Samedi 6 Fevrier 2016 Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Dossiers

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

Partenaires :



 

 
Togo AVŨƉOXOƐ : Le jeu de cache-cache des enfants togolais
Ai-je dit « enfants »? Oh, excusez-moi. Il s'agit bien d'adultes qui jouent, non pas pour s'amuser, comme des enfants, mais pour gagner...Gagner quoi? Devinez ! Lorsqu'il s'agit du jeu d'enfants, le poème de jeu ici utilisé dans un sens parabolique, se conclut par la formule : « Gbegble be nu e loo … Avi mu le eme o » (C'est juste pour s'amuser. Il n'y a pas lieu de pleurer.) Mais ici, à le voir appliqué par les adultes, dont le propre est de réfléchir, de discerner ce qu'ils veulent et ce qu'ils ne veulent pas, et de prendre des décisions qui peuvent engager non seulement leur propre avenir et leur place dans l'histoire mais aussi ceux des gens de leur entourage, de leur communauté, de leur pays, les plus sensibles ne peuvent s’empêcher de s’inquiéter et même de pleurer. Je veux parler de la nomination du chef de file de l'opposition, en la personne de monsieur Jean-Pierre Fabre, Président National de l'ANC. De toute façon, moi je ne pleure pas, parce que je savais qu'il allait en arriver là.

Lire l'article complet

................................REACTIONS ET COMMUNIQUES................................REACTIONS ET COMMUNIQUES................................

Marche pacifique du jeudi 9 avril 2015 : 5 arrestations arbitraires à Kara !  09-04-15
Procès verbal de l'AG de l'ASVITTO tenue le 13 décembre 2014  16-12-14
Togo : La campagne de Farida Nabourema pour des réformes constitutionnelles et institutionnelles  08-12-14
Déclaration relative au préavis de grève de la synergie des travailleurs du Togo  06-12-14
ASVITTO - Togo : Déclaration relative à la répression de l'opposition du 21 novembre   26-11-14

Les autres reactions...

SOCIETE

 

AFRIQUE

Le Togo engagé dans la lutte contre les mutilations génitales féminines
Les mutilations génitales féminines sont des formes d’intervention portant atteinte à l’intégrité physique des organes génitaux féminins et pouvant compromettre la vie sexuelle et de la reproduction de la femme. Selon la déclaration commune de l’OMS, de l’UNFPA et de l’UNICEF en 1997, l’expression « mutilations génitales féminines » désigne « toutes les procédures chirurgicales consistant à enlever en partie ou dans leur intégralité les organes génitaux externes de la fille ou de la femme, ou à les meurtrir d’une quelconque autre façon, pour des raisons culturelles ou autres que thérapeutiques ». Selon une estimation de l’OMS, entre 130 et 140 millions de jeunes filles et de femmes dans le monde ont subi cette pratique.
  Bénin : Record mondial avec 36 candidats à la présidentielle 2016
La Cour constitutionnelle béninoise a terminé d'examiner la recevabilité des candidatures pour l’élection présidentielle qui se tiendra le 28 février prochain. Trente-six postulants, c'est un record mondial. Ils étaient même 48 à avoir déposé leurs dossiers à la Commission électorale nationale autonome contre une caution de 15 millions de francs CFA. Dans cette liste de candidatures validées, bien entendu, certains semblent avoir plus de chances d'accéder au palais présidentiel que d'autres. Parmi eux : Abdoulaye Bio Tchané, troisième de la présidentielle de 2011 ; Pascal Irénée Koupaki, ancien Premier ministre de Thomas Boni Yayi ; les hommes d'affaires Patrice Talon et Sébastien Ajavon ; et le Premier ministre Lionel Zinsou.

DIVERS

 

AFRIQUE

Togo: Développement durable par la dictature ou grâce à la démocratie authentique ?
Au lendemain des horribles hostilités de la Seconde Guerre mondiale, et eu égard à l’inestimable rôle joué par l’Union Soviétique dans l’écrasement du nazisme, les cadres intellectuels des pays du Tiers-monde se trouvaient tout à fait séduits par le concept de « parti unique » et sa mise en application. Mieux, avec l’avènement des « indépendances » de ces pays, ce concept ne se discutait même plus ; il apparaissait aux nouveaux dirigeants de ces nouveaux pays comme un incontournable passage obligé… Mais, très vite, le « parti unique » se révéla, à l’épreuve de la Vie…, un « parti inique ». Il s’afficha comme le parti d’un individu ou d’un clan minoritaire : Un parti dictatorial, contre –productif. Aussi devint–il, au cours de la décennie 1980-1990, terriblement boudé, décrié et vomi par l’écrasante majorité des peuples concernés. Et ce, à juste titre !
  Togo, Camrouen, ….: Comment le Magazine Jeune Afrique escroque les Chefs d’Etat Africains
Depuis presque un demi siècle, des générations entières d’Africains subissent la tyrannie, le mépris de M. Béchir Ben Yahmed et de son groupe de presse, et ce n’est pas fini, car ses rejetons sont là à l’œuvre et travaillent à pérenniser l’œuvre de colonisation de nos esprits et de dépouillement de nos deniers publics. Qu’a-t-il apporté ce groupe de presse aux Africains ? La question mérite d’être posée, tellement cette famille s’est enrichie plus que de raison sur le dos des Africains. Bras armé de la françafrique, la ligne éditoriale du « sac à merde » comme l’a qualifié un homme politique malien, s’est toujours alignée sur les positions néocolonialistes françaises. Les violons s’accordaient régulièrement entre BBY et Jacques Foccart qui révéla dans ses mémoires qu’il avait un rituel d’un dîner par mois avec le propriétaire de J.A. La complicité entre les deux hommes était telle qu’à sa mort, Jacques Foccart désigna BBY comme son légataire testamentaire universel. Que peuvent attendre les Africains du légataire de Foccart ? Que peut-il leur offrir ? A part, les maintenir autant et aussi longtemps que possible dans les liens du pacte colonial ?

Editorial

A quoi servent les élections au Togo ?
Si, pour les togolais, élection doit toujours rimer avec négation de leur volonté et extinction de leur espoirs de changement, il y a lieu de se demander si le jeu en vaut encore la chandelle. Il y a lieu de se poser la question de la nécessité de convoquer une fois de plus un corps électoral pour le confondre avec de la chair à canon, dès qu'il veut y voir de plus près. Il importe aussi d'approfondir les motivations de ce personnel politique si particulier qu'a le Togo qui continue si allègrement de jouer le rôle que lui a attribué le casting: se présenter au garde-à-vous au rendez-vous des élections en agneau prêt au sacrifice.

AFRIQUE

 

POLITIQUE

Déclaration de Ouagadougou de Tournons la page !
Nous, représentants des organisations de la société civile et des mouvements citoyens impliqués dans la campagne "Tournons La Page : pour l'alternance démocratique en Afrique", venus de 16 pays d'Afrique et d'Europei et réunis à Ouagadougou du 25 au 29 janvier 2016 ; Saluons les avancées démocratiques obtenues dans certains pays, notamment au Burkina Faso, grâce à la forte mobilisation citoyenne et à la détermination courageuse des sociétés civiles ; Ainsi, fidèles aux principes et valeurs proclamés dans l'appel fondateur de la Campagne Tournons la page du 15 octobre 2014 à former, en Afrique, en Europe et ailleurs, une large alliance non-partisane de citoyens, d'intellectuels, d'artistes, d'associations, de syndicats et de responsables religieux pour l’alternance démocratique :  nous exigeons des dirigeants politiques le respect des principes démocratiques, notamment en évitant de modifier les lois fondamentales comme moyen de confiscation du pouvoir à des fins personnelles ;
  Togo : Faure décrète la domestication du chef de fil de l’opposition
Le conseil des ministres s’est tenu, lundi 25 janvier 2016, à Kara, sous la conduite de Faure Gnassingbé. Au cours de ses travaux, le conseil a adopté (03) trois décrets. « Le troisième décret pris par le conseil est relatif aux modalités d’application de la loi N°2013-015 du 13 juin 2013 portant statut de l’opposition. Le présent décret détermine les avantages et privilèges du chef de file de l’opposition pour la durée de la législature. Il a rang de président d’institution conformément aux règles de protocole d’Etat et dispose des avantages pécuniaires et matériels. Au titre de ses obligations, le chef de file de l’opposition doit veiller, entre autres, à préserver l’intérêt supérieur de la nation dans le cadre de ses activités et de celle de l’opposition en général, à se conformer au devoir citoyen et républicain et participer aux manifestations publiques officielles auxquelles il est invité. »

