Source TOGODEBOUT - 02/01/2018

Togo Debout: Manifestation de la diaspora en Europe le 13 janvier à Berlin : Faure must Go ... Now

APPEL A LA DIASPORA TOGOLAISE, A TOUS LES PANAFRICAINS ET AUX AMIS DE L'AFRIQUE POUR LA GRANDE MARCHE DE BERLIN LE 13 JANVIER 2018

2018 doit marquer le début d'une ère nouvelle pour le Togo, pour l'Afrique et pour les relations UA - UE

Aux associations togolaises, panafricaines d’Europe et aux amis de l’Afrique,

La coordination TogoDebout-Europe invite toutes les diasporas togolaise et Africaines d’Europe, ainsi que les vrais amis de l’Afrique à participer massivement à

Une Grande Marche panafricaine à Berlin, le Samedi 13 janvier 2018 de 11 h à 17 heures de la Porte de Brandebourg à la Chancellerie Fédérale.

Face au drame que vivent les populations d'Afrique subsaharienne, en particulier celle du Togo, drame qui les contraint à la migration, à l'esclavage en Lybie, à la mort dans le désert ou en Méditerranée ;

Face à la complaisance coupable de la communauté internationale qui soutient les dictatures, remparts prétendus contre l'immigration et le terrorisme, alors qu'elles sont en réalité la source profonde de ces fléaux ;

Ensemble disons :

 50 ans de dictature ... ça suffit ! ….. Faure Gnassingbé doit partir maintenant !

 NON aux dictatures qui jettent la jeunesse africaine sur les routes de l'exil !

 NON à la monarchie anticonstitutionnelle au Togo, au Gabon et ailleurs en Afrique !

Disons haut et fort que les peuples Africains veulent pouvoir disposer du libre choix de leurs dirigeants, de la bonne gouvernance et du mieux-être des populations.

13 janvier 1963, le rêve brisé de l'indépendance du Togo

Le 13 janvier 1963, Il y a cinquante cinq ans, était assassiné Mr Sylvanus Olympio, le Père de l'indépendance togolaise, le premier Président de la République Togolaise élu à la suite des seules élections démocratiques et transparentes que le Togo ait connu à ce jour. Ce coup d'Etat qui lui a ôté la vie et mis un coup d'arrêt au rêve d'indépendance que le Père de l'indépendance portait pour le Togo avait été fomenté par des militaires qui, démobilisés des guerres coloniales de l'armée française, exigeaient leur intégration dans l'armée togolaise.

Selon les documents historiques, l'ancienne puissance tutélaire, qui soutenait les militaires démobilisés reprochait au Président Sylvanus Olympio

Son souci de l'équilibre budgétaire et de la balance commerciale du Togo qu'il voulait économiquement indépendant, raison pour laquelle il refusait d'intégrer les démobilisés dans la force de gendarmerie composée seulement de 300 hommes,

Sa volonté de doter le pays d'un port en eau profonde, investissement pour lequel il avait sollicité et obtenu un prêt auprès de l'Allemagne, ancienne puissance coloniale alors que la France qui avait refusé le financement, le sommait d'abandonner ce projet qui risquait de concurrencer le projet prévu au Dahomey voisin,

Sa volonté de doter le Togo d'une monnaie indépendante pour laquelle il s'était également tourné vers l'Allemagne pour obtenir la caution du Deutsch Mark.

Le gouvernement civil mis en place à la suite du coup d'Etat fut de nouveau renversé par les mêmes putschistes, quatre ans plus tard, le 13 janvier 1967. La junte militaire s'installa alors à la tête de l'Etat togolais et le 15 avril 1967, à la suite d'une révolution de palais, Etienne Eyadéma Gnassingbé, soldat sans solde devenu entre temps Lieutenant-colonel se proclama président de la République togolaise, chef du gouvernement et ministre de la défense. En effet, dans les colonnes du Journal Paris Match N°720 du 26 janvier 1963, Etienne Eyadéma, s'était attribué en ces termes la gloire de l'assassinat de Sylvanus Olympio "Je l'ai descendu parce qu'il ne voulait pas avancer..." Devenu Général d'armée, Eyadéma Gnassingbé ne quittera plus le pouvoir jusqu'à sa mort le 5 février 2005, soit 42 ans après son intrusion violente dans la vie politique togolaise.

A son décès, son fils Faure Gnassingbé lui succéda à la suite d'un triple coup de force militaire, constitutionnel puis électoral qui fit au moins 500 morts selon un rapport d'établissement des faits de l’ONU. Depuis bientôt treize ans, le fils du dictateur est toujours au pouvoir, à la tête d'un Etat de terreur, grâce à une succession de hold-up électoraux suivis de répressions sanglantes puis de dialogues sans lendemain.

Pour tourner définitivement et résolument la page de cette sombre histoire du Togo et de l'Afrique ; Pour écrire ensemble, avec les partenaires européens, la nouvelle page de l'indépendance politique et du développement économique partagé, tous à Berlin le 13 janvier 2018.

Conjuguons nos forces et nos talents pour sauver du terrorisme d'Etat le Togo et les pays africains qui subissent le même sort que notre pays.

Recevez chers compatriotes, chers panafricanistes et amis de l'Afrique nos salutations engagées et nos meilleurs vœux. Que 2018 pour tous une année pleine de succès sur tous les plans et pour le Togo et l'Afrique, l'année d'un nouveau départ.

Contacts :

Email : togodebout@togodebout.info

TogoDebout Allemagne : +49 176 444 975 16
TogoDebout Belgique : +32 487 70 60 99
TogoDebout France : +336 14 88 31 21
TogoDebout Luxembourg : +352 691 563 092
TogoDebout Pays-Bas : +31 6 34 40 03 67
TogoDebout UK : +44 7946 746 356

Fait le 2 janvier 2018

La Coordination TogoDebout-Europe


Site web : http://www.togodebout.info/ - Email : togodebout@togodebout.info
FB : https://www.facebook.com/Togo-Debout-1829877717323188/

Copyright LETOGOLAIS © 2002