Mardi 23 Mai 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

LETOGOLAIS.COM - 17/08/2007 Imprimer | Envoyer | Réagir

Comment faire repartir le Togo sur de nouvelles bases saines


"Etude psychanalytique" du Togo

Le Togo est malade et tous ceux qui aiment ce pays sont préoccupés par cette maladie devenue chronique et se demandent quoi faire pour la juguler. Nous préconisons ce que nous appelons une ‘étude psychanalytique’ du Togo comme une éventuelle thérapie pour sauver notre patrie. La psychanalyse est une forme d’investigation ayant pour but de ramener à la conscience des sentiments et des faits obscurs ou refoulés et ceci pour aider le psychanalysé en l’occurrence le Togo à repartir sur de nouvelles bases saines. S’il est difficile de réconcilier les différentes composantes d’un peuple au sortir d’une dictature, la tâche est d’autant plus malaisée lorsque la lumière n’est pas faite sur le passé. ‘Le passé est la clef du présent et le miroir du futur’. En faisant nôtre cette citation, nous affirmons que la clef de notre présent se trouve dans notre passé. Le passé du Togo correspond à l’origine de la cause de sa maladie. La guérison d’un mal est intrinsèquement liée à la connaissance de sa réelle cause. Nous avons donc le devoir de remonter à l’origine de cette maladie si nous voulons réellement sauver la Terre de nos Aïeux.

Ce mal du Togo, incontestablement a démarré le 13 Janvier 1963. Sans potence pour les criminels, sans l’autodafé pour les hérétiques, sans peloton d’exécution pour les traites, il est un devoir national pour notre peuple de vouloir savoir pour dire enfin après avoir su plus jamais ça sur la Terre de nos Aïeux. Pour la promotion de l’unité nationale et de la réconciliation cette ‘étude psychanalytique’ que nous préconisons, mettra en exergue notre besoin de compréhension et non pas de vengeance, le besoin de réparation et non pas de représailles. Si la psychanalyse a pour but de ramener à la conscience des faits obscurs, ce qui s’est passé le 13 janvier 1963 en est un. Ce fait reste une zone d’ombre dans notre histoire et a plongé notre pays tout entier dans les ténèbres jusqu’à ce jour. L’assassinat du Président démocratiquement élu par un certain Etienne Eyadéma, ancien troufion de l’armée francaise colonisatrice a assombri notre ciel et par ricochet une partie de notre continent.

‘L’inoculateur’de notre mal devenu chronique est peut être tapi dans cette zone d’ombre de notre histoire et perpétue son acte pernicieux pour notre pays, notre continent. ‘L’étude psychanalytique’ que nous préconisons a pour finalité d’annihiler le mal à sa source pour qu’enfin notre pays parte de nouveau sur de nouvelles bases saines. ‘ Lorsque le passé n’éclaire plus l’avenir, l’esprit marche dans les ténèbres’. Nous devons donc sortir notre pays des ténèbres en ayant des éclaircissements sur ce qui s’est réellement passé le 13 janvier 1963. Comment un ancien troufion, très limité, a pu perpétrer l’acte de cette ampleur sans aucune inquiétude dans le Togo de cette époque où l’armée est quasiment inexistante ? Cet acte avait aussi ouvert la porte à l’impunité, mot aujourd’hui galvaudé par le fils soit disant président dont le père avait bénéficié préalablement puis usé et abusé. Tel père tel fils.

Ce qui s’est passé en février 2005 avec Faure Gnassingbé qui a usurpé le pouvoir dans le sang n’est qu’une suite logique du 13 janvier 1963. Nous devons arrêter ce cercle infernal en ayant recours à cette étude psychanalytique qui est une forme d’exorcisme pour nous libérer une fois pour de bon de tous ces maux adjacents engendrés par cet acte barbare commis le 13 janvier 1963, endeuillant notre pays jusqu’à ce jour.

Pourquoi un certain Etienne Eyadéma avait- il assassiné le président Sylvanus Olympio ? La réponse à cette question capitale est primordiale pour un réel nouveau départ de la Terre de nos Aïeux. ‘Le passé est la clef du présent et le miroir du futur’

Pourquoi ? pourquoi ? pourquoi ?

Elliott Ohin

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)