Jeudi 23 Mars 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

PANAPRESS - 09/06/2006 Imprimer | Envoyer | Réagir

Emmanuel Adebayor, atout majeur des "Eperviers"


PANAPRESS--08/06/06--Du haut de son mètre quatre vingt-dix, le Togolais Emmanuel Adébayor portera sur ses frêles épaules les espoirs de tout son peuple lors de la Coupe du monde 2006, en Allemagne, à laquelle son pays participe pour la première de l'histoire de son football.
A vingt-deux ans, l'ancien sociétaire de l'AS Monaco (L1 française), recruté par Arsenal (D1 anglaise) avant la CAN de janvier dernier, se doit de redorer son image ternie par une CAN ratée sur fond de querelles au sein de la sélection nationale.

Et pourtant, il s'était imposé durant les éliminatoires Mondial/CAN 2006 comme l'atout numéro 1 du Onze national togolais, terminant en tête des buteurs avec onze réalisations devant l'Ivoirien Didier Drogba (9 buts) et le Nigérian Obafemi Martins (8 buts).

L'histoire de Emmanuel Adebayor ressemble à un conte de fée. Après ses premiers pas au SC de Lomé, le voilà qui tente à 15 ans l'aventure du professionnalisme. C'est le Football Club de Metz, alors en seconde division française, qui l'accueille et le révèle au monde à 17 ans.

A la pointe de l'attaque messine, il boucle sa première saison à la deuxième place du classement des buteurs avec 13 réalisations. Mais le club lorrain apparaissait trop étroit pour l'épanouissement des immenses qualités du Togolais qui a tapé dans l'œil des dirigeants monégasques.

Ces derniers s'attacheront ses services pour 3,2 millions d'euros, et le longiligne attaquant débarque sur le Rocher où le parcours de l'ASM en Ligue des champions (finale perdue contre le FC Porto) lui permet d'exprimer son potentiel aux côtés de joueurs talentueux et expérimentés comme l'Espagnol Fernando Morientes, le Congolais Shabani Nonda, le Français Ludovic Giuly ou le Croate Dado Prso.

Emmanuel Adebayor est un footballeur complet. Il peut évoluer à la pointe de l'attaque où ses qualités techniques, au-dessus de la moyenne, lui permettent de bien garder le ballon pour permettre à son équipe de remonter.

Il est aussi à l'aise en perforateur de défense avec une palette de dribles assez variée, malgré ses longues jambes.

En dépit de sa grande taille, son jeu de tête laisse néanmoins à désirer, de même sa trop grande décontraction lui joue souvent des tours devant le but adverse où il rate parfois des occasions apparemment faciles.

Après deux bonnes saisons 2004 et 2005 réussies avec, respectivement 8 et 9 buts, le joueur passe au travers de sa première moitié de saison 2006, ce qui ne l'empêche pas de susciter la convoitise de nombreux clubs, français, anglais et espagnol, notamment.

L'Olympique de Marseille (France), Arsenal, West Ham, Tottenham, Everton (Angletterre) et le Bétis de Séville (Espagne) auraient l'œil sur l'attaquant togolais qui ne cachait plus son désir d'aller voir ailleurs. Ce désir est tel que ce dernier n'a pas hésité à aller au clash avec ses dirigeants, en refusant de reprendre les entraînements après la trêve hivernale.

Cependant, il trouvera grâce aux yeux d'Arsène Wenger qui trouve en lui un belle pièce pour son attaque dominée par Thierry Henry. A Arsenal, il aura le malheur d'arriver en pleine saison de Champions League qu'il avait démarré avec l'AS Monaco.

Privé donc de matches, le jeune togolais devra néanmoins justifier en Allemagne les espoirs placés en lui, pour relever le plus grand défi du moment que constitue la Coupe du monde où l'on attend plus la surprenante équipe des "Eperviers" du Togo.

PANAPRESS

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)