Jeudi 27 Avril 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

L'AUTEUR - 17/11/2008 Imprimer | Envoyer | Réagir

Sommet du G-20 à Washington sans l'Afrique


Les dirigeants africains n’ont jamais eu des décisions à proposer, ils ont toujours subi les dictats du FMI, de la banque mondiale, des conseillers occidentaux. Le monde entier regarde et observe le non respect des dictateurs africains à l’endroit de leur peuple, de leurs institutions (justice, cour constitutionnelle, cour économique, suffrage électoral). La plupart des dirigeants confondent le trésor public avec leur caisse personnelle. De détournement en détournement, de crimes économiques aux crimes politiques, le monde a fini par les classer dans l’antichambre de la politique du monde, des décisions politiques et économiques. Leurs avis ne sont plus écoutés, ils sont invités dès fois uniquement pour prendre la photo, et ils se réjouissent pour cela jusqu’au moment où la vérité saute aux yeux de leur peuple respectif par un mépris ouvert et mondial.

Ils s’indignent, crient au non-respect de l’Afrique. Comment peut-on respecter celui qui fraude aux élections, tue son peuple, affame son peuple, refuse la construction des infrastructures pour son peuple, laisse mourir son peuple sans une politique de soin approprié, viole et emprisonne avec une arbitraire absolue ses compatriotes? Les dirigeants des G 20 font la différence entre le peuple africain et les prédateurs dirigeants, corrompus, assassins.

Regardez l’élégance et le respect des lois qui ont conduit Thabo Mbeki à démissionner de son mandat sans provoquer une guerre civile, une émeute dans son pays. Ce qui prouve le niveau d’évolution philosophique, de responsabilité politique et l’amour des Sud africains pour la stabilité et le développement de leur pays. Le collectif prime sur l’individualisme, l’intérêt du pays sur la mégalomanie personnelle, et la médiocrité.

Les dirigeants de l’Afrique, à l’exception de quelques-uns à un nombre très limité qui se comptent sur les doigts de la main, préfèrent le chaos au développement de leur pays. On préfère tuer la citoyenne ou le citoyen qui donne de bons conseils par des pensées philosophiques positives pour le développement, de faire la guerre civile et de partir avec la caisse de son pays.

On préfère payer des limousines et des avions pour ses besoins personnels, que de construire un hôpital et former des médecins.
On préfère aller mendier en Europe que de proposer une politique d’ouverture qui incite les investisseurs à venir investir et développer le pays.
On préfère faire des discours démagogiques que d’être pragmatiques et réunir les talents et les intellectuels dans un élan de construction du pays.
On préfère faire la guerre à sa propre diaspora alors que les occidentaux envoient leur armée chercher leurs compatriotes en difficulté à l’extérieur pour les ramener à la maison.
On préfère signer des accords d’esclavagiste avec les occidentaux pour arrêter, enchainer et déporter leurs compatriotes dans un même avion quand eux-mêmes sont en première classe entrain de boire du champagne avec les officiels occidentaux à bord de l’avion.
On préfère boire du champagne et du chivas au lieu d’inciter les nationaux à rechercher les moyens pour produire les alcools africains.
On préfère commander les tenues des corps constitués en Europe au lieu de former les Africains à les confectionner.
On préfère continuer à acheter les voitures en Europe au lieu de se réunir pour créer des usines de fabrications des voitures africaines.

Que fabrique la CEDEAO? La CEDEAO a-t-elle une monnaie africaine? Une banque centrale? Une compagnie aérienne? Combien de dirigeants de la sous région complotent pour déstabiliser encore et encore l’Afrique au profit de l’Europe?

L’Afrique du sud est le seul pays africain qui fabrique des équipements militaires (armes, hélicoptères, satellite, etc.) L’Afrique du sud est le seul pays qui respecte ses citoyens post apartheid, respecte les lois, respecte le résultat des élections ou le suffrage électoral. L’Afrique du sud est le seul pays en Afrique qui donne la fierté en ce moment aux Africains dans le monde.

Regardez L’Afrique centrale avec ses richesses et ses guerres civiles, son sous développement chronique. Ils ont toutes les richesses minières, les richesses de faunes et de flores, des grands lacs, des terres arabes, une population jeune, mais ils sont plus pauvres que la France, la Belgique, la suède, l’Italie. Pourquoi? La gabegie, la dictature, le non-respect des pensées contradictoires, la médiocrité!!!

Les Africains ne doivent pas mourir de faim, ni être au chômage. Nous avons assez de ressources pour permettre à tout un chacun de se soigner, d’aller à l’école, de se vêtir. Mais malheureusement, la françafrique et la protection des intérêts exogènes priment sur les politiques intérieures. Les politiques post coloniales montrent la limite de l’espérance des peuples africains au progrès, à la liberté, à l’éducation, aux soins à cause des crimes multiples de leurs dirigeants.

13 novembre 2008
Jacob Ata-Ayi

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)