Samedi 24 Juin 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

WWW.LANOUVELLETRIBUNE.INFO - 06/04/2016 Imprimer | Envoyer | Réagir

Patrice Talon investi président de la République du Bénin - Liste des 21 membres de son gouvernement


Patrice Talon vient d’être investi président de la République du Bénin. Cette investiture s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités politico-administratives.

A peine investi Président de la République du Bénin, Patrice Athanase Guillaume Talon s’est voulu rassurant en ce qui concerne sa promesse de campagne : le mandat unique. Dans son discours en direct du Stade Charles de Gaulle de Porto-novo, capitale administrative du Bénin, l’homme du « Nouveau Départ » reste ferme sur cet engagement :

« Je ferai de mandat unique à la tête du pays, un mandat de reformes et de transition pour remettre les choses sur les rails…. ».

Très serein avec un discours poignant qui donne le ton d’une gouvernance qu’il prône, Patrice Talon est déterminé à faire de la compétence, le seul critère de nomination aux différents postes dans l’administration publique. Le nouveau président de la République a aussi mentionné dans son discours, la lutte contre la corruption, la reformes des institutions et du système partisan, le partenariat public-privé. La santé, l’énergie et l’eau sont les autres priorités annoncées par Patrice Talon.

C’est fait. Patrice Talon est investi président de la République du Bénin. Selon l’article 53 de la Constitution du 11 décembre 1990 , le successeur de Boni Yayi a prêté serment en ces termes :

"Devant Dieu, les Mânes des Ancêtres, la Nation et devant le Peuple béninois, seul détenteur de la souveraineté; Nous Patrice Athanase Guillaume Talon, président de la République, élu conformément aux lois de la République jurons solennellement: - de respecter et de défendre la Constitution que le Peuple béninois s'est librement donnée; - de remplir loyalement les hautes fonctions que la Nation nous a confiées; - de ne nous laisser guider que par l'intérêt général et le respect des droits de la personne humaine, de consacrer toutes nos forces à la recherche et à la promotion du bien commun, de la paix et de l'unité nationale; - de préserver l'intégrité du territoire national; - de nous conduire partout en fidèle et loyal serviteur du peuple. En cas de parjure, que nous subissions les rigueurs de la loi".


Installé dans ses nouvelles fonctions de président de la République dans la matinée de ce mercredi 6 avril, Patrice Athanase Guillaume Talon vient de sortir son premier gouvernement. ce premier gouvernement compte 21 membres.

Ministre d’Etat chargé du développement : Abdoulaye Bio Tchané
Ministre d’Etat, Secrétaire général à la présidence de la République : Pascal Irénée Koupaki
Ministre de l’Intérieur : Sacca Lafia
Ministre délégué auprès du président de la république chargé de la défense : Candide Azannaï
Ministre de la Justice : Joseph Djogbénou
Ministre des Sports : Oswald Homeky
Ministre des Finances : Romuald Wadagni
Ministre de la santé : Seidou Allassane
Ministre de la culture et du tourisme : Ange Nkoué
Ministre de l’Agriculture : Delphin Koudandé
Ministre du commerce et de l’Industrie : Lazare Séhouéto
Ministre des Affaires étrangères : Aurelien Agbénonci
Ministre de l’enseignement primaire : Karimou Salimane
Ministre de l’énergie : Jean-Claude Houssou
Ministre de la communication et des Tic : Rafiatou Monrou
Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique : Marie-Odile Attanasso
Ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle : Lucien Kokou
Ministre de la décentralisation et de la gouveranance locale : Barnabé Dassigli
Ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales : Adidjatou Mathys
Ministre des infrastructures et des transports : Hervé Hehomey
Ministre du cadre de vie et du développement durable : José Didier Tonato

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)