieurs chefs d'Etat africains et de milliers de Ghanéens. En fin de matinée, environ 15 000 Ghanéens en liesse avaient convergé vers la place, dansant, chantant et affichant pour la plupart les couleurs du Congrès national démocratique (NDC).

LES ARTICLES PRECEDENTS

•  14/05/2016 - MainOne veut débloquer le potentiel numérique inexploité de l'Afrique
•  24/04/2016 - Afrique .. On ne mange pas la croissance économique
•  24/04/2016 - La COP21 et après…Transition vers une Afrique verte ?
•  07/04/2016 - Avocats en Afrique : Imani lance son premier service d'avocats africains à la demande
•  06/04/2016 - Patrice Talon investi président de la République du Bénin - Liste des 21 membres de son gouvernement
•  28/03/2016 - Patrice Talon débute sa tournée sous-régionale par le Togo
•  26/03/2016 - Bénin : Le projet de société du Président élu Patrice Talon
•  15/02/2016 - Bénin : comment en est-on arrivé au report de la présidentielle ?
•  02/02/2016 - Bénin : Record mondial avec 36 candidats à la présidentielle 2016
•  31/01/2016 - Togo, Camrouen, ….: Comment le Magazine Jeune Afrique escroque les Chefs d’Etat Africains
•  29/01/2016 - Déclaration de Ouagadougou de Tournons la page !
•  22/01/2016 - RDC : La trahison de Tshisekedi au Front Citoyen 2016, en acceptant l'invitation de EDEN KODJO
•  21/01/2016 - A propos de la présidentielle 2016 au Bénin : «Lionel Zinsou est ma préférence »
•  02/01/2016 - Refus de quitter le trône, le cas du Togo
•  13/08/2015 - Franc CFA : l'Afrique doit avoir sa propre monnaie pour Idriss Déby
•  19/04/2015 - En Afrique comme ailleurs pas de démocratie sans alternance
•  30/11/2014 - Togo/Francophonie : Hollande vise clairement Faure Gnassingbé
•  26/11/2014 - Les 10 femmes les plus puissantes d’Afrique
•  18/11/2014 - Togo : Les hésitations d'Edem Kodjo sur la limitation des mandats présidentiels
•  16/11/2014 - Chefs d'Etat africains: "deux mandats suffisent", estime Diouf
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...

OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)