Mardi 12 Decembre 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

DW - 28/12/2006 Imprimer | Envoyer | Réagir

La présidence allemande de l'Union européenne


Le 1er janvier, c’est l’Allemagne qui, pour six mois, assumera la présidence tournante de l’Union européenne. Une Union qui avec l’arrivée de la Bulgarie et de la Roumanie comptera désormais 27 membres.

En 2005 les Pays-Bas et la France disaient NON au projet de constitution pour l’ Union européenne. Un choc pour tous les „europhiles“. 2006 a été une année de réflexions sur l’avenir de ce traité constitutionnel réformateur. 2007 devrait montrer aux pays membres la voie à suivre. Les attentes et les projets de la présidence allemande… La liste des dossiers que la présidence allemande veut faire progresser est longue, très longue. Cela va de la réduction de la bureaucratie jusqu’à la réduction de l’obésité chez les jeunes et inclut entre autres les relations entre l’Union européenne et la Russie, le dossier énergétique, la lutte contre le réchauffement climatique ou bien encore l’avenir du Kosovo. Berlin prévoit pas moins de 400 conférences, une centaine de déplacements pour les ministres de Berlin à Bruxelles, 6.000 nuitées pour les délégations. 100 millions d’euros c’est ce que coûtera au contribuable allemand la présidence allemande pour les sites de conférences, les centres de presse, le personnel de sécurité…

Les attentes placées en l’Allemagne ne sont pas des moindres. Le point le plus important : l’Union européenne espère que la présidence allemande insuffle un nouvel élan à ses membres pour résoudre la crise constitutionnelle, comme le formule le Premier ministre luxembourgeois Jean Claude Juncker:


"Mon souhait est qu’en 2007 nous fassions avancer l’Europe et que nous ne restions pas sur place une année de plus. Et je pense que la présidence allemande nous fera tous bouger…"

La Chancelière Angela Merkel tente de ne pas amplifier encore ces attentes, car ce n’est qu’après les élections présidentielles en France à la mi juin 2007 qu’elle pourra plus conctrètement proposer une issue à la crise constitutionnelle de l’Union…:

Angela Merkel : Il faut savoir que la présidence allemande n’aboutira pas à des résultats concrets en ce qui concerne le traité constitutionnel. Nous sommes convenus que la présidence allemande ouvre des perspectives (montre la voie) et qu’au plus tard, lors de la présidence francaise, - c’est en 2008- nous disposions alors d’une solution pour que les gens sachent à quoi s’en tenir lorsqu’ils iront voter aux élections européennes…"

Elections qui se dérouleront en été 2009 . Et c’est dans la capitale allemande le 25 mars prochain que le 50 ème anniversaire de l’unification européenne(Traité de Rome) sera célébré en grandes pompes. A cette occasion, les chefs d’Etat et de gouvernement des 27 veulent fixer dans une « Déclaration de Berlin » la voie future de l’Europe…


Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)