Lundi 9 Decembre 2019

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

ANC TOGO - 18/06/2019 Imprimer | Envoyer | Réagir

Togo : Message de Jean-Pierre FABRE (ANC) à la nation à l'occasions de élections locales

Togolaises, Togolais,
Mes Chers Compatriotes,
Braves Combattants de la Liberté,

Au moment où s’ouvre la campagne pour les élections locales qui n’ont jamais eu lieu au Togo, sous le règne du régime RPT/UNIR, je veux que le peuple togolais souverain redevienne pleinement maître de son destin, qu’il comprenne les enjeux et les défis à relever. Nous voulons en effet, restituer aux populations militantes, les commandes de la gouvernance locale, le pouvoir démocratique à la base, illégalement confisqués depuis plus de 50 ans.

Vous savez tous, les péripéties qui ont conduit à la création de note parti, l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC). Vous savez les multiples exactions perpétrées impunément par le régime RPT/UNIR, à l’encontre des dirigeants et des militants de l’ANC, en raison de la rigueur, du sérieux et de la capacité de résistance dont ils ont toujours fait preuve.

Vous n’ignorez pas la volonté constante, maintes fois affirmée et soutenue par l’ANC quant à la nécessité de fédérer les énergies pour faire face au régime de dictature qui régente notre pays depuis plus d’un demi-siècle. C’est dire que notre parti est le véritable champion de l’unité de l’opposition. Ainsi, avons- nous mobilisé les populations, respectivement dans le cadre du FRAC, du CST, de CAP2015 et, récemment encore, dans le cadre de la C14.

De toutes ces structures de mobilisation, vous aurez compris que c’est avec la C14 que nous avons consenti les plus lourds sacrifices. Nous avons renoncé à nos sièges et à nos prérogatives parlementaires. Lors même que certains n’avaient rien à perdre.
Nous avons jeté dans la lutte toute notre énergie. Toutes nos fédérations, tous nos militants étaient mobilisés ensemble avec les populations pour porter les revendications légitimes du peuple togolais. J’ai personnellement été de tous les rendez-vous, en tant que Chef de file de l’opposition. Lomé, Accra, Paris, Conakry, sans compter les innombrables entretiens téléphoniques de jour comme de nuit. Sans compter les longues séances de travail de la coalition, en plus des réunions hebdomadaires des organes dirigeants de l’ANC.
Nous avons supporté, à notre corps défendant, les incohérences, les contradictions et les remises en cause dans l’adoption des stratégies et dans la programmation des actions de mobilisation.
Nous avons également consacré d’importantes ressources notamment financières, comprenant des ressources propres issues des cotisations des membres de l’ANC ainsi que des ressources provenant du financement public des partis politiques. Pendant que certains ont refusé jusqu’au bout, d’apporter le moindre centime pour soutenir la lutte commune.
Oui, l’ANC a fait tout cela avec abnégation et loyauté. Mais en retour aucune empathie. Les velléités d’accuser injustement notre parti et ses dirigeants de tous les maux ne cessent de prospérer. Que de calomnies. Que de dénigrements. Que de médisances. Et que de mensonges crus, colportés délibérément pour réduire l’ANC, la détruire. Les coups viennent de partout. On comprend les balourdises et les insanités habituelles du régime RPT/UNIR. Mais on comprend moins les sorties ravageuses de certains ‘’partenaires’’ de la coalition, dans l’indifférence totale des autres membres.

