Mardi 30 Mai 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

LETOGOLAISS.COM - 23/02/2015 Imprimer | Envoyer | Réagir

Togo : Des raisons fondamentales de l’interdiction d’un troisième mandat présidentiel


« Le pouvoir tue, et le pouvoir absolu tue absolument.» Dicton anglais

« La démocratie, c’est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Abraham Lincoln


Pourquoi donc, depuis le cas d’États-Unis d’ Amérique – qui date de presque 230 ans maintenant - plusieurs Constitutions limitent le nombre des mandats présidentiels à deux ?! C’est ainsi que la Loi Fondamentale de la République togolaise, celle du 14 octobre1992, stipule, en son article 59 : «Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. En aucun cas nul ne peut exercer plus de deux mandats » Cette question n’est en rien futile ! Oui ! Le jeu en vaut la chandelle. Essayons dès lors de l’élucider un tant soit peu .

1. Á vrai dire, il s’agit d’une question psychologique, foncièrement humaine… Á la vérité, l’Être humain a tendance – naturellement – à abuser de toute autorité, de tout privilège, de tout pouvoir à lui conférés. Voilà pourquoi, même déjà dans les temps anciens, les Rois, les Empereurs et/ou les Chefs, qui présidaient aux destinées de leurs peuples durant des décennies entières, étaient strictement surveillés par lesdits peuples. Il arrivait qu’on les décapitait (ou les guillotinait) même s’ils fautaient sérieusement, très gravement… C’est ainsi qu’en Afrique de l’Ouest par exemple, nos Rois et /ou nos Chefs en venaient des fois à être tués lorsqu’ils s’amusaient à tourner le dos à leurs obligations traditionnelles normales… Avec l’évolution historique, on ne les assassinait plus biologiquement, mais juste spirituellement, symboli-quement…

2. Á l’ère moderne, c’est par le truchement de la Constitution (ou Loi fondamentale) que les peuples s’emploient à imposer la limitation et de la durée, et du nombre des mandats présidentiels. Alors, depuis 1787, la Constitution des États –Unis d’Amérique prescrit un mandat de quatre ans renouvelable une seule fois. Ainsi, seul Franklin Delano Roosevelt (1882-1945) aura, à ce jour, exercé plus de deux mandats dans l’histoire de ce pays. Et ce, à cause de la Grande Crise économique et financière universelle née à New-York le jeudi (noir) 24 octobre1929, et aussi en raison de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945)…

3. Venons-en maintenant aux raisons à proprement parler de ces limitations de mandats présidentiels.

a) Tout d’abord, une durée trop longue aux rênes du pouvoir finit par tarir la source des idées novatrices… et plonge l’intéressé dans la piètre routine quotidienne. L’efficience et l’efficacité de l’acteur se rétrécissent à vue d’œil, comme une peau de chagrin. Le pays et le peuple concernés en pâtissent énormément !

b) Le roitelet en mal de règne à vie tend à s’entourer d’une vaste cour de courtisans et courtisanes budgétivores… Il se laisse griser par les flatteries, les fausses louanges, les caresses dans le sens du poil. Le « prince » en arrive à se croire sorti des cuisses de Jupiter. Il méprise tout le monde. Il n’écoute plus que lui-même, plus que son ego !!!

c) On note une nette coupure du « Président» d’avec son peuple . Lequel « Président » sombre – insidieusement – dans la mégalomanie, dans la dictature, dans le despotisme obscur. Hanté par la peur de perdre son pouvoir …, déboussolé, tel un noyé qui tente de s’accrocher à un brin de paille…, il transforme en ennemis – à son corps défendant - tous ceux qui l’ont hissé au faîte de sa « gloire » factice…

d) Le roitelet s’adonne à la concupiscence sur toute la ligne…, à la gabegie…, à une gouvernance fantaisiste…, calamiteuse…, cependant que son peuple s’abîme dans une misère, dans un paupérisme, dans une indigence abyssaux !!!

Voilà, en quelques mots, des raisons essentielles qui fondent et justifient – aux temps d’Abraham Lincoln - l’interdiction catégorique d’un troisième mandat présidentiel.



Peuple togolais !
Pour notre part, grâce à notre Foi, à notre Courage et à nos Sacrifices, faisons en sorte à réussir à imposer, en 2015(!!!), l’article 59 de notre Constitution sacrée du 14 octobre 1992. Constitution que nous nous sommes donnée de haute lutte !!!


Lomé, le 20 Février 2015
Godwin Tété

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)