Samedi 24 Juin 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

IMANI - 07/04/2016 Imprimer | Envoyer | Réagir

Avocats en Afrique : Imani lance son premier service d'avocats africains à la demande


Imani proposera des services juridiques sur mesure de classe mondiale et à la demande à travers le continent africain et dans tous les secteurs. Le cabinet recrute 60 avocats et devrait croître de 400 avocats dans les 16 prochains mois. Imani combine la flexibilité d'une ressource en interne avec le soutien et l'assurance qualité d'un grand cabinet d'avocats; Le cabinet vous offrira un soutien rentable en toutes circonstances : sur site ou à distance, en détachement ou par rotation

LE CAP, Afrique du Sud, 7 avril 2016/ -- L'avenir du droit réside ici. Imani (www.Imanilod.com), premier service d'avocats à la demande à grande échelle en Afrique, a lancé ses opérations depuis Johannesburg. Imani proposera des solutions juridiques sur mesure et à la demande à travers le continent africain et dans tous les secteurs économiques, puisant dans un grand vivier d'avocats compétents et qualifiés ayant une expérience dans de grands cabinets. Imani est le premier cabinet en son genre en Afrique en ce qu'il combine la flexibilité d'une ressource en interne avec le soutien garanti et la qualité d'un grand cabinet d'avocats.

Les clients juridiques africains exigent un modèle de pratique rentable et transparent. Avec une gamme de prix adaptée aux besoins du client et un modèle de service adapté à chaque cas, Imani peut apporter un soutien en toutes circonstances, que ce soit pour fournir des avocats spécialisés en droit des contrats, réviser des documents relatifs à un litige ou à une diligence raisonnable, proposer une représentation spécialisée dans le pays ou faire appel à des conseillers juridiques en externe.

Tiyani Majoko, directrice exécutive d'Imani, a déclaré : « En travaillant comme conseillère juridique à travers l'Afrique, j'ai pu observer directement la nécessité d'une offre agile et flexible spécifiquement conçue pour les clients et leurs besoins. Nous continuons de voir beaucoup de potentiel et d'investissement dans la représentation juridique en Afrique. La manière de penser d'Imani, hors des sentiers battus, permet de saisir les opportunités d'une manière qui convient à tous, ce qui est impossible avec une approche juridique traditionnelle. »

Majoko a déclaré qu'Imani se concentrerait en premier lieu sur le développement de relations avec les grandes entreprises sud-africaines puis se développerait dans toute la région subsaharienne. Imani ciblera les économies au développement rapide comme le Ghana, la Guinée équatoriale, l'Angola, la Côte-d'Ivoire, le Nigeria et le Kenya. Après cela, Imani s'introduira dans les marchés à fort potentiel à court terme comme le Mozambique, le Congo, le Botswana, le Cameroun, le Gabon et la Tanzanie au cours des 12 mois suivants.

Majoko a déclaré : « L'objectif d'Imani est de transformer le paysage juridique africain de la même façon que des cabinets comme Lawyers on Demand et Axiom ont été pionniers du modèle en Europe et en Amérique du Nord. »

Imani recrute initialement 60 avocats et prévoit un vivier de compétences de 400 avocats au cours des 16 prochains mois. Ses avocats ont une expérience mondiale dans de grands cabinets et sont diplômés des meilleures universités africaines, européennes et nord-américaines.

Imani représente une réponse directe au paysage juridique en pleine évolution et aux opportunités de croissance économique gigantesques présentes sur le continent africain. Les sociétés en Afrique font face à une pression des coûts considérable et cherchent une représentation juridique abordable qui ne transige pas sur la qualité de ses conseillers juridiques. Imani propose un ensemble flexible de solutions répondant rapidement et de manière rentable à une charge de travail croissante et aux contraintes budgétaires. Les avocats Imani peuvent travailler avec leurs clients sur site ou à distance, et s'appuyer sur de nombreux modèles flexibles tels que les détachements, le travail de rotation, des projets spéciaux ou des supports flexibles. C'est l'expertise sans les frais indirects.

« Il était temps pour une entreprise comme Imani d'entrer sur le marché africain et de remettre en question les méthodes juridiques conventionnelles », a déclaré Gontse Moseneke, directeur exécutif d'Encha Group, une société de placement axée sur l'Afrique ayant des intérêts dans l'immobilier, l'industrie gazière et pétrolière et la technologie, dont certains sont cotés à la JSE, la Bourse de Namibie et sur le marché AIM de la Bourse de Londres. « Lorsqu'un service combine les normes les plus élevées d'un grand cabinet d'avocats et la flexibilité et le coût rentable d'une représentation juridique à distance, cela présente une proposition de valeur unique où toutes les parties l'emportent. »

Les équipes qualifiées de spécialistes Imani étendront leur soutien dans les domaines de pratique suivants : fusions et acquisitions, gouvernance d'entreprise et conformité, banque et finance, énergie, industrie pétrolière et gazière, industrie minière, droit du travail, conseil concernant la Broad Based Black Economic Empowerment (l'émancipation économique de la population noire), les contrats et les services commerciaux généraux.
Distribué par APO (African Press Organization) pour Imani.
Voir le contenu multimédia

Contact :
Tiyani Majoko
Directrice exécutive
tiyani.majoko@imanilod.com
+27 76 435 6253

Pour en savoir plus sur Imani, rendez-vous sur : www.imanilod.com
Rejoignez la cause Imani sur : careers@imanilod.com
Connectez-vous avec Imani sur LinkedIn : www.linkedin.com/company/imani
Suivez Imani sur Twitter : www.twitter.com/imani_lod

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)