Jeudi 27 Avril 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

UFC - 26/09/2009 Imprimer | Envoyer | Réagir

Togo: Mr Améléwonou (UFC) rélate les événements survenus à la CENI le 14 septembre


DECLARATION SUR LES EVENEMENTS SURVENUS A LA CENI LE LUNDI 14 SEPTEMBRE 2009

Après la prestation de serment le mardi 1er septembre 2009 devant la Cour Constitutionnelle, les membres de la Commission Electorale Nationale indépendante, CENI, se sont réunis en Assemblée plénière le lendemain 2 septembre, dans l’après-midi, pour mettre en place le bureau d’âge dont la mission est de :

1. faire élaborer et adopter le règlement intérieur de la CENI ;
2. conduire les travaux pour l’élection des membres du bureau définitif de la CENI.

Ce bureau d’âge est composé de :

 M. Jean Claude HOMAWOO, Président ;
 M. Yao DATE, Rapporteur.

Le Président et le Rapporteur du bureau d’âge sont de la sensibilité opposition parlementaire (CAR/UFC). Leur mission est confirmée par l’article 2 du règlement intérieur.

Nous avons consacré six (6) séances plénières, du jeudi 03 au jeudi 10 septembre, à l’élaboration et à l’adoption du règlement intérieur. Ces séances ont souvent été ponctuées de suspensions et de levées de séances pour permettre aux deux (2) sensibilités présentes à la CENI, à savoir :

1) la sensibilité majorité parlementaire (RPT) ;
2) la sensibilité opposition parlementaire (CAR/UFC),

de rechercher les voies et moyens pour arriver au consensus sur les articles qui posaient problème.

Le jeudi 10 septembre, la Plénière de la CENI a eu une séance de travail avec une Mission exploratoire des Nations-Unies, venue évaluer les besoins de la CENI pour la présidentielle de 2010. Une seconde séance de travail était prévue avec cette Mission le lundi 14 septembre à 15H00, pour la remise au Chef de délégation du document officiel recensant les besoins de la CENI. Pour l’élaboration de ce document, la Plénière a mis en place, le vendredi 11 septembre, un comité ad hoc composé de :

• M. Jean-Claude CODJO ;
• M. Raphaël SAMBIANI ;
• M. Adanu Extase AKPOTSUI ; et
• M. Kossi Tacouda KPATCHA (Secrétaire Administratif).

Le projet de document devait, le lundi 14 septembre, être soumis à la Plénière pour amendement et adoption avant remise à la Mission exploratoire des Nations-Unies.

Le vendre 11 septembre, nous avons commencé l’examen du point relatif à l’élection des membres du bureau définitif. Le bureau d’âge a proposé une suspension de séance pour permettre aux membres de se concerter avant l’ouverture des postes à pourvoir. Après la suspension, les candidatures ont été ouvertes pour le poste de président.

Le bureau d’âge a reçu dans un premier temps deux (2) candidatures, celles de :
o M. Tozim POTOPERE de la sensibilité majorité parlementaire (RPT) ;
o M. Jean-Claude CODJO, de la sensibilité opposition parlementaire (CAR/UFC).

Après débats et une deuxième suspension, le bureau d’âge a reçu une autre proposition de candidature, celle de :

o M. Henri Lardja KOLANI, de la sensibilité majorité parlementaire (RPT).

Une troisième suspension a été proposée pour que les trois (3) candidats se concertent entre eux pour désistements éventuels.

Les concertations ayant été infructueuses, le Président d’âge a ajourné les débats et levé la séance à 13H35.

Le samedi 12 septembre, les débats ont été repris sur les candidatures au poste de président. Les trois (3) candidatures de la veille ont été maintenues, chaque sensibilité de la CENI estimait que le poste de président devait lui revenir.

Après plusieurs suspensions de séances pour des concertations, le bureau d’âge a reçu une quatrième candidature, celle de :

o M. Issifou Taffa TABIOU, de la sensibilité majorité parlementaire (RPT).

Les discussions n’ayant rien donné sur cette dernière candidature, sur proposition d’un membre de la CENI, le Président d’âge a levé la séance à 14H51.

Le lundi 14 septembre, la plénière a été informée que le comité ad hoc ne s’était pas réuni pour élaborer le projet de document à remettre à la Mission exploratoire des Nations-Unies. Une suspension de séance de 30 mn a été proposée vers 10H30 pour permettre au comité ad hoc de se réunir pour élaborer le document demandé, sur la base de documents individuels produits par MM. Jean-Claude CODJO et Extase AKPOTSUI .

Ce ne fut qu’à 14h45 que le document a été soumis à l’amendement et à l’adoption de la Plénière. Une séance de travail a réuni la Plénière et la Mission des Nations-Unies de 15h00 à 17H00, séance au cours de laquelle le document amendé a été a été remis au Chef de la Mission.

Après le départ de la Mission des Nations-Unies, les débats sur les candidatures au poste de Président du bureau définitif ont repris vers 17H30 ; les choses n’évoluant pas, la sensibilité majorité parlementaire (RPT) a, dans un premier temps, demandé et obtenu le retrait de la candidature de M. Tozim POTOPERE, puis, dans un second temps, celui de M. Issifou Taffa TABIOU.
Ne restaient plus en lice que les candidatures de :

 M. Jean-Claude CODJO, de la sensibilité opposition parlementaire (CARE/UFC) ;
 M. Henri Lardja KOLANI, de la sensibilité majorité parlementaire (RPT).

Vers 20H30, M. Jean-Claude CODJO, qui était souffrant, avait commencé à donner des signes de grande fatigue. Pendant qu’il était évacué vers un centre de soins, certains membres de la majorité parlementaire s’étaient permis de lui lancer des quolibets.

Je dois rappeler qu’au moment où nous évacuions M. CODJO à la clinique, la sensibilité majorité parlementaire (RPT) avait fait rentrer une urne dans la salle des plénières. A noter qu’à ce moment la cour de la CENI était pleine de journalistes.

Dr AMAGLO et moi-même sommes revenus à la CENI vers 21H15. La sensibilité majorité parlementaire (RPT) insistait pour passer au vote, même en l’absence du candidat Jean-Claude CODJO. Le Président d’âge avait, à plusieurs reprises, fait calmement remarquer que le consensus pouvait encore être trouvé sur un des deux noms, et que, compte tenu de la situation créée par le malaise de notre collègue CODJO, il était plus indiqué de lever la séance pour la reprendre le lendemain à 9H00.

Le Président d’âge a ainsi levé la séance du lundi 14 septembre peu après 21H30 et donné rendez-vous à la plénière pour le mardi 15 septembre à 09H00. Les membres de la sensibilité opposition parlementaire (CAR/UFC) se sont donc retirés, y compris les membres du bureau d’âge.

Fait à Lomé, le 26 septembre 2006

Pour l’UFC
Essem Edoh AMELEWONOU
Membre de la sensibilité opposition parlementaire CAR/UFC à la CENI

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)