Mes Chers Compatriotes,
Si dans l’intérêt de la nécessaire cohésion du groupe qu’il fallait préserver de l’éclatement, nous avons dû avaler toutes les couleuvres, nous en sommes arrivés, dans l’intérêt bien compris de la lutte commune, à mettre fin à notre participation à un regroupement qui, à nos yeux, s’est mis en total déphasage avec les aspirations profondes des populations qui se mobilisent au péril de leur vie, pour exiger le retour de la Constitution de 1992 ainsi que toutes les réformes politiques et électorales prescrites par l’APG et reprises par la feuille de route de la CEDEAO. Les questions d’alliance électorale, les querelles de candidatures aux élections et les arrangements électoraux avec le pouvoir en place, étaient devenus les sujets primordiaux de préoccupation au détriment de la mobilisation des populations pour les réformes.
Nous assumons donc avec fierté et responsabilité, notre engagement résolu à la cause commune et nous réaffirmons avec force notre volonté résolue d’ouverture à toutes les forces démocratiques qui partagent les réelles aspirations des populations togolaises quant aux actions unitaires des partis d’opposition et des organisations de la société civile, en vue d’arracher les réformes politiques et électorales qui doivent précisément concourir à une organisation transparente des élections dans notre pays.
Et c’est à juste titre que l’ensemble des populations rejettent la mascarade de réforme intervenue le 8 mai 2019 à l’Assemblée nationale, en toute violation de la Constitution, du règlement intérieur de l’Assemblée nationale et du droit parlementaire.
Je réitère donc l’appel de l’ANC à toutes les forces vives de la nation togolaise y compris la diaspora, afin de soutenir massivement la nouvelle dynamique de mobilisation populaire en cours avec la société civile de notre pays. L’alternance et le changement au Togo sont à ce prix. Nous devons tous réaffirmer clairement et sans équivoque, notre engagement ferme et résolu à œuvrer pour l’avènement inéluctable de l’alternance et du changement. Nous devons également privilégier dans notre démarche pour toute action unitaire, la cohérence, la rigueur, la persévérance et le sérieux sans lesquels les objectifs de nos populations ne seront jamais atteints.
A tous les militants et sympathisants de l’ANC, je voudrais dire que notre combat politique continue de plus bel. Il continue avec l’ensemble des populations togolaises dont je salue le courage et la détermination. Il continue avec l’ensemble des compatriotes de la diaspora togolaise à qui je rends hommage pour leur engagement et pour leur disponibilité. Les actions d’éclat qu’ils se mobilisent pour organiser afin de dénoncer les officiels du régime RPT/UNIR de passage, constituent une contribution remarquable à la lutte commune.
Je m’engage à œuvrer de toute mon énergie pour travailler avec l’ensemble des forces vives de notre nation. Qu’elles se trouvent sur le territoire national ou à l’étranger dans la diaspora.
J’exhorte chacun à ne plus se laisser manipuler, intimider par les préfets et autres autorités locales qui, en violation de la Constitution et des lois, tentent d’empêcher le libre exercice des activités des organisations de la société civile ainsi que des partis politiques de l’opposition.
Aucun d’entre nous ne doit se laisser aller au découragement et à la démobilisation par les dénigrements, les médisances, les calomnies et autres propos malveillants et diffamatoires colportés par des détracteurs, à l’encontre de notre parti et de ses dirigeants. Chaque militant doit affirmer avec fierté son appartenance à l’ANC et s’employer à défendre et à protéger l’ANC et ses dirigeants contre ces détracteurs, d’où qu’ils viennent.
Il s’agit de ne pas se tromper ni de cible ni de combat et d’avoir constamment à l’esprit que le régime RPT/UNIR demeure notre seul adversaire politique.

Togolaises, Togolais,
Le 30 juin 2019, nous allons aux urnes pour élire les conseillers municipaux qui vont, à leur tour, élire les maires de nos communes. L’ANC a présenté 83 listes dont 3 en alliance avec le Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR). 5 listes sont illégalement invalidées par une Cour suprême manifestement aux ordres. Nous attendons sans illusion, l’issue des recours introduits.
Nous déplorons que le régime RPT/UNIR continue de conduire de manière unilatérale et au pas de charge les processus électoraux et à faire obstacle aux réformes électorales destinées à en garantir la transparence.
Les institutions impliquées dans le processus électoral n’inspirent aucune confiance. Il est du reste notoire que toutes les institutions de la République sont aux ordres, inféodées au régime de dictature RPT/UNIR et dont des réformes en profondeur pour les rendre crédibles, sont attendues depuis des décennies.
Au total, même si ces élections, comme on le voit, prennent l’allure des mascarades électorales habituelles, l’ANC, tout comme les autres partis de l’opposition, entend y prendre part pleinement. Il s’agit de n’abandonner aucunement le terrain politique et de ne point laisser le RPT/UNIR continuer à régenter le pays à sa guise, par la violence et la terreur, par les atteintes aux droits de l’homme et aux libertés publiques, notamment les droits constitutionnels de manifestations publiques.
C’est le lieu de dénoncer et de condamner sans réserve la violence et la terreur érigées en mode de gouvernement par le pouvoir RPT/UNIR.
Nous exigeons la libération immédiate et sans conditions de toutes les personnes arrêtées et détenues arbitrairement. En particulier les personnes détenues dans le cadre de manifestations publiques.
Nous demandons au gouvernement et aux autorités locales de respecter la Constitution en mettant fin sans délai aux entraves et aux empêchements orchestrés sur toute l’étendue du territoire de notre pays pour décourager voire interdire les manifestations publiques pacifiques.
La victoire des listes ANC dans les communes devrait, au demeurant, mettre fin à cette situation.

