Jeudi 19 Octobre 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

VIVIEN ADONAM - 23/05/2005 Imprimer | Envoyer | Réagir

TOGO ENCORE UNE POTION MAGIQUE : « LE GOUVERNEMENT D’ UNION NATIONALE » !!!


Le 19 mai certaines composantes de la Coalition de l’ « Opposition » se sont rendues à Abuja sur invitation de quinze Chefs d’Etat de la CEDEAO, ceux là même qui ont reconnu de facto le régime arbitrairement installé à Lomé dans les conditions que l’on sait. Il était à craindre que cette rencontre n’ait encore été l’occasion, pour les tenants du maintien au pas des peuples africains, d’exercer de fermes pressions sur les membres de l’Opposition pour faire entériner la grossière prise de pouvoir perpétrée au Togo le 5 février dernier.

Pour l’Opposition, il y a quelque chose de pernicieux d’avoir accepté de se rendre à cette invitation. En effet, s’il fallait malgré tout ne pas fermer la porte à toute initiative dans la cherche d’une solution au problème Togolais, ce n’est certainement pas vers la CEDEAO et vers les Etats qui ont reconnu le régime en place qu’il fallait se tourner. Ces derniers ayant suffisamment démontré que leur seule et unique préoccupation était la légitimation du pouvoir confisqué au Togo. La surprenante déclaration du Président de l’Union Africaine quelques jours après le scrutin du 24 avril préconisant que « quelque soit le résultat des votes et quelque soit le gagnant il faudrait constituer un Gouvernement d’Union Nationale » était assez édifiante à cet égard !!!

On ne pouvait qu’être consterné à entendre de telles déclarations qui ne font pas honneur à l’Afrique. Les entrechats du Président du Nigeria pour obtenir de la France une place au Conseil de Sécurité et la réduction de sa dette intérieure justifient à ses yeux le sacrifice du peuple Togolais. Il est concevable que le Nigeria place ses préoccupations d’ordre intérieur au dessus de ceux du Peuple Togolais. Mais alors qu’il se récuse, si en conscience il ne s’estime pas en mesure d’arbitrer dans l’honneur le drame du Togo. En ne se posant pas comme garant d’une éthique qui fait cruellement défaut à l’Afrique pour son accession au concert des Nations civilisées, il met en péril la crédibilité de l’Organisation qu’il préside et engage la conscience des peuples Africains dans une grave crise de confiance dont les conséquences à terme seront désastreuses.

Il apparaît à l’évidence que le véritable objectif de la réunion d’Abuja est la légitimation de Faure GNASSINGBE au pouvoir ; d’où l’idée aberrante du « Gouvernement d’Union Nationale » qui permet d’escamoter les conditions dramatiques et surréalistes dans lesquelles les élections se sont déroulées.

Seul, le mépris des Africains peut justifier l’invention de ce concept de « Gouvernement d’Union Nationale » comme aboutissement d’un processus électoral en lieu et place de l’alternance politique qui en résulte de droit.

Il est permis de se demander si les Chefs d’Etats qui jouent cette pantomime se rendent compte de la responsabilité qu’ils prennent quant à la dévalorisation de l’Afrique qu’ils ridiculisent apportant ainsi de l’eau au moulin de tous ceux qui oeuvrent à son démembrement pour en faire un champ clos de « non Etats » où les intérêts les plus sordides continueront à s’épanouir dans une totale impunité. Quant aux peuples en attendant une prochaine dévaluation du Francs CFA qui ne fera qu’aggraver sa paupérisation, ils n’ont droit qu’à des formes de gouvernements arbitraires dont ces « Responsables » qui suivent à la lettre les instructions de leurs mentors, se font les prescripteurs insistants d’une potion exotique destinée exclusivement aux Africains, et que l’on veut faire avaler au peuple Togolais sous le prétexte que celui-ci est inapte à toute forme de « démocratie ». Le « Gouvernement d’Union Nationale » est celui par le biais duquel le pouvoir en place cherche avec les soutiens que l’on sait, à perpétuer un régime illégitime et prédateur qui se goinfre du patrimoine et des richesses du pays au détriment de la population sans cesse appauvrie et aujourd’hui en détresse.

Il serait donc salutaire que la Coalition de l’Opposition ne goûte pas à cette potion là. Les perspectives d’une paix durable au Togo sont à ce prix.

Fait à Paris le 22 mai 2005.

Vivien ADONAM
Vivien.adonam@hotmail.com

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)