Jeudi 19 Octobre 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

LETOGOLAIS.COM - 16/06/2006 Imprimer | Envoyer | Réagir

Togo : ces bêtes sauvages qui nous font honte !!!


TRIBUNE LIBRE
Par Tido BRASSIER

Ce qui se passe en Allemagne, n’est rien d’autres que ce que les Togolais subissent au jour le jour chez eux, c'est-à-dire l’arbitraire érigé en mode de fonctionnement, et de gestion de l’Etat, qui est la principale caractéristique du pouvoir tel que les Gnassingbé l’exercent au Togo de père en fils depuis 1967. Un feuilleton sauvage de plus, un véritable acte gratuit dans la série noire du clan tristement célèbre des Gnassingbé. Les Togolais ont honte d’être ce qu’ils sont, c'est-à-dire qu’il est tout simplement difficile d’être Togolais en ce moment dominé par la coupe du monde, vu le comportement pour le moins crapuleux du commandant Rock Balakiyem Gnassingbé envers nos valeureux Eperviers en Allemagne.

Les Africains en général, et les Togolais en particulier ne comprennent pas ces bêtes sauvages qui nous dirigent, qui ne savent même pas pourquoi ils sont là, une famille qui pille les ressources du pays, qui démolit les institutions nationales, qui sévit par la barbarie humaine contre son peuple, des gens sans foi ni loi, dont la dépravation des mœurs vient d’atteindre tous les records les plus indignes et les plus impensables au monde. Ce qui se passe en Allemagne dépasse tout simplement les limites de l’entendement. Jamais, aucun dirigeant au monde n’a été aussi méprisant vis-à-vis d’une sélection nationale qui porte avec dignité, honneur et mérite les couleurs nationales.

Qu’il nous soit permis de rendre un hommage mérité aux vaillants Eperviers qui ont qualifié notre pays pour la première fois dans notre histoire à la coupe du monde. C'est le résultat du travail bien accompli, le travail qui est une vertu noble, qui a besoin d’être récompensé comme tous les joueurs des autres sélections nationales présentes en Allemagne pour la même compétition. Les Eperviers ne méritent pas d’être traités comme des «chiens» par ceux qui n’ont jamais travaillé de leur vie, et qui bâtissent leur semblant de «gloire et fortune» virtuelle sur le vol, le mensonge au plus haut niveau de l'Etat, le trafic de drogues, le blanchissement d'argent sale, le trafic des armes et surtout l'absurdité, c'est à dire ce qui est dépourvu de sens.

La famille Gnassingbé s’est accaparée de notre pays sans produire de résultats, de toutes les façons, pour eux, faire de la politique n’est pas subordonnée à la production de résultats, ils s’en fichent, ils font ce qu’ils veulent du moment où ils ont des armes dans les mains, et le fusil est leur adoration de tous les instants. La technique de la « prostitution politique » est le propre des dictateurs, c'est à dire le travestissement de la norme des valeurs humaines, bref quand le vice devient la règle au royaume de l’impunité.

Grâce aux fusils, Faure est devenu président de la République bananière du Togo en succédant à son père, Rock Gnassingbé est le président de la Fédération Togolaise de Football, Toyi Gnassingbé est le Président de la société des Grands Moulins du Togo, Kpatcha est le ministre de la défense nationale, PDG de la zone franche et du port de Lomé, une sœur Gnassingbé dirige la société de distribution des produits pharmaceutiques du Togo, d’autres sont bien placées dans les plus prestigieuses banques sous régionales de Lomé et disposent des milices personnelles qui répriment, tabassent et tuent quant elles veulent et comme bon leur semble. Voilà la réalité du Togo, l’enfer que nos compatriotes vivent au jour le jour, un véritable monde à l’envers où tout est gris, sinistre, macabre, la vie qui est une chance à priori, est devenue un calvaire, une sorte de deuil permanent.

Le manque de volonté politique, de projet de société, et de programme de développement humain de la part de système RPT et du clan Gnassingbé traduit concrètement dans les faits depuis 1967 et la débâcle de la CAN 2006 en Egypte dont les conséquences sont désastreuses pour le football national est de nouveau d’actualité en Allemagne à peine quelques mois d’intervalle seulement.

Les primes de matchs versées à la Fédération Togolaise de Football lors de la double qualification de la sélection nationale pour la CAN et le Mondial 2006 par la FIFA, n’ont pas été décaissées aux joueurs, parce que le clan Gnassingbé qui gère le pays et cette fédération de façon opaque s’en est servi pour acheter sans doute des armes et des munitions après avoir épuisé tout le stock qu'ils ont hérité de leur père en février 2005 lors de leur coup d’Etat militaire. Il leur manque cruellement de trésorerie pour réparer les hélicoptères de combats et des jeeps endommagés lors de la répression sanglante du peuple après la proclamation des résultats frauduleux de la présidentielle d’Avril 2005, et quand on sait que certains hélicoptères sont en réparations en France, et surtout le fameux chantier en cours de réalisation en ce qui concerne le tout nouveau palais présidentiel de Faure estimé à 100 milliards de francs CFA.
Nous comprenons bien où vont les primes des joueurs, quelle honte pour ceux qui n’ont jamais travaillé de leur vie, dont l’éducation lamentable défie toute raison digne des hommes de ce monde.

