Mardi 23 Mai 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

SOLDAT DU PEUPLE - 24/11/2014 Imprimer | Envoyer | Réagir

Togo : Camarades Soldats ouvrons nos yeux pour voir


Silence et Discipline

Vaillantes forces armées togolaises. Vous êtes tout sauf vaillantes.

Vous, Officiers, diplômés des grandes écoles interarmées, vous ne faites pas honneur à notre pays.
Vous, soldats de troupes et sous-officiers, vous faites preuve d’un déficit professionnel émanant du manque d’une formation républicaine qui devrait faire de votre métier une entité équitablement républicaine et impartiale.

Vous, Gendarmes et policiers, il est temps que vous preniez conscience des nobles responsabilités déontologiques et républicaines qui sont les vôtres.

Camarades Soldats, hier, nous étions presque comparables à une milice privée de Gnassingbé père ; aujourd’hui sous le fils, comparativement à nos camarades de la sous la région, on dirait que nous sommes devenus des ‘‘moutons’’.

Camarades Soldats, vous qui dormez encore, réveillez-vous, votre mission est de défendre l’intégrité du territoire national et non vous mettre au service d’un seul homme ou de la seule famille Gnassingbé qui, périodiquement, à travers des cérémonies sataniques et diaboliques vous endorment et vous transforment en une bande d’esclaves fiables aux bouches cousues.

Camarades Soldats, nous nous défendons et très souvent au péril de nos vies. Et si un des nôtres tombe, nous savons tous les traitements qui sont réservés à son corps et à sa famille. Le fruit de nos efforts et de nos sacrifices est la propriété d’une seule famille et de ses acolytes qui remplissent leurs poches coups de milliards de francs CFA et de notre côté, nous croupissons dans la souffrance et dans la galère jusqu’à la retraite. Aucun de nos enfants ne peut devenir président de la république un jour parce que cette famille nous utilise pour barrer la route de la chance à nos propres enfants.

Camarades Soldats, ouvrons nos yeux pour ‘‘voir’’. Nos conditions de vie restent miséreuses comparativement à nos camarades d’ailleurs. Au moment où nous manquons de logements et de tout pour subvenir aux besoins les plus élémentaires de nos enfants, Mme Gnassingbe Badagnaki, épouse de feu président Eyadema, continue de vivre au Camp RIT depuis bientôt 10 ans et perçoit près de 100 millions de Francs CFA par mois à la DS. Nous faisant croire que sa présence au camp est de la simple courtoisie, en réalité, elle permet à la famille d’entretenir les idoles et fétiches qui sont disposés dans le jardin situé derrière le camp (côté Lagune) où des cérémonies nocturnes sont effectuées périodiquement pour nous endormir et nous mettre tous dans les marmites. Et aussi lorsque le chef de l’Etat ou ses acolytes nous convient à un repas c’est l’occasion pour les grands marabouts payés à prix d’or de faire leur travail.

Camarades Soldats, vous qui dormez encore, réveillez-vous et prenez conscience. Evitez d’être esclaves d’une famille. Soyez plutôt du côté de la population togolaise pour réclamer les réformes qui changeront également vos conditions comme au temps de la Conférence Nationale Souveraine.

Camarades Soldats, souvenons-nous que quand la galère nous accable, ce sont ces civils qui nous viennent en aide de différentes manières. Soyez républicains en refusant les ordres qui violent les droits de l’homme. Ceux qui tirent profits de ces atrocités que nous commettons et dont nous serons responsables et qui reçoivent des millions en récompenses, ce sont les Felix Kadanga, Massina, Tchakpele Yodi et Yark. C’est encore eux qui nous effraient, nous intimident et nous incitent à des comportements malsains.

Vous pouvez vérifier la véracité de ces informations si le doute vous envahit.

Camarades Soldats, Garde à vous.
Soldat du peuple

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)