Mes Chers Compatriotes,
Notre lutte commune approche de son terme. Elle doit aboutir d’ici à 2020. C’est la conviction que je veux partager avec vous tous. Avec l’ensemble des populations togolaises du territoire comme de la diaspora. J’y crois fermement et je veux vous assurer que cela est possible avec notre ferme détermination à tous.
Je vous demande donc de faire confiance à l’Alliance Nationale pour le Changement. Nous gardons fermement la barre vers les objectifs que le peuple togolais s’est assignés pour la renaissance de notre cher pays le Togo. Jamais nous n’avons vacillé ni varié d’un iota par rapport à ces objectifs. Jamais nous n’avons dévié des objectifs d’alternance et de changement que nous appelons tous de nos vœux.
Voilà pourquoi l’ANC sollicite vos suffrages qui doivent lui permettre d’amorcer le véritable développement des communes du Togo, confinées jusqu’alors à la misère et au dénuement par un régime prédateur qui se contente de piller impunément les ressources nationales.
Les conseillers municipaux ANC que vous allez élire, sont des hommes et des femmes préparés depuis de longues années pour imprimer une gestion saine et transparente aux collectivités locales, notamment les communes.
Il s’agira désormais, d’assurer la pleine maîtrise des recettes communales et leur affectation judicieuse aux besoins vitaux des populations.
Les nombreuses tournées que nous avons eu l’occasion de conduire à travers le territoire national, nous ont édifiés à suffisance sur la nature de ces besoins qui, en plus des actions liées aux réalités spécifiques de chaque commune, se déclinent généralement en diverses interventions parmi lesquelles :
l’accès pour tous à l’eau potable et aux soins de santé primaires ;
la mise en place de services d’état civil performant et accompagnés de délivrances foraines de pièces d’état civil et de pièces d’identité ;
la réhabilitation ou la construction d’écoles, de marchés et d’infrastructures sportives et culturelles pour les jeunes ;
la création d’un cadre incitatif visant à mettre fin à l’arbitraire et à l’injustice dans l’institution et la collecte des taxes municipales notamment auprès des femmes des marchés ;
la création de services de voirie municipale et l’assainissement des villes et des campagnes ;
l’incitation à la création d’associations pour l’alphabétisation, le rattrapage scolaire des adultes ainsi que les activités socio-culturelles et de protection de l’environnement.

Togolaises, Togolais,
Mes Chers Compatriotes,
L’heure est à une mobilisation générale, le 30 juin prochain, pour voter massivement les listes ANC partout où elles sont présentées sur l’étendue du territoire national.
L’heure est à une mobilisation générale, le 30 juin prochain, pour défendre les résultats de ces élections.

Soyons tous au rendez-vous du 30 juin 2019 pour l’ANC et pour le Togo.

Soyons tous au rendez-vous du 30 juin 2019 pour l’ANC et pour la Patrie.

Vive le Togo libre et démocratique !

Et que Dieu Tout-Puissant bénisse le peuple togolais tout entier !

ABLODE !… ABLODE !… ABLODE GBADJA !


Fait à Lomé, le 16 juin 2019
Le Président National de l’ANC
Jean-Pierre FABRE

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...

OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)