POLITIQUE

 

AFRIQUE

Togo - Répression à l'Université de Lomé: L'ANC soutient les revendications des étudiants
L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) est préoccupée par les graves évènements qui se déroulent sur le campus de l’Université de Lomé. Depuis plusieurs jours, les manifestations pacifiques des étudiants se heurtent à une répression féroce du régime RPT/UNIR, qui a dégénéré, le jeudi 21 janvier 2016, en affrontements entre forces de l’ordre et étudiants. On enregistre des blessés, des dégâts matériels et l’interpellation de plusieurs étudiants. Les étudiants réclament de meilleures conditions de vie et d’études sur le campus, au moment où les conséquences désastreuses d’une mise en œuvre improvisée et bâclée du système LMD déstabilisent et ruinent leur cursus universitaire, dans un contexte de démission totale du gouvernement RPT/UNIR qui laisse à l’abandon et sans perspective, depuis des décennies, l’enseignement en général et l’université en particulier.
  RDC : La trahison de Tshisekedi au Front Citoyen 2016, en acceptant l'invitation de EDEN KODJO
Lorsque le Front citoyen applique la fermeté de ne pas recevoir, le facilitateur dépêché par l’UA, monsieur EDEN KODJO originaire du Togo, où la dictature de triste mémoire de père en fils, sévit encore. Celui-ci trouve, les outils sans honte, pour gérer la situation d’un pays sous-continent, comme la RDC. Lorsque le Front citoyen applique la fermeté de ne pas recevoir, le facilitateur dépêché par l’UA, monsieur EDEN KODJO originaire du Togo, où la dictature de triste mémoire de père en fils, sévit encore. Celui-ci trouve, les outils sans honte, pour gérer la situation d’un pays sous-continent, comme la RDC. Il aurait fallu, qu’il balaye devant sa maison, avant de voir la brindille qui est dans l’oeil de son lointain voisin.

AFRIQUE

 

DIASPORA

A propos de la présidentielle 2016 au Bénin : «Lionel Zinsou est ma préférence »
Dans un texte publié sur son site et sa page Facebook, le doyen des écrivains béninois Olympe ‪‎BHÊLY‬-QUENUM a dressé le portrait du Premier ministre béninois Lionel Zinsou candiat à l’élection présidentielle de 2016. L’auteur de « Un Piège sans fin » avec la verve qu’on lui connait tout en faisant le procès du régime de Boni Yayi a dans un argumentaire structuré et concis présenté les atouts de l’homme qu’il dit être « sa préférence » … Je ne le connais pas, nous ne nous sommes jamais rencontrés ; je me souviens d’avoir lu Le Fer de Lance, son essai préfacé par Laurent Fabius ; à l’occasion d’une visite de l’ex-Premier ministre du Président François Mitterrand dans le Gard où je réside, je me suis amusé à l’interroger, voici notre dialogue: Comment va Lionel Zinsou ? Vous le connaissez ? Non, je connais son père, nous sommes de la même génération. Lionel fait son chemin. » Lisons plutôt…
  Togo : TOUS à la Manifestation du 23 janvier à 14 H à la Maison de la Radio à Paris

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo: Fabre demande à Faure l’organisation des élections locales...
Le 26 août 2006, a été signé l’Accord Politique Global (APG), qui prescrit des réformes politiques et électorales dont la classe politique et les populations togolaises attendent la mise en œuvre depuis bientôt 10 ans. A ce jour, ces réformes qui doivent contribuer au règlement juste et durable de la crise togolaise, sont restées lettres mortes et votre adresse à la nation du 2 janvier 2016 ne donne aucune perspective claire quant à leur mise en œuvre. Voilà pourquoi, en ma qualité de chef de file de l’opposition, je voudrais par la présente, dans l’intérêt de la paix sociale et au moment où l’incertitude du lendemain, avec ses multiples conséquences sociales, accentue la précarité des ménages, appeler encore une fois et solennellement votre attention sur la nécessité de régler diligemment les nombreuses et importantes questions politiques et sociales en attente, parmi lesquelles : - les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales prescrites par l’APG ; - l’organisation des élections locales ;
  13 janvier 1963 assassinat de Sylvanus Olympio, le père de la nation togolaise
…………………………….…………...

DIASPORA

 

CARNET

Synergie-Togo conférence 14 janvier 2016 : Regards sur six décennies de coopération de l’UE
Synergie-Togo vous invite à la conférence de l'Année européenne pour le développement : regards sur six décennies de coopération de l’UE et leçons pour l’avenir. Le Jeudi 14 janvier 2016 de 18h30 à 20h00 à la Maison de l’Europe – 35-37, rue des Francs-Bourgeois 75004 Paris
 A l’heure où l’Europe doit en urgence apporter des réponses aux questions migratoires, quel bilan peut-on dresser de cette année consacrée à la solidarité entre les Etats ? Plus de la moitié des fonds visant à aider les pays en développement proviennent de l’Union européenne et de ses États membres, ce qui fait de l’UE le principal pourvoyeur d’aide au monde. Comment la coopération européenne au développement a-t-elle évolué au cours de ces six décennies d’existence ? Comment cette aide est-elle concrétisée ? Pour quel développement sur le terrain ? Avec la participation de Brigitte AMEGANVI, présidente, Synergie Togo ; Clément CHEISSOUX, chargé de mission Climat et Développement, Fondation de France et Gérard VERNIER, ancien fonctionnaire européen, direction générale du Développement et de la Coopération/EuropeAid, Commission européenne. Le débat sera animé par Solen MENGUY, chargée de plaidoyer/relations institutionnelles, Sauvons l’Europe.
  Faire-part du décès de Désiré Komla Lolanya EDZAVE
Désiré Komla Lolanya EDZAVE rappelé à Dieu le 04 Janvier 2016 à l’âge de 43 ans à Saint-Gratien (France). Le Pasteur Bony et Edith EDZAVE, leurs enfants, leur famille et la Communauté célébrant le culte protestant en Ewe à Paris, vous invitent à participer ou à vous unir d'intention à la veillée de prière et de chant qui aura lieu le Mercredi 13 JANVIER 2016 à 19 heures en l’Eglise Protestante Unie de l’Ascension 47, Rue Dulong 75017 Paris. Programme des cérémonies: - Mercredi 13 JANVIER 2016 : 19 h - Veillée de prière et de chant En l’Eglise Protestante Unie de l’Ascension 47, Rue Dulong 75017 Paris Métro : Rome ou Villiers - Bus 31 - Train : Pont Cardinet - Jeudi 14 JANVIER 2016 : 10 h - Mise en bière et Levée de corps Funérarium de Montmorency (P F G) 28 rue de Groslay - 95160 Montmorency - Vendredi 15 JANVIER 2016 : - Départ du corps de Paris - Arrivée à LOME - Veillée de prière et de chant à LOME (TOGO) - Samedi 16 JANVIER 2016 : Culte suivi de l’Enterrement à LOME

POLITIQUE

 

