Vendredi 19 Janvier 2018

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

TOGODEBOUT - 02/01/2018 Imprimer | Envoyer | Réagir

Togo Debout: Manifestation de la diaspora en Europe le 13 janvier à Berlin : Faure must Go ... Now


APPEL A LA DIASPORA TOGOLAISE, A TOUS LES PANAFRICAINS ET AUX AMIS DE L'AFRIQUE POUR LA GRANDE MARCHE DE BERLIN LE 13 JANVIER 2018

2018 doit marquer le début d'une ère nouvelle pour le Togo, pour l'Afrique et pour les relations UA - UE

Aux associations togolaises, panafricaines d’Europe et aux amis de l’Afrique,

La coordination TogoDebout-Europe invite toutes les diasporas togolaise et Africaines d’Europe, ainsi que les vrais amis de l’Afrique à participer massivement à

Une Grande Marche panafricaine à Berlin, le Samedi 13 janvier 2018 de 11 h à 17 heures de la Porte de Brandebourg à la Chancellerie Fédérale.

Face au drame que vivent les populations d'Afrique subsaharienne, en particulier celle du Togo, drame qui les contraint à la migration, à l'esclavage en Lybie, à la mort dans le désert ou en Méditerranée ;

Face à la complaisance coupable de la communauté internationale qui soutient les dictatures, remparts prétendus contre l'immigration et le terrorisme, alors qu'elles sont en réalité la source profonde de ces fléaux ;

Ensemble disons :

 50 ans de dictature ... ça suffit ! ….. Faure Gnassingbé doit partir maintenant !

 NON aux dictatures qui jettent la jeunesse africaine sur les routes de l'exil !

 NON à la monarchie anticonstitutionnelle au Togo, au Gabon et ailleurs en Afrique !

Disons haut et fort que les peuples Africains veulent pouvoir disposer du libre choix de leurs dirigeants, de la bonne gouvernance et du mieux-être des populations.

13 janvier 1963, le rêve brisé de l'indépendance du Togo

Le 13 janvier 1963, Il y a cinquante cinq ans, était assassiné Mr Sylvanus Olympio, le Père de l'indépendance togolaise, le premier Président de la République Togolaise élu à la suite des seules élections démocratiques et transparentes que le Togo ait connu à ce jour. Ce coup d'Etat qui lui a ôté la vie et mis un coup d'arrêt au rêve d'indépendance que le Père de l'indépendance portait pour le Togo avait été fomenté par des militaires qui, démobilisés des guerres coloniales de l'armée française, exigeaient leur intégration dans l'armée togolaise.

Selon les documents historiques, l'ancienne puissance tutélaire, qui soutenait les militaires démobilisés reprochait au Président Sylvanus Olympio

Son souci de l'équilibre budgétaire et de la balance commerciale du Togo qu'il voulait économiquement indépendant, raison pour laquelle il refusait d'intégrer les démobilisés dans la force de gendarmerie composée seulement de 300 hommes,

Sa volonté de doter le pays d'un port en eau profonde, investissement pour lequel il avait sollicité et obtenu un prêt auprès de l'Allemagne, ancienne puissance coloniale alors que la France qui avait refusé le financement, le sommait d'abandonner ce projet qui risquait de concurrencer le projet prévu au Dahomey voisin,

Sa volonté de doter le Togo d'une monnaie indépendante pour laquelle il s'était également tourné vers l'Allemagne pour obtenir la caution du Deutsch Mark.

Le gouvernement civil mis en place à la suite du coup d'Etat fut de nouveau renversé par les mêmes putschistes, quatre ans plus tard, le 13 janvier 1967. La junte militaire s'installa alors à la tête de l'Etat togolais et le 15 avril 1967, à la suite d'une révolution de palais, Etienne Eyadéma Gnassingbé, soldat sans solde devenu entre temps Lieutenant-colonel se proclama président de la République togolaise, chef du gouvernement et ministre de la défense. En effet, dans les colonnes du Journal Paris Match N°720 du 26 janvier 1963, Etienne Eyadéma, s'était attribué en ces termes la gloire de l'assassinat de Sylvanus Olympio "Je l'ai descendu parce qu'il ne voulait pas avancer..." Devenu Général d'armée, Eyadéma Gnassingbé ne quittera plus le pouvoir jusqu'à sa mort le 5 février 2005, soit 42 ans après son intrusion violente dans la vie politique togolaise.

A son décès, son fils Faure Gnassingbé lui succéda à la suite d'un triple coup de force militaire, constitutionnel puis électoral qui fit au moins 500 morts selon un rapport d'établissement des faits de l’ONU. Depuis bientôt treize ans, le fils du dictateur est toujours au pouvoir, à la tête d'un Etat de terreur, grâce à une succession de hold-up électoraux suivis de répressions sanglantes puis de dialogues sans lendemain.

Pour tourner définitivement et résolument la page de cette sombre histoire du Togo et de l'Afrique ; Pour écrire ensemble, avec les partenaires européens, la nouvelle page de l'indépendance politique et du développement économique partagé, tous à Berlin le 13 janvier 2018.

Conjuguons nos forces et nos talents pour sauver du terrorisme d'Etat le Togo et les pays africains qui subissent le même sort que notre pays.

Recevez chers compatriotes, chers panafricanistes et amis de l'Afrique nos salutations engagées et nos meilleurs vœux. Que 2018 pour tous une année pleine de succès sur tous les plans et pour le Togo et l'Afrique, l'année d'un nouveau départ.

Contacts :

Email : togodebout@togodebout.info

TogoDebout Allemagne : +49 176 444 975 16
TogoDebout Belgique : +32 487 70 60 99
TogoDebout France : +336 14 88 31 21
TogoDebout Luxembourg : +352 691 563 092
TogoDebout Pays-Bas : +31 6 34 40 03 67
TogoDebout UK : +44 7946 746 356

Fait le 2 janvier 2018

La Coordination TogoDebout-Europe


Site web : http://www.togodebout.info/ - Email : togodebout@togodebout.info
FB : https://www.facebook.com/Togo-Debout-1829877717323188/

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)