Lundi 20 Novembre 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

LE REGARD - 19/12/2002 Imprimer | Envoyer | Réagir

« Atia la mu » un hymne à la revolte


LE MUSICIEN ADOLF TEACHER ET SON COMBAT POUR LA LIBERTE

Les mélomanes togolais ne cessent de savourer ces derniers temps, qui sur les ondes des radios, qui au travers des écrans des postes téléviseurs une chanson fredonnée sur un rythme reggae qui fait tressaillir les âmes les plus insensibles. « Atia la mu » du reggaeman Adolf Teacher

Oui, « l’arbre s’écroulera » chanté en éwé. Allure d’un combattant, visage de guerrier soutenu par une barbiche surplombée de deux yeux au regard perçant que tentent de cacher en vain des cheveux au vents dignes d’un fils spirituel du regretté Bob Marley, Adolf Kodzo Kougblénou alias Adolf Teacher auteur d’ « atia la mu », n’a pourtant rien de brutal. C’est un grand bosseur en herbe au palmarès élogieux qui n’hésita pas à déclarer net « tout est combat et le non combat peut être considéré comme une activité de lâches ». Adolf Teacher est un natif de Bassadji, un quartier en plein centre le Lomé. Les Togolais découvrent ce mystère naturel qui déclara que « la nature n’aura donc pas besoin de notre avis pour agir ; mais elle demandera un compte à chaque conscience sans nécessairement passer en jugement ». Le ton est alors donné pour ce défenseur de la liberté qui a représenté le Togo au concours international de la paix par la chanson ‘desiderata pour Hiroshima’. Il déclara : « quoique nous fassions pour soutenir ou décourager une quelconque action pour libérer un peuple ou travestir toute activité de liberté, le chemin sera bientôt croisé pour tout le monde ». Son premier album est sorti en juin 98 et dénonce les effets néfastes de la circulation des armes et les méfaits de la guerre, ‘Elavadjo’ ( des drames se produiront). Son second album sortira un 11 mai 2001, ‘Elavavoa’. Adolf Teacher est un artiste engagé et c’est sans grande surprise qu’il se prononce pour le changement. Et ce changement est le socle fondamental de son nouveau single ‘Atia la mu’ sorti en octobre dernier. Il y parle d’un arbre planté par nos ascendants destiné à offrir de l’ombre pour rafraîchir les âmes fatiguées et produire des fruits mais qui, finalement, a développé de mauvaises racines qui détruisent les maisons. Mais pour lui cet arbre difficile à déraciner, s’écroulera tout de même à la faveur d’une ‘foudre’. Il appelle ainsi à un changement certain, inévitable mais avec patience : « pour peu que nous soyons patients, objectifs et pragmatiques, nous participerons au changement voulu sans nécessairement grincer ou faire grincer les dents ».

Ce morceau est un chef d’œuvre accompli par un héraut qui n’abandonne pas sa foi en Dieu. Il montre le chemin de la victoire au peuple togolais : « la victoire appartient donc à ceux qui font de leur volonté, celle de Dieu ».

Par Dzolovi
Le Regard du 19 au 25 novembre 2002, N°310

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)