Jeudi 29 Juin 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

LETOGOLAIS.COM - 16/08/2006 Imprimer | Envoyer | Réagir

La diaspora togolaise: l'émergence d'une force en voie d'organisation


La diaspora togolaise dans le monde est avant tout, une masse critique de pression politique, une organisation autonome qui représente la sixième région administrative du Togo dont le but est de libérer notre pays de la dictature héréditaire et atavique du clan Gnassingbé. Sur le plan économique et démographique, elle occupe en réalité, le premier rang des régions togolaises, c’est dans ce sens que son droit de vote, ainsi que sa représentation au sein de la future assemblée nationale devient incontournable. Une région d’une telle densité humaine qui concentre une masse énorme de l’intelligentsia togolaise dont aucun parti politique, ni syndicat ne pourrait plus se passer. Cette structure démocratique en cours d’organisation vise un ratissage large de nos compatriotes dans tout ce qui représente leur savoir faire manuel, technique et intellectuel, à l’image de l’influente diaspora haïtienne solidement implantée aux USA.

Cette force alternative politique aura bientôt le rôle de mettre en relation, les hommes et les femmes de mêmes compétences, mais aussi de compétences complémentaires, afin de soumettre leurs idées à la loi permanente de croissance en matière de projets et de développement du Togo. Elle aura également pour tâche, de préparer l’avènement et la consolidation de la démocratie et surtout, d’accompagner tous les projets portés par les Togolais eux-mêmes en vue d’apporter leur savoir-faire en contribuant à créer les conditions de la croissance et l’emploi au pays. Pour y arriver, elle a deux grands défis à relever qui sont d'ordres économique et politique.

Pour mener à bien ses projets micro et macroéconomiques d’industrialisation et de développement du Togo, la diaspora a besoin d’une assise financière à travers une dynamique de dons et de cotisations massives, car sans apport financier, aucun projet n’est réalisable et le rêve peut se révéler pur fantasme et rester au stade de fiction. Le point de départ d’une assise financière de la diaspora est de constituer une trésorerie en collectant de petites sommes de quelques euros et recevoir des dons ou des legs venant de toute bonne volonté. C’est en rêvant, qu’un jour le rêve deviendra réalité, ainsi d’une manière utopique, on peut imaginer que l’objectif à long terme, est d’en arriver à la création d’une structure d’investissement de la diaspora togolaise où tous les Togolais recevront leur traitement mensuel à l’image des communautés portugaises, arméniennes, juives et certaines communautés musulmanes. Il faut savoir que certaines familles en Europe possèdent des holdings et des banques, et ce qui est faisable à l’initiative d’une famille est faisable par toute une communauté.

Une structure d’investissement qui pourra assurer des crédits à taux préférentiels pour les projets de développement du Togo, ainsi que les crédits aux particuliers. Il est à souligner que les compétences ne manquent pas dans le domaine bancaire pour réaliser ce projet qui est pour l’instant rappelons le un rêve, au contraire elles sont nombreuses et le but poursuivi est d’arriver un jour à se passer des éternels Crédit Lyonnais, BNP, ou Société Générale pour disposer désormais d’une carte bancaire et un chéquier authentiquement indépendant.
C’est en tout cas, cette structure économique et financière qui permettra à la diaspora de saisir l’opportunité en détenant un rapport de force incontournable sur l’échiquier politique national, afin de mettre en exécution son plan de développement au Togo.

Sur le plan politique et social, l’accouchement du bureau exécutif de la diaspora s’impose dès 2007, ainsi que son assemblée législative qui doit préparer ses statuts en tant qu’association loi de 1901. Après la mise en place d’un bureau constitué, la stratégie politique à court et moyen terme sera le positionnement du mouvement de la diaspora vis-à-vis des grandes institutions internationales pour se donner les moyens de son action.
L’objectif est d’avoir une réelle influence sur les choix stratégiques des grandes multinationales étrangères qui opèrent en Afrique et au Togo autant dans le domaine du bâtiment, de la construction, des ventes d’armes que sur le plan agricole et minier.

