Dimanche 23 Juillet 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

LETOGOLAIS.COM - 29/11/2007 Imprimer | Envoyer | Réagir

Togo : La vraie –fausse question Nord-Sud


Vraie et dialectiquement fausse, la question « nord-sud » au Togo plonge ses premières et profondes racines dans la géographie, dans l’anthropologie, dans l’Histoire. Elle a été manipulée, mythifiée, instrumentalisée à des fins machiavéliques par les colonisateurs et des roitelets nègres post-coloniaux. Elle a blessé la vie socio-politique du Togo, victimisant et le « Nordiste et le «Sudiste».

A ce propos, lisons le préfacier, l’ancien Ministre Victor Alipui : « Cette question Nord-Sud, Fo Godwin, très perspicace dans sa démarche, l’a décortiquée en remontant à ses origines : le contact du sud avec le monde extérieur ouvert sur la mer depuis l’antiquité, l’esclavage qui a duré plus de trois siècles, et la politique coloniale de scolarisation, des travaux forcés et des déplacements de populations de la régions septentrionale pour la mise en valeurs des terres vides du sud. Il ne manquera pas de souligner les phénomènes d’acculturation, l’adoption de la civilisation occidentale qui a conféré très tôt, aux populations du Sud, un complexe de supériorité à l’égard de leurs compatriotes du nord. Avant d’être une question togolaise, cette question a une dimension universelle que nul ne peut ignorer. Elle se pose sur tout les cieux : entre les habitants de la même région, les gens du même groupe ethnique, les gens de races différentes. » (…)

Je pense, quand à moi, que les Togolaises et les Togolaise de bonne volonté, sans arrière pensée, qui ont à cœur le Devenir et le progrès de la Terre de nos Aïeux, doivent, sans réserve, le soutenir et porter très haut, et très loin dans les hameaux les plus reculés, le message contenu dans cet opuscule. »

Oui ! Nous avons encore la possibilité d’éviter que la plaie se transforme en gangrène. Ill suffit que nous nous en donnions la volonté politique sincère et agissante.


Têtêvi Godwin Tété-Adjalogo
Né en 1928, panafricaniste, Ancien fonctionnaire international de l’ONU
A été membre du Haut Conseil de la République (HCR) togolaise ( 1991 – 1992)


Ecrire à l'auteur: tgtete@mageos.com

Pour commnder l'ouvrage: Editions HAHO BP 378 Lomé (Togo)

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)