Mardi 22 Aout 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

FONDS MONéTAIRE INTERNATIONAL - 16/12/2010 Imprimer | Envoyer | Réagir

Le FMI et la BM annoncent un allégement de dette de 1,8 milliard de dollars en faveur du Togo


WASHINGTON, 15 décembre 2010/African Press Organization (APO)/ — Le Fonds monétaire international (FMI) et l’Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale ont décidé que le Togo a atteint le point d’achèvement au titre de l’initiative renforcée en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE), ce qui aboutira à un allégement de la dette du Togo pouvant aller jusqu’à 1,8 milliard de dollars EU, soit une réduction de 82 % de la dette extérieure en valeur nominale.

Les conseils d’administration des deux institutions ont convenu que le pays a mis en œuvre les mesures nécessaires («déclencheurs») pour atteindre le point d’achèvement, stade auquel l’allégement au titre de l’initiative PPTE devient irrévocable et le pays bénéficie de l’initiative d’allégement de la dette multilatérale (IADM). Les déclencheurs étaient les mesures suivantes : mise en œuvre satisfaisante du document de stratégie pour la réduction de la pauvreté (DSRP), maintien d’une politique macroéconomique saine dans le cadre d’un programme économique appuyé par le FMI, et progrès dans les domaines de la gestion des finances publiques, de la gouvernance, de la gestion de la dette et des secteurs sociaux.

Sur la réduction d’environ 1,8 milliard de dollars EU de l’encours de la dette, 47 % proviendront des créanciers multilatéraux, 50 % des créanciers membres du Club de Paris et le reste d’autres créanciers bilatéraux et commerciaux. L’allégement de dette de l’IDA, le fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres, atteindra 156 millions de dollars EU au titre de l’initiative PPTE et 564 millions de dollars EU au titre de l’IADM. En conséquence de cet allégement de dette substantiel, le service de la dette ne représentera plus une lourde charge pour le Togo, qui pourra s’employer à redresser son économie en s’appuyant sur des finances publiques saines.

« Le fait que le Togo ait obtenu cet allégement de dette lui donne l’occasion de prendre un nouveau départ après les difficultés économiques de la crise intérieure. Nous félicitons le Togo pour ses progrès rapides dans la stabilisation économique et les réformes structurelles, qui lui ont permis non seulement d’être admis à bénéficier d’un allégement de dette, mais aussi de jeter les bases de son futur succès, a déclaré Marshall Mills, chef de mission du FMI pour le Togo. « Le Togo peut maintenant poursuivre sur sa lancée impressionnante en consacrant davantage de ses rares ressources à des priorités telles que les besoins sociaux et la remise en état des infrastructures, plutôt qu’au service de la dette. Il est tout aussi important de noter que la nette amélioration de la santé financière du pays constituera une base solide pour promouvoir son développement, en encourageant la croissance économique et l’investissement privé qui sont essentiels pour atteindre ses objectifs », a-t-il ajouté.

« Nous célébrons cette bonne nouvelle et nous félicitons le gouvernement togolais pour les efforts substantiels qu’il a déployés pour atteindre ce stade, mais nous l’engageons aussi à maintenir une politique budgétaire prudente et à améliorer la gestion de la dette », a déclaré Madani M. Tall, Directeur des opérations pour le Togo à la Banque mondiale. « Il est maintenant crucial que les ressources dégagées par cet allégement de dette soient pleinement consacrées au développement du pays, principalement dans les secteurs sociaux et dans des réformes propices à la croissance. J’engage donc les autorités à maintenir cet élan en utilisant l’allégement de dette pour réduire la pauvreté, ainsi que pour diversifier l’économie et en accroître la compétitivité. »

Le Togo devient le 31e pays à atteindre le point d’achèvement de l’initiative PPTE. Le point d’achèvement marque la fin du processus PPTE pour le Togo, qui a commencé en décembre 2008 lorsque les conseils du FMI et de la Banque mondiale ont convenu que le pays avait rempli les conditions requises pour atteindre le point de décision, stade auquel les pays commencent à recevoir un allégement de dette intérimaire.


SOURCE Fonds Monétaire International

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)