DIVERS

Togo : Message de voeux de Jean-pierre Fabre, président de l'ANC
Mes chers Compatriotes, Au seuil de l’année 2016, je voudrais, au nom de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), et en mon nom personnel, souhaiter à chacun de vous et à vos familles, une bonne et heureuse année. Je formule pour vous tous, mes vœux ardents de santé, de paix et de prospérité. Que l’année nouvelle apporte à notre pays, de réelles perspectives de changement qui passent par un soutien ferme et sans équivoque à nos revendications sociopolitiques légitimes, notamment : - la libération de tous les prisonniers politiques ; - l’adoption et la mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales prescrites par l’APG ; - l’organisation des élections locales ; - l’adoption de mesures d’urgence contre la pauvreté et la vie chère ; - l’apurement du contentieux né de la dernière élection présidentielle. Je prie Dieu Tout Puisant afin qu’il nous comble de ses bénédictions et qu’il nous donne le courage, la sagesse et la détermination nécessaires à la poursuite de la lutte que nous menons ensemble contre la dictature.
  Voeux pour le Togo et pour l'Afrique
Que l'année 2016 soit l'année de ces enfants. Que l'année 2016 soit celle de l'avenir que l'on prépare lucide et serein pour nos enfants, nos petits-enfants, par une vraie politique de l'éducation et de la formation, de la jeunesse qui ne soit pas condamnée à l'errance comme les générations précédentes, Que cette jeunesse brise l’étroitesse d’esprit de ceux qui ont accumulé les aberrations, au point que finalement, ils se sont eux-mêmes enfouis sous ces aberrations et les embrassent comme des trésors, les caressent, même lorsque leur poids risque d’étouffer les vraies valeurs. Que l'année 2016 soit celle de politiciens nouveaux, à l'esprit renouvelé, non pas ceux qui pensent en fait comme ceux de la coterie de Bodémakutu II, formatés par la bodémakuterie, et qui eux aussi comptent les billets, même souillés, mouillés gagnés au prix de la sueur et des entrailles des plus pauvres,

AFRIQUE

 

DIVERS

Refus de quitter le trône, le cas du Togo
J'ai lu avec intérêt l’éditorial de Guy Taillefer (« Apprendre à partir », Le Devoir, 21 décembre 2015) au sujet des présidents des États africains qui modifient la constitution pour s’éterniser au pouvoir. Le Togo est le premier et le plus vieil exemple de présidents (de père en fils) qui ne veulent pas quitter le pouvoir. Mais, à tort ou à raison, c’est le cas dont les médias internationaux ne parlent pratiquement pas. Il représente un cas type qui mérite d’être connu. Si au moins le fait de s’accrocher au pouvoir se traduisait par le développement du pays… Mais non. La paupérisation des populations togolaises va en grandissant avec le temps.
  La question des élections contestables et contestées en Afrique
Le dimanche 20 décembre 2015, j’ai écouté un débat sur les antennes de Radio France Internationale (RFI), portant sur les fameuses élections qui, en Afrique, à l’exception de quelques rarissimes cas près, ressortent toujours contestables et contestées. Ce débat visait à cerner, à comprendre la raison fondamentale d’un tel état de choses au XXIe siècle. Mais à mon humble avis, la discussion a plutôt tourné autour du pot. Elle s’en est tenue uniquement à la partie émergée de l’iceberg. Elle n’est pas allée au fond de la situation sociologico-politique concrète en considération. En bref, le débat que j’ai auditionné le 20 du mois en cours n’a abordé qu’un effet au lieu de s’attaquer d’abord et surtout à la cause de cet effet. Voilà pourquoi je prends encore ma plume ici, en vue de remettre, un tant soit peu, les pendules à l’heure

CARNET

 

POLITIQUE

Faire-part du décès de Mawussi Charlotte AYENA
Mesdames, Véronique Florentine Kadjogbé NAGBE , Désirée Béatrice Tinin NAGBE et leurs familles ont la douleur de vous faire part du décès de leur très chère maman Mawussi Charlotte AYENA décédée le 16 décembre 2015 dans sa 88 ème année à MELUN La mise en bière aura lieu à l’HOPITAL DE MELUN le 6 Janvier2016 à 14H 00 avant le transfert sur Lomé pour les funérailles suivi de l’enterrement.
  Togo: Les voeux de Brigitte Adjamagbo-Johnson, présidente de la CDPA
Malgré tous ces facteurs qui pourraient décourager plus d’un, ne nous laissons pas voler l’espérance qui nous maintient toujours debout ; n’ayons pas peur, rien n’est éternel dans ce monde, pas même les problèmes. Nos efforts doivent être maintenus et même intensifiés, nous devons, comme nous l’ont montré nos frères du Burkina Faso en cette année 2015, alors même que leurs acquis semblaient être remis en cause, retrouver les ressources qu’il nous faut pour repartir à l’assaut et achever notre conquête de la démocratie avec beaucoup d’abnégations, et davantage de discernement. A cet effet, et parce que c’est notre bien le plus précieux, la CDPA vous réitère ses bons vœux santé pour 2016. La CDPA souhaite que cette année soit celle des élections qui portent enfin des élus locaux à la tête de nos communes et préfectures et que leurs actions apportent un peu de joie de vivre dans les communautés et les foyers en enrayant la pauvreté savamment maintenue pour asservir politiquement le peuple.

POLITIQUE

 

DIVERS

Togo: Amnesty demande une enquête sur les troubles de Mango
Au Togo, Amnesty International demande une enquête impartiale sur les récents évenements de Mango, à 530 km au nord de la capitale, où sont survenus de graves troubles au début et la fin du mois de novembre dernier faisant huit morts. Après une mission sur le terrain, Amnesty International demande aux autorités togolaises l’ouverture d’une enquête impartiale et une poursuite pénale contre les auteurs des violences. De la mission, les photos projetées par François Patuel, chercheur Afrique de l’Ouest d’Amnesty International montrent des pillages de maisons, des biens privés brûlés, des douilles de balles qui jonchent le sol.
  Société, gouvernance des hommes et spiritualité
À juste raison, Aristote a écrit : « L’homme est naturellement un animal politique » [In Politique]. Mais parce qu’il « est naturellement un animal politique », l’homme est, ipso facto, naturellement un animal social. Je dirais même que c’est parce qu’il est social qu’il est politique. Car nous connaissons d’autres animaux qui ne vivent qu’en société, comme les fourmis, les termites, les abeilles, les buffles et les éléphants sauvages, etc. À cet égard, Karl Marx aura, à mon modeste avis, abattu une besogne inestimable… Cependant, en dépit de tout le respect, de toute l’admiration et de toute l’affection que je voue personnellement à l’auteur du Capital, je prétends que l’Homme ne saurait être uniquement social ; je dis que l’Homme porte en lui une flamme ténue, une étincelle subtile, un rayon d’un "Quelque Chose", que, faute d’un vocable plus approprié, nous pourrions appeler le Divin (ou la Divinité). Un "Quelque Chose" qui sépare l’Homme de l’animal…

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo : Le GRAD exprime son indignation sur les violences survenus à Mango
Le GRAD exprime sa profonde indignation et son inquiétude à propos des violences et dérapages survenus dans la ville de Mango les 6, 7 et 8 novembre 2015. Le GRAD présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et souhaite une prompte guérison aux blessés. Ces tragiques évènements doivent interpeller tous les Togolais épris de justice et de paix. Cette situation déplorable, qui s’est soldée par des pertes inutiles en vies humaines, remet en cause les conditions de vivre ensemble et de la réconciliation. L’encouragement de l’impunité, la recrudescence de la violence, et l’usage disproportionné de la force pour réprimer les manifestations, rappellent, à bien des égards, le passé douloureux du Togo dénoncé par la conférence nationale souveraine.
  Togo : La CDPA s’insurge contre cette violence des autorités togolaises dans l'Oti
La CDPA a appris avec stupeur la répression sauvage à laquelle se livrent les autorités togolaises sur les populations de l’Oti depuis le 6 novembre 2015, au motif de vouloir restaurer la fameuse faune de la Kéran de triste mémoire. On dénombre aujourd’hui au moins cinq morts dont trois écrasés par des chars aux dernières nouvelles. La CDPA s’insurge contre cette violence gratuite des autorités togolaises sur de paisibles populations qui réclament pacifiquement leurs droits à être associées aux projets qui concernent leur milieu. Il est inconcevable pour la CDPA que ce projet de faune qui a été source de tant de souffrances et de rancœurs par le passé puisse être relancé sans un esprit participatif. La CDPA se demande ce que viennent chercher les armes de guerre dans un exercice de maintien de l’ordre ! La CDPA demande aux autorités togolaises d’arrêter immédiatement cette répression et d’entrer en négociation avec les populations concernées avant qu’il ne soit trop tard !

