Vendredi 26 Mai 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

LETOGOLAIS.COM - 23/06/2006 Imprimer | Envoyer | Réagir

Les milles et une vies de Kangni Alem


Littérature

Si le lecteur a souvent tendance à confondre le narrateur et l’auteur, on lui donnerait raison quant au recueil que Kangni Alem fait paraître à la rentrée prochaine, le 15 septembre 2006, aux Editions Gallimard. Un rêve d’Albatros (Gallimard, Continents noirs), à en croire la quatrième de couverture du livre, parle des femmes (sacré sujet !), des aventures et des malaventures, des voyages réels et imaginaires, de la misère de l’immigration et de l’exil, de la vie tout court.

Un recueil qui met en exergue la sensibilité protéiforme de cet auteur à la conscience politique aiguë, amateur de jazz, adepte d’une écriture en liberté totale.

Cet extrait du recueil est caractéristique de cette façon d’écrire : «J’espère qu’un jour viendra où je pourrai me retourner sur mon parcours d’oiseau migrateur, à l’instar d’un archer namibien assis sur le crâne d’un gouverneur allemand : ouf, j’ai quand même réussi ma foutue traversée de la vie ! Pour l’heure, en tout cas, la messe est dite, je suis bel et bien dans une épaisse merde de caméléon, n’y voyez aucun jeu de mot, même si ladite matière a les couleurs et les odeurs de l’Amérique de Lincoln, Oprah Winfrey, et de Bill, mon copain de bouquiniste de Brodway Avenue, Chicago! Lequel Bill, certainement dans l’intention de m’édifier, m’avait offert, le premier jour de notre rencontre, Dans la dèche à Paris et à Londres de Georges Orwell, et briefé sur les stratagèmes de quelques illustres prédécesseurs dans le dur métier de vivre et d’écrire. Je suis dans une merde que je ne saurais qualifier autrement que de nègre, j’y suis, les pieds à plat et les yeux grands ouverts. Il me faut m’en sortir, à tout prix!»

Un rêve d’Albatros marque l’entrée de Kangni Alem à Gallimard, laquelle maison d’édition publiera prochainement son roman tant attendu Le temps des Caravelles, une fiction sur l’esclavage et les Afro-brésiliens, communément appelé «Agouda». Il est le quatrième togolais que publie cette maison parisienne, après Sami Tchak (à présent chez Mercure de France, Le Paradis des chiots, 2006), Théo Ananissoh (Lisahohe) et Edem(Port Melo)

Kangni Alem est né en 1966 ; après avoir enseigné dans plusieurs universités aux Etats-Unis et en France, il se consacre actuellement à l’écriture, au théâtre et à la traduction. Il est auteur de plusieurs nouvelles et pièces de théâtre, de deux romans (Cola Cola Jazz et Canailles et charlatans, aux Editions Dapper qu’il vient de quitter). En 2003, il a été élu lauréat du Grand Prix littéraire Afrique Noire.


Par TONY FEDA

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)