Dimanche 30 Avril 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

RFI - 13/01/2012 Imprimer | Envoyer | Réagir

Pétition contre la fusion RFI-France 24:Non à la fusion-destruction de RFI


RFI de nouveau en grève à partir du lundi 16 janvier

Pour signer: rfiriposte.wordpress.com/petition

Une nouvelle fois, les salariés veulent dire haut et fort que la voix de RFI ne doit pas être sacrifiée pour de soi-disantes raisons d’économies budgétaires, au profit de la télévision France 24.

Nous venons de publier, notamment dans le quotidien français Libération; ce vendredi 13 janvier une pétition qui a déjà recueillies plus de 130 signatures. Des artistes, des chercheurs, des intellectuels, des femmes et des hommes politiques, des militants associatifs ont signé cette pétition : quatre candidates et candidats à l'élection présidentielle française, le président de la République tunisienne, un Prix Nobel de la Paix, des Prix Goncourt, des dizaines de chercheurs au contact de grandes réalités géopolitiques, nous soutiennent dans notre lutte pour le maintien d'une authentique radio publique d'information internationale (cf la liste des premiers signataires ci-dessous).

Alors, soutenez-nous, signez cette pétition, n'hésitez pas à la publier dans vos journaux, à la mettre en ligne sur vos réseaux Facebook. Faites la signer massivement à tous ceux qui écoutent RFI et qui souhaitent que RFI continue d’exister demain, avec des programmes de qualité et une information vérifiée et crédible.

Nous avons besoin de vous. RFI est aussi votre radio.

Il suffit de vous rendre sur le site suivant et de signer la pétition afin de nous rejoindre:

[http://rfiriposte.wordpress.com/petition/



Voici le texte de la pétition contre la fusion RFI-France 24,

Non à la fusion-destruction de RFI

Radio France Internationale est en péril. Menacée, jusque dans son existence, par la fusion juridique et rédactionnelle avec la télévision France 24, voulue par le président de la République française et menée à marche forcée par les responsables actuels de l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF).

Rapprocher des outils publics d’information internationale semble, de prime abord, logique. Mais fusionner une radio multilingue, expérimentée avec une télévision, trilingue, née il y a 5 ans, ne l’est assurément pas. Ni dans l’organisation technique, ni dans les pratiques professionnelles. On se souvient que France 24 n’a pas été conçue au sein de l’audiovisuel public extérieur de la France, comme ce fut le cas en Grande-Bretagne pour BBC TV, mais qu’elle est la résultante d’une étrange alchimie, qui a d’abord mêlé des intérêts privés (groupe TF1) et publics (France Télévision), avant d’être abritée par la holding de l’AEF, un montage juridique auquel TV5 Monde a dû résister pour conserver sa spécificité de chaîne francophone.

La référence à la BBC, si souvent brandie par le Pdg de l’AEF, Alain de Pouzilhac, n’est pas pertinente. Pas plus que le ‘modèle’ tout aussi fréquemment avancé des chaînes de télévision américaine, CNN ou qatarienne, Al Jazeera. Ni l’une ni l’autre n’a éprouvé la nécessité de créer, en son sein, une radio.

Plus inquiétant : cette fusion exige le départ de près de 130 salariés supplémentaires, après 206 suppressions de postes, imposées en 2009. Ces licenciements sont évidemment en totale contradiction avec les promesses de « développement » faites par M. de Pouzilhac. Ces coupes sombres fragilisent la richesse de RFI, média d’information et de magazines, en français et dans plus de dix autres langues. Elles mettent en péril sa capacité à demeurer une radio qui nous informe du monde des autres et qui leur dit aussi qui nous sommes.

Quelle est alors la raison d’être de ce projet, en dehors de tout cadre éclairant sur le rôle futur de RFI : ni cahier des charges finalisé, ni objectifs et moyens précisés, ni projet éditorial formulé, à ce jour ? S’agit-il de ponctionner des moyens humains, techniques et financiers, légitimement affectés à la 3ème radio mondiale, pour perfuser une télévision sous-dotée depuis sa création ?

Nous le redoutons, comme l’écrasante majorité de celles et ceux qui font quotidiennement RFI et qui s’opposent résolument à une direction pressée de rendre cette fusion irréversible.