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo: la CDPA constate la non-conformité des articles liberticides du Nouveau code pénal
Des députés de la République ont voté ce 2 novembre 2015 la loi portant le nouveau code pénal. Ce nouveau code pénal n’a malheureusement pas fait l’objet d’un large débat public. La CDPA prendra le temps d’étudier en détail les dispositions de ce texte de loi ; toutefois, elle note d’ores et déjà qu’il comporte des articles susceptibles d’étouffer la liberté de presse et d’expression, en réprimant les journalistes et au-delà, les membres de la société civile et de la classe politique de l’opposition. Ces dispositions marquent un net recul par rapport au code de la presse et sont contraires aux engagements pris par le Togo en matière de liberté de presse. La CDPA demande à la cour constitutionnelle de constater la non-conformité des articles incriminés, non seulement avec les dispositions en vigueur dans le code de la presse, mais aussi avec les engagements pris par notre pays.
  Togo : projet du nouveau code pénal pour restreindre la liberté de la presse
L’assemblée nationale togolaise procède depuis le 27 octobre dernier à l’examen du projet du nouveau code pénal introduit par le gouvernement. Ce nouveau code pénal selon l’exposé du motif devrait avoir pour objectif de moderniser les textes de la procédure pénale en vue de doter la justice togolaise d’instruments forts devant permettre de dire le droit au profit des justiciables. Seulement, le projet de loi du nouveau code pénal mis en examen contient en son sein des dispositions qui remettent en cause la liberté de presse, consacrée par l’actuel code de la presse dépénalisé, obtenu dans un rude combat par la presse togolaise. Selon l’article 497 du nouveau code pénal en étude à l’assemblée, « la publication, la diffusion ou la reproduction par quelque moyen que ce soit de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle trouble la paix publique, ou est susceptible de la troubler est punie d’une peine d’emprisonnement de 6 (six) mois à 2 (deux) ans et d’une amende de cinq cent milles (500.000) à (2) deux millions de FCFCA ou de l’une de ces deux peines.»

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo: un nouveau code pénal prévoit des peines de prison pour délits de presse
Le Parlement togolais a adopté un nouveau code pénal qui prévoit des peines de prison de six mois à deux ans en cas de délits de presse, mettant ainsi fin à dix ans de dépénalisation criminelle, a-t-on appris mardi auprès du Parlement. Selon l'article 497 de ce code, "la publication, la diffusion ou la reproduction par quelque moyen que ce soit de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle trouble la paix publique ou est susceptible de la troubler, est punie d'une peine d'emprisonnement de 6 mois à 2 ans et d'une amende de 500.000 à 2 millions de FCFA (750 à 3.000 euros) ou de l'une de ces deux peines". Huit organisations de journalistes ont dénoncé mardi dans un communiqué commun ce nouveau code qui porte les "germes liberticides de la presse".
  TOGO : Rapport de la Mission d’expertise électorale de l’UE sur la présidentielle du 25 avril 2015 a
« Pour distribution interne. Les vues exprimées dans ce rapport sont celles des auteurs et en aucun cas ne représentent l’opinion de l’UE, de son Service européen d’action extérieur ou de la Commission Européenne » « Dans un contexte d’inscription souvent fondée sur de simples témoignages (75% des cas, nationalement), les disparités régionales que cette étude fait apparaître sont très marquées : on enregistre ainsi une surinscription très forte dans les régions Centrale et de Kara-Binah (137%), Bassar (121%), Dankpen (177%), Doufelgou (117%), kozah (114%), Kéran (109%) et Assoli (106%) – alors que les taux d’inscription sont beaucoup plus bas dans d’autres préfectures, notamment celles de la Région maritime »

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo : Message de Jean-Pierre FABRE au 5ème anniversaire de la création de l’ANC
L’ANC par ma voix salue la vigilance et la clairvoyance de l’ensemble de nos compatriotes, aussi bien sur le territoire national que dans la diaspora. Tous sont largement édifiés et savent désormais à quoi s’en tenir dans le combat pour l’alternance et le changement dans notre pays. Tous comprennent aujourd’hui les véritables enjeux de notre lutte commune et y adhèrent entièrement. Je voudrais à cet égard réaffirmer l’engagement de l’ANC à poursuivre la lutte de libération du Togo, ensemble avec les populations togolaises et les forces vives de la nation, ensemble avec les autres partis politiques membres de CAP 2015, à savoir la CDPA, le PSR et l’UDS-TOGO. Je saisis l’occasion pour rendre un hommage appuyé à tous les dirigeants de ces partis pour leur loyauté, leur engagement et la confiance mutuelle que nous partageons au sein de notre coalition.
  Togo Ablodè Kalènwo: le Patriarche Pa Augustino de SOUZA
Le patriarche Pa Augustino de SOUZA dit « Gazozo » est né en 1877, à Adgbédrafo (Porto Seguro), dans une grande famille Mina dont les ancêtres sont venus du Brésil. Il était le petit-fils du Chacha Francisco Félix Da SOUZA (1760 – 1849). Après la Seconde Guerre mondiale, Augustino de SOUZA s’engagea dans les divers mouvements qui combattaient pour l’unification des Ewé sous une seule administration coloniale. inappréciable.

DIVERS

 

CULTURE

Togo : Quoi faire ?
  Togo: danses, transes et mystère autour d'une "pierre sacrée" en pays Guin
A une centaine de mètres, des milliers d'adeptes de vaudou massés sur une place publique chantent et lancent des incantations. "Hélu-lo, hélu-lo" - "malheur aux mauvais esprits" en langue mina. Au milieu du cercle, les grandes prêtresses se tournent vers l'ouest, lèvent les bras et lancent à leur tour: "Obé, abéba - obé abéba", "tous les dieux, rejoignez-nous". Certains adeptes, un pagne blanc noué à la poitrine avec de longs colliers de perles multicolores au cou et aux bras, esquissent des pas de danse en signe de joie. "Nous invoquons toutes les divinités du peuple Guin, afin qu'elles protègent notre pierre sacrée qui vient de sortir de la forêt", explique à l'AFP une prêtresse vaudou, les jambes ornées de signes de Mama Koley, l'une des grandes divinités Guin.

DIVERS

 

DIVERS

OH! Quelle magnifique leçon du vaillant peuple burkinabé
Aussi l’annonce, dans la soirée du mercredi 16 septembre courant, du coup d’État perpétré au Burkina-Faso par le général Gilbert Diendéré, m’a-t-elle plongé dans : une profonde indignation, une stressante révolte, une indicible affliction – qui auront provoqué de chaudes larmes chez moi, à mon corps défendant… Et voici qu’hier soir, la même Radio France Internationale (RFI) m’apprend que le même tristement célèbre général G. Diendéré a déclaré, à haute et intelligible voix, que son coup appartient déjà à l’Histoire (!!!). Et de s’excuser, de demander pardon, de regretter les morts et les dégâts matériels occasionnés par son aventure terriblement (!!!) irréfléchie ! Et pourquoi donc ?! C’est en guise de tentative de réponse à cette question que je souhaite avancer les quelques commentaires qui suivent. Gloire au vaillant peuple burkinabè ! Gloire à la dynamique et vigilante jeunesse burkinabè ! Gloire aux soldats patriotes burkinabè ! Gloire éternelle aux immortels martyrs politiques burkinabè !!! – en mémoire desquels je suggère qu’un monument soit érigé à Ouagadougou !!! « The struggle continues ! » [= « La lutte continue ! »] (Kwame Nkrumah).
  Togo : une « démocratie » sous Rangers
Coincé entre le Ghana, le Bénin et le Burkina Faso, le Togo vit depuis des décennies sous le joug de la dictature. Répression, étouffement de la liberté d’expression, le plus petit pays d’Afrique est celui « où les gens sont les plus malheureux du monde »1. Le journaliste togolais David Kpelly raconte – et dénonce – cet état de fait. Il y a, aujourd’hui, un certain désespoir, un goût d’aveu d’impuissance quand on décide de parler du Togo. Parce qu’on a beau être déterminé, coriace et optimiste on finit toujours par douter, faiblir, se résigner devant certaines situations, certains drames qui durent trop. Le Togo. Voilà un petit pays en superficie, 56 600 km2, l’un des plus petits pays d’Afrique, morceau restant d’un gâteau dans lequel avaient mordu l’Allemagne, l’Angleterre et la France, le Togo donc, ce petit pays en superficie, qui présente, pourtant, la particularité d’être l’un des laboratoires où se sont expérimentés, s’expérimentent les plus grands drames ayant frappé l’Afrique après les indépendances : coup d’État, armée tribale et sanguinaire, dictature, parti unique, soulèvements populaires sans fin, assassinats d’opposants, d’intellectuels et de journalistes, mandats éternels, élections truquées et sanglantes, succession de père en fils…