En s'excitant sur les joueurs en Allemagne avec une telle désinvolture, et en persistant dans son tort de ne pas les payer, il prend en otage la Fédération Togolaise de Football comme s’il s’agissait de son entreprise personnelle et les joueurs pour ses salariés, de la même manière que Faure considère le Togo comme sa multinationale privée, et Kpatcha dans ses habits de PDG des Forces Armées Togolaises dont il est héritier. Seulement voilà, ces mauvais garnements croyaient que la coupe du monde se déroulait à Lomé, et fidèles à leur habitude, ils pouvaient faire ce que bon leur semble, mais nos valeureux Eperviers qui avaient les pieds sur terre savaient très bien qu'ils étaient plutôt en Allemagne dans un monde civilisé et déterminés à revendiquer leur droit.

Le passage du somnambule premier ministre Edem Kodjo en Allemagne en pleine crise de prime n’a rien apporté aux joueurs, a-t-il les moyens de gouverner notre pays, se rend il compte du ridicule dont il fait l’objet au sein du clan Gnassingbé qui le mène en bateau ? Certainement pas, l’homme n’est préoccupé que par les honneurs et le prestige de la primature à tel point qu’il a fini par devenir un vrai flemmard à l’image de toute son équipe.
Le général Gnonfame envoyé par Faure pour résoudre la crise des primes, ainsi que la recherche d’un nouveau coach après la démission du sélectionneur allemand Otto Pfister, n’a fait que constater les dégâts énormes qui ont miné le moral des joueurs, et surtout s’est heurté à l’intransigeance du petit morveux Rock Balakiyem Gnassingbé dont le comportement laisse à désirer, une vraie tête à claque.


Y-A-T-IL UNE HIERARCHIE AU SOMMET DE L’ETAT TOGOLAIS ?

Premier ministre, ministre des sports, ministre de l’économie et des finances, puisqu’il s’agit de primes, et les autres dirigeants du système RPT y compris Faure Gnassingbé sont tous en dessous du président de la fédération Togolaise de Football, car cette fédération ne rend aucun compte à l’Etat. Voilà un échec collectif grave qui fait tellement honte aux Togolais, car notre pays est devenu la proie des hommes dont la casquette est plus grosse que la tête.
Le mal que les Togolais ressentent pour les Eperviers et pour eux-mêmes, est que leurs bêtises à répétition nous engagent tous devant le jugement de l’opinion internationale. On ne peut pas être Togolais sans être interpellé par l’opinion au sujet de cette mascarade que nous vivons en direct en Allemagne, car le foot est une affaire planétaire. Rock Gnassingbé refuse de payer les primes de match aux joueurs, alors que dans le même temps le sponsor Puma des Eperviers aurait versé 10 milliards de francs cfa à la FTF, où est donc passé cet argent ? N’est-ce pas ce même sponsor qui a fait revenir sans doute Otto Pfister pour l’investissement réalisé auprès de notre sélection nationale ?

Aux vues de ce qui se passe en Allemagne, il devient urgent, de réfléchir sérieusement et obtenir par tous les moyens le départ de ces aventuriers incompétents, qui continuent de détruire notre pays et l’image des Togolais dans le monde, notre devoir est de réagir au plus vite car ces messieurs ne partiront pas d’eux-mêmes, ils n’en ont pas l’intention quelque soit les résultats catastrophiques ou la grosse honte qu’ils nous font subir. Si ces messieurs avaient le sens de l’honneur et de la patrie, c’est Rock Balakiyem qui devrait être remercié à la place de Stephen Keshi après la CAN d’Egypte. Mais, chez nous, le clan Gnassingbé est au dessus de toutes les lois de la république, y compris la constitution du Togo.

Pour conclure, il convient de poser la question suivante et tenter d’y répondre : En terme d’héritage, qu’est-ce le dicteur Eyadéma a légué à ses nombreux enfants ? Il a d’abord laissé un champ de ruine et un pays rongé par la pauvreté, ensuite des contre-valeurs improductives dont le vol, l’arbitraire, la violence et l’impunité. Vol d’urnes, vol de victoires électorales, vol de femmes, vol d’argent du peuple, viol de la loi, viol de l’information, cambriolage juridico-constitutionnel…. Emprisonnements sans jugements, exécutions extrajudiciaires, perquisition, garde à vue, harcèlement moral et sexuel…… Massacre des populations, exil dans les camps de réfugiés…..et enfin, contre toute attente c’est la destruction du football national, quelle famille !!! Quelle honte !!! Pauvre pays humilié gratuitement !!!

Par Tido BRASSIER
Paris, le 15 juin 2006

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)