C’est pourquoi nous prenons position :

- contre cette fusion RFI-France 24

- pour le maintien de RFI, dans sa dimension multilingue, multiculturelle, en tant que radio internationale publique de la France.



Pour signer: rfiriposte.wordpress.com/petition

Premiers signataires :

1/ Mariam Abou Zahab (chercheuse, spécialiste Afghanistan-Pakistan, France) ;
2 / Abuelas de la Plaza de Mayo (association des « Grands-mères de la Place de Mai », Argentine)
3/ Yves Ekoué Amaïzo (économiste, directeur du think tank "Afrology", Togo);
4/ Isabelle Autissier (navigatrice ; pdte de WWF France);
5/ Jean-Christophe Bailly (écrivain et directeur de collections, France);
6/ Etienne Balibar (philosophe, France);
7/ Françoise Balibar (physicienne, France);
8/ Dominique Bangoura (pdte de l’Observatoire Politique et stratégique sur l'Afrique- Paris I, France) ;
9/ Patrick Baudoin (avocat, pdt d’honneur de la FIDH, France);
10/ Denis Baupin (adjoint au maire de Paris, France) ;
11/ Jean-François Bayart (CNRS, fondateur de ‘Critique Internationale’, France);
12/ Jean-Philippe Béja (CNRS, spécialiste des mondes chinois, France) ;
13/ Esther Benbassa (sénatrice, universitaire, France);
14/ Pervenche Beres (députée européenne, France);
15/ Patrick Bloche (député-maire, Paris, France);
16/ Pascal Boniface (directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques, France) ;
17/ Pierre Boilley (historien, directeur du Centre d’études des mondes africains, France);
18/ André Bourgeot (CNRS, anthropologue, France);
19/ José Bové (député européen, France);
20/ Alphonse Boye (entrepreneur, pdt du club Diallo Telly, France);
21/ Rony Brauman (ancien pdt de MSF, France ) ;
22/ Breyten Breytenbach (écrivain, Afrique du Sud-France) ;
23/ Olivier Brochet (fonctionnaire, France);
24/ Marie-Georges Buffet (députée et ancienne ministre, France);
25/ François Burgat (CNRS, politologue, France);
26/ Patrick Chamoiseau (écrivain, Martinique);
27/ Antoine Chao (musicien, France);
28/ Manu Chao (chanteur, France);
29/ Ramon Chao (écrivain, France -Espagne) ;
30/ Cheikh Tidiane Seck (musicien, Mali)
31/ Armelle Choplin (géographe, France);
32/ Laurent Coulon (bureau Export de la Musique Allemagne-Europe) ;
33/ CharlElie Couture (chanteur, France);
34/ Marielle Debos (universitaire, France) ;
35/ Régine Desforges (écrivaine et éditrice, France) ;
36/ Benoît Defranoux (représentant en vin français, Allemagne);
37/ Eric Delhaye (pdt de Cap21, France);
38/ Christine Delphy (sociologue, France);
39/ Claire Demesmay (politologue, France-Allemagne);
40/ Souleymane Bachir Diagne (philosophe, Sénégal);
41/ Alain De Keghel (diplomate, France);
42/ Daniel Delume (producteur de cinéma, France);
43/ Catherine de Wenden (CNRS, spécialiste des migrations, France);
44/ Rokhaya Diallo (militante associative, vice-pdte des Indivisibles, France);
45/ Manu Dibango (chanteur et musicien, Cameroun);
46/ Doudou Diène (juriste, ancien rapporteur de l’ONU sur le racisme et la xénophobie, Sénégal);
47/ Boubakar Boris Diop (écrivain, Sénégal);
48/ Moncef Djaziri (politologue, Suisse);
49/ Doc Reggae (BDiste et musicien, France)
50/ Emmanuel Dongala (écrivain, Congo-Brazzaville);
51/ Adolfo Perez Esquivel (Prix Nobel de la Paix, Argentine);
52/ Aurélie Filippetti (députée, France)
53/ Hélène Flautre (députée européenne, France);
54/ Bakary Fofana (ancien ministre des affaires étrangères, Guinée);
55/ Romuald Fonkoua (écrivain, Présence africaine, France);
56/ Vincent Geisser (politologue à l’Institut français du Proche Orient, France)
57/ Susan George (écrivaine, France-Etats-Unis);
58/ François Gèze (éditeur, France);