POLITIQUE

 

DIVERS

Enlèvement politique au Togo : n'oublions pas AHLONKO David Bruce !
Il y a 21 ans jour pour jour ( 6 septembre 1994 - 6 septembre 2015 ) que Ahlonko David BRUCE, membre du Mouvement patriotique du 5 octobre (MO5), ancien Chef de cabinet de Mgr Fanoko Kpodzro, président du Haut Conseil de la République (HCR, parlement de transition), a été enlevé à Lomé, en présence de sa fille et de la nièce de son épouse mineures, à deux pas de l'État major des Forces Armées Togolaises (FAT). Depuis ce jour, et en dépit de toutes les démarches, nous sommes sans nouvelles du camarade Ahlonko David BRUCE.
  quelques questions essentielles à l'attention des chefs d'Etats africains actuels
Les deux discours de Barack Obama – Président des États-Unis d’Amérique – prononcés l’un le 11 juillet 2009 à Accra (Ghana), et l’autre le 28 juillet 2015 à Addis Abéba (Éthiopie), resteront vraisemblablement longtemps dans les annales historiques des peuples africains et d’ascendance africaine. Deux discours qui, au demeurant, ne font qu’un quant à leurs teneurs respectives. Deux discours qui donc méritent toute notre attention, qui valent la peine que nous nous y attardions un tant soit peu ; que nous leur donnions l’écho le plus large, le plus lointain possible. Voilà pourquoi je prends la liberté d’interpeller ici les chefs d’État africains de nos jours, ainsi que nos « clercs » qui les soutiennent moyennant des avantages bassement matériels et matérialistes… Dans cet ordre d’idées, je leur pose les quelques questions essentielles suivantes, qui découlent, en droite ligne, des attitudes et/ou réactions qu’ils ont, eux-mêmes, affichées par rapport aux souhaits et/ou recommandations émis par le Président Barack Obama.

POLITIQUE

 

AFRIQUE

François Amorin fête ses 100 ans: Oui, le jour s’est levé, ce 27 Avril 1958 au Togo
A l’occasion du cinquantenaire des élections du 27 avril 1958, évènement fondateur de l’indépendance togolaise, nous avons jugé nécessaire de consulter quelques combattants de la liberté et héros de l’indépendance du Togo notre pays. Forts âgés, certains étaient en réalité trop vieux pour témoigner par perte de mémoire. Presque tous les militants encore vivants de la JUVENTO que nous avons consulté nous ont conseillé d’aller voir leur compagnon de lutte, Maître François Amorin qui, malgré son âge avancé, garde encore inscrits dans sa mémoire bien des évènements auxquels il avait participé. C’est à ce titre que Maître François Amorin a accepté de nous accorder cette interview exclusive et inédite. C’est le témoignage d’un des rares intellectuels togolais, militants de gauche affirmés, panafricaniste convaincu de surcroit, et qui avait le privilège de connaître le Docteur Francis Kwame N’Krumah, père de l’indépendance du Ghana et chantre du panafricanisme romantique.
  Franc CFA : l'Afrique doit avoir sa propre monnaie pour Idriss Déby
Et une voix de plus au compteur. Alors que plusieurs économistes et africains veulent tourner la page du Franc CFA, le président Tchadien Idriss Déby relance le débat de la monnaie commune. Pour lui, il va sans dire que l'Afrique doit avoir sa propre monnaie pour amorcer le développement : "il y a aujourd'hui le FCFA qui est garantit par le trésor français. Mais cette monnaie là, elle est africaine. C'est notre monnaie à nous. Il faut maintenant que réellement dans les faits, que cette monnaie soit la nôtre pour que nous puissions, le moment venu, faire de cette monnaie une monnaie convertible et une monnaie qui permet à tous ces pays qui utilisent encore le FCFA de se développer. Je crois que c'est une décision courageuse que nos amis français doivent prendre" A t-il lancé pendant une conférence de presse.

ECONOMIE

 

ECONOMIE

Togo : Comment l’aide publique au développement peut améliorer la gouvernance
En décembre 2010, l'édition de 20 heures de la télévision nationale togolaise annonce une « Bonne nouvelle pour le Togo : notre pays est admis à recevoir un allégement de la dette au titre de l'Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) ». Un allègement de la dette de 2,208 milliards de dollars US, offrant aux «autorités togolaises davantage de ressources pour combattre la pauvreté ». Selon le rapport 2013 de l’ONG américaine Global Financial Integrity (GFI), 2,385 milliards de dollars, un montant équivalent à cette dette extérieure, sont illicitement sortis du pays en 2010 Le combat contre la pauvreté est un leurre puisque rien n’a changé malgré l’allègement de la dette et les aides multiples dont le pays a bénéficié. Cet exemple parmi tant d’autres montre qu’il y a un réel problème de gestion qui se pose. Que faut-il alors faire afin que l’aide puisse améliorer la gouvernance et permettre aux pays bénéficiaires de faire un bond véritable vers le développement ?
  L'Innovation, prise de pouvoir en Afrique
Avec le cartable 2.0, l’imprimante 3D fabriquée à partir de déchets informatiques et le jeu vidéo 100% africain, l’Afrique est une terre riche en innovations et en entrepreneurs. Pour montrer cette dynamique, TechOfAfrica, la plateforme africaine des TIC, a organisé une conférence « Innovation en Afrique », mardi 28 juillet 2015 à NUMA Paris. Elle a rassemblé 134 personnes, se plaçant parmi les plus beaux événements NUMA 2015.

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo : Il y a 23 ans Tavio AMORIN était assassiné !
Il y a 23 ans, le 23 juillet 1992, Tavio Ayawo Tobias AMORIN, était victime, au quartier de Tokoin-Gbonvié, à Lomé d’un lâche attentat dont il devait mourir trois jours plus tard au terme d’atroces souffrances. Il était alors Premier secrétaire du Parti socialiste panafricain (PSP), membre fondateur du Mouvement patriotique du 5 octobre (MO5), Secrétaire général du COD II, membre du Haut conseil de la République (HCR), parlement transitoire issu de la Conférence nationale souveraine de juillet – août 1991 dont il était le président de la Commission des Affaires politiques et des droits de l’Homme ainsi que de la Commission spéciale chargée de l’étude et de la présentation du nouveau projet de Constitution. Le 22 juillet 1992, veille de cet attentat, il avait participé à une émission sur Radio Lomé, la chaîne publique, au cours de laquelle, avec un autre membre du HCR, Me Kodjo ZOTCHI, ils avaient eu la charge de présenter à la population, pour la deuxième fois consécutive, le nouveau projet de Constitution dont cet organe législatif transitoire venait d’achever l’élaboration.
  Togo : Halte à la duperie politique
Dans sa déclaration de politique générale le 31 juin 2015, le nouveau Premier Ministre Komi Selom KLASSOU développait au point 3 son agenda des réformes politiques incluant, notamment, la décentralisation. Il a également souligné la nécessité des réformes politiques parce que indispensables à la viabilité de nos institutions. Il conclut cet agenda par la mise en œuvre de la huitième recommandation de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) en annonçant la mise en place d’une Commission de Réflexion sur les réformes politiques, constitutionnelles et institutionnelles. Pour ce qui est de la décentralisation, le Premier Ministre compte proposer, à brève échéance, un calendrier pour la tenue des élections locales.