Sur le plan social, le mouvement de la diaspora qui est avant tout un mouvement néo-nationaliste, mais aussi libéral doit pouvoir s’assigner le rôle de préparer le retour à la terre de nos aïeux, de tout Togolais qui le désire, d’assurer sa sécurité, voir sa défense sur le plan juridique. Tout comme le sionisme juif après la guerre, la diaspora a l’immense devoir de recenser les Togolais dans le monde et de promouvoir l’image de notre pays auprès de ceux qui sont nés à l’étranger dont l’objectif est de rentrer chez soi pour apporter sa pierre à la construction de l’édifice national, ceci demande une longue préparation et d’énormes moyens.
Il nous faut mettre en place le plus rapidement possible dans un délai qui ne saura dépasser 2008, une grande première, une grande révolution qui sera l’installation de la radiotélévision internationale de la diaspora. Une chaîne internationale qui permettra aux Togolais dans le monde de se connecter sur les actualités du pays et de communiquer à travers des débats réels et la promotion de notre image dans le monde. Il est important de rappeler à ce sujet qu'en France, certaines communautés possèdent des radios privées, ainsi que des chaînes de télévisions dont le but est de faire connaître la problématique politique et culturelle de leur pays ou de leur région.

Par contre, le mouvement de la diaspora ne cèdera rien à la junte militaire des Gnassingbé qu’elle a le devoir de combattre jusqu’à la victoire finale. Il faut se rappeler que c’est le clan Gnassingbé et le système Rpt qui ont jeté nos compatriotes sur le chemin de l’exil, ce sont eux les responsables de notre misère et de notre pauvreté chronique actuelle, ainsi, il ne saurait jamais justifié une quelconque complaisance à l’égard des bourreaux du peuple Togolais et la diaspora Togolaise a le rôle d’être vigilent pour ne pas être instrumentalisée.

Pourquoi y-a-t-il nécessité d’une telle organisation ? Parce que dans l’évolution actuelle de la société humaine, seule la constitution d’un rapport de force intelligent peut peser dans la bataille diplomatique internationale pour changer un destin national. L’idéal d’un destin national togolais libre et démocratique est désormais la seule idéologie qui doit inspirer le mouvement de la diaspora togolaise dans le monde.
Depuis l’émergence des personnalités noires américaines telles que Colin Powell hier, ou Condoleezza Rice aujourd’hui, a-t-on eu des entrées africaines massives au département d’Etat américain ? Bien sûr que non, car les portes ne s’ouvrent que lorsqu’on est vraiment représentatifs c'est-à-dire regroupé en association.

Pour conclure, il serait important de jeter un regard sur le secteur touristique qui préoccupe énormément la diaspora togolaise, un secteur porteur de croissance dans toutes les économies africaines, avec une telle croissance qui attire des millions de visiteurs au Kenyan, en Egypte, en Tanzanie, au Mozambique, au Sénégal, dans les iles comme Sao Tomé, Zanzibar, Le Cap Vert, les Iles Maurice etc.

Sous les Gnassingbé au Togo, qu'avons-nous fait de nos belles régions touristiques de Kpalimé ? Le château Vial ? Le Pic d'Agou ? La cascade de Kpimé ? Des sites non entretenus devenus des ruines à l'image du système Rpt.

Qu'avons-nous fait de la réserve du Fazao ? De la Kéran ? Des Monts Malfakassa ? Du prestigieux village Tamberman avec ses merveilleux chateaux forts battis en argile ? Hélas que des ruines !!!

Qu'avons-nous fait du lac Togo qui regorgeait jadis d’hippopotames et crocodiles. Un grand lac s'étendant jusqu'à la ville d'Aného, lieu du ski nautique des touristes ? Encore des ruines !!!

Même le littoral atlantique est gravement abandonné dans un état de délabrement où l'on trouve toute sorte de déchets humains et de biens de consommations y compris des déchets non biodégradables. Par contre, donner des concessions à vie aux hommes d'affaires étrangers sans scrupule et sans vergogne pour exploiter le sable de mer en détruisant ce paradis touristique est l'objectif de la junte militaire des Gnassingbé pour le Togo. Une fois encore, le peuple de la diaspora aura à apporter la réponse attendue dans tous ces domaines abandonnés par incompétence et par ignorance.


Paris, le 16 août 2006
Par Tido BRASSIER

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)