Mardi 23 Mai 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

PETITION - 11/12/2009 Imprimer | Envoyer | Réagir

Togo: Petition pour le retour à la Constitution de 1992


Pour le retour de la Constitution de 1992, le dernier mot appartient au peuple togolais souverain : un groupe de Juristes indique la voie à suivre.


JE SIGNE LA PETITION

La modification unilatérale de la Constitution par le RPT en 2002 a plongé le Togo dans une tourmente indéniable. Si les Togolais doivent attendre du parti au pouvoir qu’il engage les réformes qui permettent le retour de la Constitution dans sa forme originale de 1992, ou la mise en place d’une loi fondamentale équitable, consensuelle, ce sera une attente vaine. A cause de cette impasse qui perdure, notre patrie souffre d’une profonde crise de confiance et notre Peuple désespère. Devons-nous observer une attitude passive et contempler la désagrégation de notre pays sans jamais réagir ou nous contenter de beaux discours sans actions concrètes?

Conscients de ce que rien de durable ne peut se construire dans une telle atmosphère, nous avons pris sur nous de solliciter de notre compatriote Jean Yaovi DEGLI qui fait partie de ceux qui ont rédigé la Constitution de 1992 de contacter un certain nombre de juristes togolais et étrangers, de les réunir au sein d’un Groupe de réflexions sous forme de "Think Tank" pour aider le pays à sortir de la crise constitutionnelle actuelle.

Comment les Togolais peuvent-ils parvenir à obtenir le retour de leur Constitution démocratique sans attendre que l’initiative provienne nécessairement de la majorité parlementaire ou du Président? Telle a été la question que nous avons soumise à l’analyse. Le groupe de professionnels du Droit nous a livré début Novembre 2009, le résultat de son travail.

Ce document a été envoyé, il y a quelques semaines, à tous les leaders politiques pressés d’agir ou de réagir en urgence compte tenu du temps qui joue contre les forces démocratiques.

A ce jour, rien n’a été fait, comme si ce que demandent ardemment tous les Togolais attachés à la Démocratie n’intéresse pas vraiment nos premiers responsables. D’où notre initiative de passer à l’étape suivante qui consiste à soumettre au public le texte en question en lui demandant de se prononcer là-dessus par un vote. Ceci est une procédure populaire destinée à donner la parole au Peuple Souverain et surtout à la Diaspora.

Le but est d’amener les leaders politiques de l’opposition et des forces vives de la Nation à prendre en considération la volonté populaire et à conduire un processus qui permette d’aboutir à un référendum constitutionnel dont les conditions et modalités d’organisation, la période et les moyens pour ce faire sont précisés dans ledit document.

Cette voie du référendum d’initiative populaire est ouverte dans le cadre de notre pays par l’Article 4 de la Constitution. Le texte dispose : “La souveraineté appartient au peuple, il l’exerce par ses représentants et par voie de référendum. Aucune section du peuple, aucun corps de l’Etat ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice.

L’initiative de référendum appartient, concurremment, au peuple et au Président de la République. Un référendum d’initiative populaire peut être organisé sur la demande d’au moins cinq cent mille (500 000) électeurs représentant plus de la moitié des préfectures.... La demande devra porter sur un même texte. Sa régularité sera appréciée par la Cour constitutionnelle”.

Dans la perspective d’une telle initiative, la question a soumettre au vote serait : Souhaitez vous que notre pays revienne à la version originale de la Constitution de 1992 qui a opté pour “un régime semi présidentiel avec un mandat présidentiel de cinq (5) ans renouvelable une (1) fois, un scrutin présidentiel uninominal à deux (2) tours, et un premier Ministre nommé au sein de la Majorité parlementaire?”

Cette disposition semble méconnue de la classe politique togolaise ou minimisée dans sa portée. Cependant, bien utilisée, elle pourra aboutir à une remise de la Constitution dans son état initial de 1992 comme voulu par le peuple.

Votre participation massive à la présente procédure de sondage et de pétition permet non seulement de faire connaître l’opinion de la masse silencieuse mais également d’amener nos responsables politiques à prendre enfin conscience de l’urgence et de la nécessité d’agir.

La Constitution togolaise du 14.10.1992

JE SIGNE LA PETITION

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)