59/ Claude Girault (conseiller à Assemblée des Français de l’étranger, France-Etats-Unis) ;
60/ Nathalie Goulet (sénatrice);
61/ Charles Grémont (chercheur au Centre d'Etudes des Mondes Africains, France)
62/ Alain Gresh (journaliste, France);
63/ Emmanuelle Grundmann (primatologue, France);
64/ Ulrike Guérot (directrice du Conseil européen des relations étrangères, Allemagne-France);
65/ Hirac Gurden (chercheur en neurosciences, France) ;
66/ Patricio Guzmán (réalisateur, Chili)
67/ Stéphane Hessel (ambassadeur et écrivain, France);
68/ François Hollande (candidat à l’élection présidentielle, France) ;
69/ Marie Holzman (sinologue, France);
70/ Yannick Jadot (député européen, France);
71/ Eva Joly (candidate à l’élection présidentielle, France) ;
72/ Jean Jouzel (climatologue, GIEC, France);
73/ Lokua Kanza (chanteur, RD-Congo);
74/ Jack Lang (député et ancien ministre, France);
75/ Marc Lavergne (CNRS, directeur du Centre d’études et de documentation économique, Egypte-Soudan-France);
76/ Yvon Lebot (CNRS, sociologue, France-Amérique du sud)
77/ Wiliam Leday (Terra Nova, France);
78/ Corinne Lepage (candidate à l’élection présidentielle, France);
79/ Jean-Marc Levy-Leblond (physicien, France);
80/ Alain Lipietz (député européen, France) ;
81/ Philippe Loiseau (conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger, France-Allemagne);
82/ Bernard Magnier (directeur de collection, France) ;
83/ Noël Mamère (député-maire, France);
84/ Roland Marchal (CNRS, spécialiste de l’Afrique sub-saharienne, France);
85/ Martine Martinel (députée, France);
86/ Michela Marzano (philosophe, Italie-France);
87/ Moncef Marzouki (président de la République tunisienne)
88/ Achille Mbembe (historien, France-Cameroun);
89/ Boniface Mboussa (écrivain, France-Congo- Brazaville);
90/ Jean-Luc Mélenchon (candidat à l’élection présidentielle)
91/ Jean-Jacques Milteau (musicien, France);
92/ Gaëtan Mootoo (chercheur, France)
93/ Aldo Naouri (pédopsychiatre, France);
94/ Toni Negri (philosophe, Italie);
95/ Sally Nyolo (chanteuse, Cameroun);
96/ Serge Orru (directeur général WWF France);
97/ Ahmedou Ould Abdallah (diplomate mauritanien, ancien haut fonctionnaire de l’ONU);
98/ Piem (dessinateur, France);
99/ Jean-François Poirier (philosophe, France) ;
100/ Serge Portelli (magistrat, France);
101/ Atiq Rahimi (écrivain, Afghanistan-France);
102/ Ignacio Ramonet (journaliste, France);
103/ Salvator Saguès (chercheur, France)
104/ Alioune Sall (sociologue, ‘’Futurs africains’’, Sénégal);
105/ Sapho (chanteuse, France)
106/ Felwine Sarr (écrivain, auteur-compositeur, Sénégal-France);
107/ Louis Sarrazin (conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger, France-Autriche);
108/ Pierre Savary (directeur des études de l’Ecole supérieure de journalisme de Lille);
109/ Luis Sepulveda (écrivain, Chili);
110/ Aminata Sow Fall (écrivaine, Sénégal);
111/ Hans Stark (chercheur IFRI, secrétaire général du Comité d’études des relations franco-allemandes, France-Allemagne);
112/ Benjamin Stora (historien, spécialiste de l’Algérie, France);
113/ Bertrand Tavernier (cinéaste, France);
114/ Pierre Terzian (Pétrostratégies, France);
115/ Michel Testard (conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger, France-Asie du Sud Est);
116/ Jacques Testart (biologiste, Inserm, France);
117/ Barbara Thalheim (chanteuse, Allemagne);
118/ Thierry Tillet (archéologue, France);
119/ Béatrice Von Hirschhausen (chercheuse CNRS, France-Allemagne);
120/ Jacques Weber (comédien, metteur en scène, France) ;
121/ Michel Wieviorka (sociologue, France);
122/ Faouzia Zouari (journaliste, Tunisie)…

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)