DIVERS

 

POLITIQUE

Glosons sur le discours de François Hollande à Dakar et Cotonou
Je dis bien "le" et non "les" discours. Car, en effet, il s’agit d’une même préoccupation, d’une même pensée, d’une même mise en garde à l’endroit des mêmes chefs d’État africains postcoloniaux indécrottables. Au reste, les mots employés dans ledit discours s’avèrent pratiquement les mêmes, à l’exception des références positive et négative explicites faites respectivement au Bénin et au Burundi. Au Bénin qui, depuis sa "Conférence des Forces Vives de la Nation" démarrée le 19 février 1990, affiche une démocratisation notable au profit du peuple concerné. Au Burundi où, en quelques semaines seulement, des dizaines de simples citoyens sont assassinés !!! pour qu’un roitelet attardé puisse demeurer indéfiniment aux rênes du pouvoir d’État.
  Togo : Pétition pour la déclaration des biens et des avoirs des membres du gouvernement
Nous, citoyens togolais, souhaitons attirer votre attention sur l’impérieuse nécessité de veiller au respect de l’article 145 de notre Constitution, par les institutions en charge de la gestion de l’Etat de manière générale, du gouvernement en particulier. Aux termes des dispositions contenues dans cet article : « Le Président de la République, le Premier Ministre, les membres du Gouvernement, le Président et les membres du bureau de l’Assemblée nationale et du Sénat et les Directeurs des administrations centrales et des entreprises publiques doivent faire devant la Cour Suprême une déclaration de leurs biens et avoirs au début et à la fin de leur mandat ou de leur fonction. (…) ».

POLITIQUE

 

SOCIETE

Togo : Le nouveau gouvernement de Faure Gnassingbé
Komi Sélom Klassou, Adji Otèth Ayassor, Mme Victoire Tomégah Dogbé; Octave Nicoué Broohm, Gilbert Bawara; Mme Cina Lawson, Ninsao Gnofam, Yark Damehane, Robert Dussey, Ouro-Koura Agadazi, Payadowa Boukpéssi, Mme Bernadette Legzim-Balouki, Christ Agbétomé, Me Fiatuwo Sessenou, Komi Palamwé Tchakpélé, Georges Aïdam, André Johnson, Guy Madjé Lorenzo, Professeur Moustapha Midjiyawa, Ably Bidamon, Mme Tchabilengui Kolani Yantcharé, Kossi Assimaïdou, Sani Yaya, Batienne Kpabré Silly et le ministre de la défense et des anciens combattants rattachés à la présidence de la république.
  Togo : Les ébouillantés
Le photo-reportage Les ébouillantés me replonge plus de 25 ans en arrière, lorsque je découvre le Togo à l’occasion d’un voyage humanitaire. J’y fais alors la rencontre d’autochtones à qui je décide de rendre visite l’année suivante. Lors de ce second séjour, à l’été 1989, je rencontre une infirmière psychiatre qui me fait découvrir une alternative africaine aux soins apportés aux pathologies mentales. Dans un village près de Sokodé, nommé Tchalo, nous rencontrons un marabout qui nous explique que ces maladies sont dues à la possession des individus par des démons appelés djinns. Là bas, le combat entre les possédés et leurs djinns fait rage et l’on y emploie des moyens radicaux pour faire fuir les mauvais esprits du corps possédés.

POLITIQUE

 

CULTURE

L'échec de l'alternance au Togo par la voie des urnes
Dès 1963, le Togo a été le pionnier des coups d’État militaire en Afrique post- indépendance. Alors que cette région connaît maintenant des évolutions démocratiques positives, le maintien au pouvoir d’un régime qui prétend respecter formellement les règles du jeu démocratique risque d’avoir un effet contaminant sur les pays de la sous-région aux institutions politiques fragiles. En 2015, le Togo innove encore. Curieusement, la communauté internationale semble complaisante vis-à-vis du régime de ce pays sans réel poids géostratégique et dont chacun connaît la violence potentielle, le niveau de corruption et l’extrême indigence des services publics. Cette note essaye de comprendre cette impossible alternance démocratique au Togo. En jouant le jeu électoral, Jean-Pierre Fabre a montré l’impossibilité d’une alternance démocratique au Togo par la voie des urnes alors que celle du dialogue est bouchée. Le régime a fait flèche de tout bois pour s’assurer de la victoire. Le choix par la communauté internationale de la stabilité politique et des affaires au détriment des droits démocratiques a eu raison des aspirations des Togolais au changement. La CEDEAO, l’ONU, le HCDH et le PNUD ont accompagné la fraude. On pouvait parler de complaisance des chancelleries européennes pour les élections de 2005 et 2010. En 2015, il faut y ajouter l’impuissance.
  Togo : Les prénoms héréditaires chez les peuples guins
Les guins se sont constitués en tribu. Ils tirent leur nom de la ville “Guingbo” ou Accra, dont ils sont originaires. Ils se décomposent en différents clans qui eux-mêmes se divisent en plusieurs sous-clans : les Tugban, les Akangban, le clan des Ané ou des Adjigo. Les Noms Tugban : Les hommes s’appellent Foli, Kangni, Ekoué, Assiongbon, Tèko, Adama, Ayité, Amavi, Ayayi, Tètè et Tèvi. Chez les femmes, on trouve les noms comme Dédé, Akokoè, Ayélé, Ayoko, Kayi, Adaku, Chocho, Povi, Amélé et Anoko. Dans les sous-clans alliés habitant les quartiers Djossi et Dégbénou, on retrouve les noms comme Nikué ou Nicoué, Amoni, Amassan, Kuété, Koté, Afoutou, Kpakpo, Adote, Adovi, et Aduayi chez les hommes. Et chez les femmes : Debi, Adevi, Adukè, Adukoe, Adolé et Adoko. Le sous-clan des Adangbe : Les hommes se nomment Tété, Tètè, Etè, Daté, Davi, etc… et les femmes se nomment : Dédé, koko, Mablé, Dachi, Dalé, Dako etc. Le sous clan Gbugblan ou Gnigblinvi (Gnigblin = dieu de l’étoile filante) : Les hommes sont Abbey, Amatey, Abekué, Matevi. Les femmes sont Mablé, Mèlé, Moko, Djagblé et Achoko.

POLITIQUE

 

DIVERS

Togo: Sélom Klassou, premier-ministre issu du RPT canal historique
Sélom Klassou est le nouveau chef du gouvernement du Togo nommé par Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat proclamé aux élections organisées en avril 2015 mais désavouées par la majorité de la population togolaise. Ce recours à un homme qui a fait toutes ses classes dans le parti unique, Rassemblement du Peuple Togolais (RPT), met fin aux élucubrations sur la paix et à l’efficacité retrouvées au Togo depuis 2010. Après un semblant de renouveau et de modernité, Faure restaure-t-il le régime autocratique hérité en 2005 de son défunt père le dictateur Eyadéma ? Sélom Klassou , « le RPT pur jus » succède donc à Arthème Ahoomey-Zunu, « le CPP parti charnière ». C’est du pareil au même avec une préférence pour le vivier du RPT canal historique ; ce choix stabilise le système et verrouille définitivement Faure Gnassingbé.
  Togo : Les leçons que je tire de l'élection présidentielle de 2015
Rentré tout juste de Lomé à Paris, après un séjour de huit bons mois au bercail, j’éprouve comme un besoin de raconter, à mes co-combattants togolais de la liberté, ce que je pense de la présidentielle qui s’est déroulée dans notre pays en date du 25 avril 2015. Il va sans dire que mes opinions ici exprimées – que j’assume pleinement – n’engagent que moi et moi seul. Je continue à croire fermement que, dans le cadre du CAP 2015 (Combat pour l’Alternance en 2015) et sous la houlette de l’ANC (Alliance Nationale pour le Changement), nous avons eu raison de prendre part à la présidentielle en cause. [Cf. mon article y relatif du 10 février 2015.]. En effet, notre participation, pour le moins, a contraint le régime RPT/UNIR à se mettre à nu, au vu et au su de l’univers entier. Et ce, par les propres méthodes sauvages, grotesques, éhontées dudit régime. Cette participation nous offre aujourd’hui, pour le moins, les arguments… nous permettant la poursuite… de notre combat pluridécennal.

