Jeudi 17 Janvier 2019

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

SORTIR DU FRANC CFA - 11/12/2018 Imprimer | Envoyer | Réagir

Togo : Les opposants au franc CFA appellent à soutenir l’alternance au Togo


Fait à PARIS, le 11/12/2018

Les opposants au franc CFA appellent à soutenir l’alternance au Togo : Faure GNASSINGBE doit partir

2 morts dont un enfant de 8 ans, tel est le bilan officiel de la manifestation organisée le 08 décembre
2018 par l'opposition togolaise. Le bilan réel de cette journée de manifestation est en réalité bien plus
lourd : au 9 décembre 2018, on déplore 5 morts dont 3 par balles et 2 des suites des blessures graves
infligées par les bastonnades barbares dont plusieurs manifestants ont été victimes. Les togolais
manifestaient pour réclamer à juste titre l’arrêt d’un processus électoral entaché de fraudes. Pour
rappel, les Togolais sont appelés à voter le 20 décembre 2018, pour les élections législatives. Face à
de nombreuses irrégularités, et en l’absence de la mise en œuvre des réformes électorales,
institutionnelles et constitutionnelles convenues et sans cesse repousées depuis plus de 12 ans, la
coalition des partis d’opposition a tout logiquement boycotté ces élections.

En effet, Faure Gnassingbé met tout en œuvre pour éviter d’organiser des élections transparentes et
démocratiques, parce qu’il sait qu’il ne peut se maintenir au pouvoir que par la force des armes. Il faut
dire que la dynastie Gnassingbé est coutumière des faits : elle a pris le pouvoir et s’y est maintenue
par des coups de force militaires et électoraux depuis 1967.

- Déjà le père Gnassingbé Eyadema, après avoir revendiqué l’assassinat du Président
Sylvanus Olympio, a régné sans partage, pendant plus de 38 ans de 1967 à sa mort en 2005.
- Après le père, comme si le Togo était une monarchie héréditaire, le fils Faure Gnassingbé
est installé au pouvoir par un coup d’Etat militaire, habillé deux mois plus tard par un coup de
force électoral. Depuis, il se maintient au pouvoir par des élections frauduleuses, rapidement
validées par La France et ce malgré son bilan médiocre et sa politique qui ont totalement isolé
le Togo sur la scène internationale.

Pourtant, notamment au moment des indépendances, le Togo fut l’un des fers de lance dans le
refus du franc CFA et de la françafrique. En effet, le Premier Président de la république togolaise
Sylvianus OLYMPIO a été, avec le guinéen Sékou TOURE et le malien Modibo KEITA, l’un des rares
Présidents de la zone franc à avoir refusé de signer les accords régissant la monnaie coloniale et à
avoir exprimé son désir de sortir de la tutelle française. Il sera assassiné le 13 janvier 1963,
quelques jours après l’annonce officielle de la création de la banque centrale et de la monnaie
togolaises.

Depuis, les Gnassingbé Père et Fils ont largement trahi et dilapidé l'héritage de ce grand
homme africain. En mémoire à cet illustre Président et en reconnaissance, aujourd’hui, de l’action
courageuse de l'intellectuel Togolais Kako NUBUKPO qui dénonce sans relâche depuis une quinzaine
d’années les profonds méfaits de la monnaie coloniale sur nos 14 pays de la zone CFA, au détriment
de sa carrière professionnelle, nous appelons tous les opposants au franc CFA, sans distinction, à
se mobiliser partout pour le départ de Faure Gnassingbé et à soutenir les actions du
mouvement Togo Debout et la Coalition C14.

Le peuple togolais, digne et fier de l’action de leurs deux illustres compatriotes cités ci-dessus, peut
faire du Togo, un pays modèle, à la pointe, jouant pleinement son rôle dans le combat pour la
fin de la monnaie coloniale sur nos 14 pays. Mais la démocratie, c'est surtout l'alternance : Faure Gnassingbé doit partir pour qu’advienne un
Togo meilleur et enfin démocratique.

M. Makhoudia DIOUF
Coordonnateur du Collectif Sortir du franc CFA
contact@sortirdufranccfa.fr

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)