Mardi 22 Aout 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

JEAN-LUC GELIN - 27/06/2015 Imprimer | Envoyer | Réagir

Togo : Les ébouillantés


Le photo-reportage Les ébouillantés

Le photo-reportage Les ébouillantés me replonge plus de 25 ans en arrière, lorsque je découvre le Togo à l’occasion d’un voyage humanitaire. J’y fais alors la rencontre d’autochtones à qui je décide de rendre visite l’année suivante. Lors de ce second séjour, à l’été 1989, je rencontre une infirmière psychiatre qui me fait découvrir une alternative africaine aux soins apportés aux pathologies mentales.

Dans un village près de Sokodé, nommé Tchalo, nous rencontrons un marabout qui nous explique que ces maladies sont dues à la possession des individus par des démons appelés djinns. Là bas, le combat entre les possédés et leurs djinns fait rage et l’on y emploie des moyens radicaux pour faire fuir les mauvais esprits du corps possédés.

Ce village, en lisière d’une forêt de teck, regroupe non seulement les malades mais aussi leurs familles, en charge du bon déroulement de la thérapie (soin, nourriture etc.), le tout sous la houlette du marabout qui veille à ce que les soins rituels soient chaque jour consciencieusement appliqués.

C’est ainsi que des mois durant, les patients de Tchalo s’aspergent matin et soir d’eau bouillante afin d’obliger le djinn à quitter ce corps devenu inhospitalier, au risque de contracter de graves brûlures. Les plaies sont ensuite soulagées et soignées par des onguents et décoctions, que seuls des Peuls (ethnie togolaise) savent concocter.

Cette série de photographies a été rendue possible grâce l’assentiment du marabout initiateur de la thérapie pratiquée à Tchalo, ainsi qu’à la gentillesse des familles de ce village unique.

Le photo-reportage Les ébouillantés

Le Gâtinais Jean-Luc Gelin consacre un ouvrage inédit au traitement des maladies mentales en Afrique.

Togo, été 1989. Le jeune Jean-Luc Gelin découvre un peuple et ses coutumes. Un voyage initiatique, pour cet habitant de Vouhé qui, vingt-cinq ans plus tard, décide de transposer ses photos d'époque sur un ouvrage. Une œuvre tout en émotion, pour cet autodidacte du genre. En cet été 1989, c'est la souffrance que Jean-Luc Gelin s'est surpris à immortaliser. « Les Ebouillantés », l'intitulé du livre, relate par des clichés et des témoignages poignants, le traitement des maladies mentales par les sociétés africaines.
Le village de Tchalo, près de Sokodé, dans le centre du pays, où Jean-Luc avait pris ses quartiers, dans cette Afrique noire où coutumes et traditions rythment le quotidien, reçoit les gens touchés par différents syndromes, troubles ou psychoses, qui perturbent le processus mental.



« C'est au cours d'un raid humanitaire, que j'ai pu approcher ce village et aller à la rencontre des autochtones, se souvient Jean-Luc. Les gens s'ébouillantaient matin et soir, dans le but de soigner un certain désordre mental. » Une pratique hors norme, qui aboutit à ce livre en noir et blanc, pour que ce souvenir ne sombre pas dans l'oubli. La sensibilité du photographe, son regard d'européen, contraste avec les traditions continentales, d'un peuple qui fait face à la souffrance. « Je considère que la photo est aboutie, seulement lorsqu'elle est enfin partagée, poursuit Jean-Luc Gelin. Un voyage sans photo ne serait que frustration. Le moment me semble venu de commencer à raconter des histoires, des souvenirs de voyage, en noir et blanc ou en couleurs peu m'importe, pourvu qu'elles nous conduisent vers la beauté de l'être. » Il est libre Jean-Luc et de temps à autre quitte Vouhé pour des contrées où son objectif le conduira à la découverte de nouvelles images.

« Les Ebouillantés » édité par l'association Gâtine images Site : www.jean-luc-gelin.com Courriel : jeanlucgelin777@gmail.com Facebook : www.facebook.com/jeanlucgelin

Le photo-reportage Les ébouillantés

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)