Samedi 24 Juin 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

LEPOINT - 16/11/2010 Imprimer | Envoyer | Réagir

Rama Yade, la fin d'une icône


"Je n'ai jamais voulu renier ni taire les idéaux auxquels je crois profondément", souligne Rama Yade après son éviction du gouvernement

L'aventure ministérielle de Rama Yade a pris fin ce week-end. Après trois années passées au gouvernement, l'ex-secrétaire d'État aux Sports n'a pas été reconduite dans la nouvelle équipe Fillon III. "Je ne regrette absolument rien. Les postes ministériels n'appartenant, comme je l'ai toujours dit, à personne, je quitte sans regret ce gouvernement, fière du travail accompli", assurait-elle, détachée, à l'annonce de son départ.

Entrée au gouvernement en juin 2007, Rama Yade a occupé successivement le poste de secrétaire d'État chargée des Droits de l'homme, puis des Sports. "Tu seras ma Condi Rice, je voudrais que tu m'accompagnes à l'Élysée", lui avait proposé Nicolas Sarkozy à la fin de la campagne présidentielle. C'est donc, aujourd'hui, une des figures de la diversité avec Fadela Amara qui quitte l'équipe Fillon. L'ex-secrétaire d'État a finalement déçu Nicolas Sarkozy. "Rama exaspère le président : elle n'a pas compris qu'en politique il faut jouer collectif. Après s'être aliéné Bernard Kouchner, elle s'est mis Roselyne Bachelot à dos. C'en est trop !" soulignait ce proche du chef de l'État dans les colonnes du Point début octobre. Et le chef de l'État n'aurait d'ailleurs pas été convaincu par son dernier ouvrage intitulé Lettre à la jeunesse. "Il n'y a rien dedans. C'est zéro", aurait-il estimé, selon le Journal du dimanche.

Impertinence

La conseillère régionale fait surtout les frais de son impertinence. Début novembre, alors que les spéculations battaient leur plein à quelques jours du remaniement, sa dernière sortie fracassante n'est pas passée inaperçue. "Moi, je pense que non seulement l'homme africain est entré dans l'histoire, mais qu'il a même été le premier à y entrer", lâche-t-elle au micro de RFI, prenant ainsi ses distances avec le discours prononcé par Nicolas Sarkozy à Dakar en 2007. Et d'ajouter : "Qu'est-ce que vous voulez que je fasse ? Que je saute sur la tribune et que je gifle le président ?" Forte tête, ce n'est pas la première fois que l'ex-benjamine du gouvernement âgée de 33 ans s'illustrait par son franc-parler. En 2009, elle n'hésitait pas à critiquer la candidature de Jean Sarkozy à l'Epad. Deux ans plus tôt, Rama Yade s'emportait alors que le président libyen Kadhafi était l'hôte de la France : "La France ne doit pas recevoir ce baiser de la mort."


À ses diatribes, il faut ajouter ses refus de se présenter aux élections européennes en 2009 et aux élections régionales dans le Val-d'Oise, préférant la liste des Hauts-de-Seine. Cette liberté de ton, Rama Yade l'assume. "J'ai toujours fait le choix délibéré de rester fidèle à mes valeurs humanistes et républicaines (...). Je n'ai jamais voulu renier ni taire les idéaux auxquels je crois profondément", souligne l'ancienne secrétaire d'État dans son communiqué. Et de lancer, en guise de promesse : "Je retrouve ma pleine et entière liberté de parole et d'action au service de mes nouveaux engagements." Reste à savoir lesquels.

Par Ségolène Gros de Larquier
LEPOINT.FR

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)