ECONOMIE

 

POLITIQUE

Quelles politiques pour l'émergence du Togo en 2030
Face aux impératifs d'une politique pour l'émergence économique, il nous reste beaucoup, beaucoup, beaucoup à faire pour que le Togo devienne un pays émergent à l'horizon 2030 ou même 2035. En effet, de nombreux facteurs de blocage de ces conditions de l'émergence économique handicapent notre pays. Aussi, pour ne pas rester dans le vague des déclarations de principe, je me dois de citer succinctement quelques éléments qui attireront l'attention du Président de la République sur certaines réalités qui empêchent notre décollage économique tout en maintenant la grande majorité de la population togolaise en dessous du seuil de pauvreté, tout le contraire de l'émergence.
  Togo : Réflexions du GRAD sur le leadership dans le processus de démocratisation
L’analyse de la vie politique au Togo ne saurait se passer du rôle déterminant de la société civile…. La classe politique togolaise composée aujourd’hui de RPT/UNIR et ses alliés et des partis de l'opposition ne doit pas perdre de vue ce désir de changement maintes fois rappelé à travers l’effervescence des mouvements sociaux. L’évolution et les pratiques de cette classe politique ne semblent pas traduire cette attente de la population comme le témoigne le non application de l’Accord de Politique Globale (APG) et des recommandations de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR). De plus, la politique économique et sociale engagée, entraîne des grognes sociales récurrentes.

POLITIQUE

 

POLITIQUE

La complaisance internationale au Togo
Le 4 mai dernier, pour la troisième fois, faure Gnassingbé a été déclaré vainqueur des élections présidentielles togolaises par la cour constitutionnelle avec 55,8 % des voix, après un scrutin à un tour émaillé de fraudes, de contestations, de menaces, et d’achats de conscience. Des journalistes, des éditorialistes, des chercheurs en science politique ou des militants pour les droits démocratiques décortiqueront encore une fois le processus politique et technique qui aboutit à ce nouveau déni démocratique. Ils montreront l’habileté et la duperie des fraudeurs, leur imagination et leur cynisme.
  Togo: démission du Premier ministre et de son gouvernement
Le premier ministre togolais Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu a remis sa démission et celle de son gouvernement au président Faure Gnassingbé qui l'a acceptée, a annoncé la présidence dans un communiqué rendu public vendredi soir.M. Gnassingbé «a accepté cette démission» et s'est «félicité des efforts qui ont été déployés par le premier ministre et les membres du gouvernement dans l'accomplissement de leurs missions». «Le Président de la République a instruit le premier ministre d'expédier les affaires courantes», ajoute le communiqué. La démission de M. Ahoomey-Zunu et de son gouvernement intervient près d'un mois après l'élection présidentielle du 25 avril, scrutin remporté par le sortant Faure Gnassingbé face à Jean Pierre Fabre, selon les résultats officiels de la Cour constitutionnelle. Ce dernier avait dénoncé des fraudes et avait même déclaré se considérer comme le président élu du Togo.

SOCIETE

 

SOCIETE

Togo : La Synergie des travailleurs du Togo (STT) embraye sur les revendications sociales
La Synergie des travailleurs du Togo (STT) en Assemblée générale ce mercredi 20 mai au centre communautaire de Tokoin a indiqué que le mouvement se retrouve dans dix (10) jours pour décider de la suite à donner à la plateforme revendicative, après une trêve sociale durant un mois. Elle avait à la veille de la campagne électorale pour le compte de la présidentielle du 25 avril 2015 dernier décidé d’observer une trêve sociale. Elle réclame le doublement de la valeur indiciaire des salarié soit une augmentation de 280 points.
  Togo: RSF dénonce la détention arbitraire du journaliste Bonéro Lawson
Reporters sans frontières (RSF) dénonce vivement la détention arbitraire d’un journaliste togolais depuis plus de deux jours par la direction centrale de la police judiciaire de Lomé. Le directeur de publication du mensuel La Nouvelle, Bonéro Lawson-Betum, a été interpellé dans la matinée du 19 mai 2015 par deux individus en civil alors qu’il revenait du siège du quotidien privé Liberté. Il a ensuite été conduit dans les locaux de la direction centrale de la police judiciaire à Lomé. Cette arrestation, qui s’apparente dans les faits à un enlèvement, fait suite à une plainte du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Colonel Yark Damehane, qui accuse le journaliste d’avoir publié en ligne et sur Facebook, “des écrits attentatoires à l’honneur du ministre (...) de sa famille et des menaces sur sa fille”. La police judiciaire a également perquisitionné le domicile de Bonéro Lawson-Betum au cours de laquelle son matériel de travail a été saisi.

POLITIQUE

 

DIASPORA

Togo: la population manifeste pour contester les résultats de la présidentielle
Des milliers de partisans de l'opposition ont défilé samedi à Lomé pour protester contre les résultats de la présidentielle du 25 avril. Jean-Pierre Fabre, le principal adversaire de M. Gnassingbé avait dénoncé des fraudes et se considère comme le président élu du Togo. A l'appel du Combat pour l'alternance politique (CAP 2015), une coalition d'opposition ayant soutenu la candidature de M.Fabre, les manifestants ont sillonné des rues de la capitale sous la surveillance des services de sécurité, avant de se rassembler sur une place publique dans le centre ville. Sur des pancartes brandies par des manifestants, on pouvait lire : "Exigeons la vérité des urnes", "Exigeons l'expertise électorale internationale" ou encore "Jean Pierre Fabre, président élu". "Ceux qui sont au pouvoir savent bien que nous n'avons pas voté pour Faure. Notre président, c'est Fabre. Et nous ne baisserons pas les bras", a déclaré Adèle Wavisso, 32 ans, revendeuse de pain.
  Présence de Synergie-Togo à la Fête de l’Europe à Paris le 9 mai 2015
ynergie-Togo a participé à cette grande manifestation sur invitation de l'association Sauvons l'Europe et a pu ainsi porter témoignage sur la situation qui prévaut au Togo depuis de longues années et, tout particulièrement, depuis l’élection présidentielle du 25 avril 2015. Organisation de la société civile créée à Paris en 2008, Synergie-Togo n’a pas manqué d’appeler l’attention de Mme Anne Hidalgo, Maire de Paris, de Monsieur Pierre Moscovici, Commissaire européen aux affaires économiques, de Monsieur Harlem Désir, Ministre délégué auprès de l’Union européenne ainsi que des personnalités politiques et du monde associatif français et européen. Synergie-Togo saisit cette occasion pour exprimer sa très vive satisfaction aux membres à l'association « Sauvons l'Europe» et à la « Fondation Jean Jaurès » avec lesquels la délégation de Synergie-Togo a collaboré en vue du succès du stand commun de dialogue et de partage des idées au cours de cette importante journée du 9 mai 2015.

