Mardi 21 Novembre 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

L'AUTEUR - 25/10/2017 Imprimer | Envoyer | Réagir

Togo : Lettre ouverte de TETE Godwin au Président Emmanuel Macron


LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE MONSIEUR EMMANUEL MACRON, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

L'Humanité progressiste va-t-elle laisser Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé commettre un génocide au Togo ? !

Par Godwin TÉTÉ

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »
[Constitution française de l'an 1, 24 juin 1793, article 35.]

Au petit matin du funeste dimanche 13 janvier 1963, au grand dans de tous les Peuples africains, le tirailleur Gnassingbé Eyadéma – de retour des guerres du Viêtnam et d'Algérie – déclara qu'il venait d'abattre froidement le Père de la Nation togolaise : Sylvanus Kwami Epiphanio Olympio. Puis, de fil en aiguillé, il s'empara du pouvoir d'État au Togo le 14 avril 1967. Et, en dépit de toutes les tentatives des démocrates togolais pour mettre fin à son despotisme obscur, celui-ci allait durer jusqu'au 05 février 2005 : date du décès de Gnassingbé Eyadéma.

Alors que le Peuple togolais se mit à se réjouit et à aspirer à un avenir meilleur, un quarteron d'officiers militaires se pointa à la Télévision et présenta Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé (fils de Gnassingbé Eyadéma) comme le nouveau Chef d'État du Togo. Il s'ensuivit un énorme Tohu-bohu. Pratiquement tous les Chefs d'État africains, pour une fois, furent unanimes à rejeter une monarchisation sur notre continent. Le Président du Nigeria, Olasegun Obasaujo, alla jusqu'à obtenir de l'Assemblée nationale de son pays l'autorisation d'envoyer des troupes au Togo en vue d'y ramener l'ordre républicain le cas échéant... Le Secrétaire général de l'Union Africaine : Monsieur Alfa Oumar Konaré remua ciel et terre pour empêcher cette monarchisation de la République togolaise.

Mais, à partir du moment où Monsieur le Président Jacques Chirac leva la voix pour exiger la mise de Faure Essozimna Gnassingbé au pouvoir d'État — parce que, disait-il, son père était son ami — le monde entier s'aligna sur son bon vouloir...

On est dès lors en droit, Monsieur le Président, d'affirmer que c'est bel et bien lui qui nous a imposé Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé comme Chef d'État au Togo.

La résistance pacifique du Peuple togolais à cette accession au pouvoir d'État nous coûta, selon respectivement les Nations Unies et la La ligue Togolaise des Droits de l'Homme (LTDH), 500 (cinq cents) et 800 (huit cents) vies humaines, des milliers de blessés, ainsi que plus de 100.000 (cent mille) réfugiés dans les pays avoisinants.

En matière de développement humain, tout ira de misérabilisme en misérabilisme...

Voilà pourquoi, à compter d'août 2017, le Peuple concerné, de guerre lasse, s'est lancé dans une farouche insurrection. Alors, le régime éyadémao-gnassingbéen a remis en branle sa STRATÉGIE DE LA TERREUR à présent bien huilée ! À telle enseigne que, si nous n'y prenions garde, nous risquerions d'assister, impuissants, à un VÉRITABLE GÉNOCIDE (!!!) de la part de ce régime.

Excellence Monsieur le Président, puisque, en dernière analyse, il apparait que c'est Monsieur Jacques Chirac qui a imposé Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé à la tête du Togo, et en vertu du principe de la continuité de l'État, j'ose prendre la liberté de vous supplier de bien vouloir user de toute votre influence pour qu'il CÈDE, sans délai, en douceur, sans verser outre mesure le sang du brave et pacifiste Peuple togolais.

Je vous en remercie infiniment par anticipation, et vous prie d'accepter, Excellence Monsieur le Président, les assurances de ma très haute considération.

Paris, le 20 octobre 2017

Godwin TÉTÉ Togolais et Français
Ancien fonctionnaire international des Nations Unies
1, Rue Charpy 94000 Créteil
Tél. : 06 63 13 16 01 - 01 77 01 40 30

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)