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo : l’introuvable alternance du pouvoir
Cette ” citadelle “, Faure Gnassingbé l’occupe depuis 2005. Il l’a héritée de son père Gnassingbé Eyadéma, militaire autocrate qui tint d’une main de fer les rênes du Togo de 1967 jusqu’à sa mort en 2005. Cette citadelle, le fils s’attache à la rénover, sans relâcher son contrôle. Un contrôle moins sanguinaire, plus moderne mais non moins efficace sur la société, l’armée, le milieu des affaires, la politique… Tout avait très mal commencé pour le fils héritier. Le 5 février 2005, son père président meurt subitement. La question de la succession ne se pose pas. Faure, déjà ministre, a été choisi plusieurs années auparavant par Eyadéma qui avait retaillé la Constitution aux mesures de son jeune fils. Dans ce pays où soufflait moins fort qu’ailleurs en Afrique de l’Ouest le vent de la démocratisation, Faure Gnassingbé, alors âgé de 38 ans, montre qu’il a de qui tenir. Tout en affichant sa différence.
  Togo: le système Faure
Le président togolais, Faure Gnassingbé, au palais présidentiel de Lomé, avant l’annonce de sa réélection Le président sortant Faure Gnassingbé a remporté l’élection présidentielle du 25 avril au Togo. Une victoire qu’il doit en grande partie à la toute-puissance d’un système politique qui neutralise toute forme d’opposition. La scène se déroule chez un ami d’enfance du président Faure Gnassingbé. Dans une villa cossue du nord de Lomé, une dizaine d’amis sont réunis autour d’un joli buffet au bord d’une piscine. Il y a là des industriels, des militaires, des responsables politiques. Tous ou presque sont membres du parti au pouvoir, Unir (Union pour la République). La conversation tourne autour des résultats de l’élection présidentielle et de la victoire du président sortant. L’ambiance est détendue, l’humeur est gaie, le soulagement est palpable. Malgré le fait que le leader de l’opposition, Jean-Pierre Fabre, conteste les résultats sortis des urnes, nul ne semble trop s’en inquiéter.

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo: une démocratie tétraplégique
Dans un voisinage où tous les Etats engrangent de remarquables avancées démocratiques (Nigeria, Bénin, Burkina, Ghana…) le Togo, s’il doit être appelé démocratie, est alors une démocratie triste et plus que boîteuse… La proclamation des résultats de la présidentielle togolaise a donné lieu, ce jeudi 28 avril, à un psychodrame, en direct à la télévision nationale, captée à l’étranger, hélas ! Et Jean-Pierre Fabre, le challenger du président Faure Gnassingbé, a aussitôt contesté ces résultats. L’image de la démocratie togolaise n’en sort pas vraiment renforcée… Ces 26 commissions locales, correspondent à 2 235 387 électeurs sur 3 509 258 inscrits, soit seulement 63,70% du corps électoral. Et ces résultats partiels donneraient Jean-Pierre Fabre vainqueur, à 52,20 % des voix, contre 43,90 % pour le sortant.
  Togo : Résultats partiels des présidentielles FABRE 52,20%% et GNASSINGBE 43,90%

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo : Les vrais résultats d’une élection pas comme les autres
Selon nos informations, Faure Gnassingbé aurait fait un score de l’ordre de 30% à Lomé, la capitale, contre 70% au candidat de l’opposition Jean-Pierre Fabre, chef de l’Alliance nationale pour le changement (ANC). Les gendarmes ayant réussi à neutraliser le vice président de la Ceni, issu de l’opposition, une partie de l’institution a proclamé a proclamé le président sortant vainqueur avec 58,75% des voix contre 34,95% à son challenger, l’opposant Jean-Pierre Fabre, un économiste de 62 ans. Des résultats provisoires basés sur seulement 15 des 42 circonscriptions électorales du pays – celles où la fraude a le mieux fonctionné, dans les régions nord... C’est un coup de force électoral auquel se livre la Ceni togolaise, malgré la présence d’un comité ad hoc de suivi technique de l’élection – qui a vu la communauté internationale accompagner pour la première fois le processus électoral togolais jusque dans sa phase la plus sensible, la centralisation et le dépouillement des résultats.
  togo : Rencontre d’une délégation de CAP 2015 avec les Chefs d’Etat du Ghana et de Côte d’Ivoire
Une délégation de CAP 2015 conduite par son candidat à l’élection présidentielle du 25 avril 2015, Jean-Pierre FABRE, a rencontré ce mardi 28 avril 2015 à Lomé, les Présidents John Dramani MAHAMA du Ghana, Président en exercice de la CEDEAO et Alassane Dramane OUATTARA de Côte d’Ivoire. CAP 2015 a rappelé que le respect des dispositions de la loi (article 102 du code électoral) et de l’accord du 24 avril 2015, est important dans ce processus, en particulier, le recours aux procès-verbaux des bureaux de vote et si besoin, aux bulletins de vote, pour vérifier, l’exactitude des résultats. Suite à ce rappel, les deux Présidents ont décidé de laisser la CENI continuer ses travaux et de mettre de côté les procès-verbaux litigieux provenant de certaines CELI. Ceux-ci feront l’objet d’un règlement juste avec l’aide du Comité d’accompagnement.

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo : "Nous sommes en possession des PV des résultats" Jean-Pierre Fabre
Nous sommes en possession aujourd’hui, des procès-verbaux des résultats délivrés à nos représentants dans les bureaux de vote. Les travaux de décompte des voix, entrepris par notre centre de compilation, confirment les innombrables et graves irrégularités dénoncées par CAP 2015 dans plusieurs CELI de la partie septentrionale du pays, notamment les CELI de Tône, Cinkassé, Kozah, Binah, Danpken, Bassar, Tchamba, Blitta, Sotouboua et Plaine de Mô. Ces décomptes montrent également que les résultats partiels actuellement diffusés par la CENI n’ont rien à voir avec ceux que nous détenons.
  Togo : Lette de Jean-Pierre Fabre à Faure Gnassingbé
Je voudrais par la présente, vous notifier formellement notre total rejet du système de collecte et de compilation des résultats, imposé à la CENI sous le nom de ‘’SUCCES’’ et considéré par tous, depuis le début, comme un instrument de fraude électorale. En effet, ce système, également rejeté au Comité de Suivi par les trois autres candidats, s’il est mis en œuvre, sera porteur de réactions violentes et d’affrontements, puisqu’il viole manifestement les articles 101, 102 et 103 du code électoral qui établissent comme base unique de collecte et de compilation des résultats du scrutin, les procès-verbaux comportant à la fois la signature de tous les membres des bureaux de vote et celle des délégués des candidats, avec leurs observations et réclamations éventuelles. A cet égard, je fais déposer les spécimens de signature de mes représentants dans les CELI et dans les bureaux de vote, à des fins éventuelles de confrontation.

POLITIQUE

 

DIVERS

2005-2015 : la décennie perdue au Togo
Avril 2005 : à la suite d’élections truquées suivies d’une contestation sauvagement réprimée (811 morts selon la FIDH, 10 000 réfugiés), Faure Gnassingbé devenait président de la République du Togo après le décès de son père, le général Eyadema, au pouvoir depuis trente-huit ans. Dix ans plus tard, sommes-nous revenus au point de départ ? Devons-nous craindre, avec le scrutin présidentiel du 25 avril, une nouvelle flambée de violences ? En 2006, un accord politique entre tous les partis avait permis de croire que la page d’un régime familial militaire pourrait être tournée à terme. Le retour à la Constitution de 1992 adoptée par référendum était au cœur de cet accord. Et en particulier, la limitation du mandat présidentiel à deux fois cinq ans et un scrutin à deux tours.
  Election présidentielle 2015 au Togo Et après ? (Volet 1)
Quelle que soit l’issue du scrutin, - continuité avec le régime actuel ou victoire de l’opposition -, au regard des leçons tirées de la longue lutte du peuple togolais et aussi de l’ampleur des enjeux des réformes politiques et de l’urgence d’un développement économique et social, le régime et l’opposition future, auront à relever un défi de taille. Celui de la mise en œuvre effective – en acte et non en parole - des réformes constitutionnelles et institutionnelles, ainsi que de la mise en route rapide d’un plan d’action gouvernemental très concret, vivement attendu par la grande majorité des Togolais pour la démocratie véritable, le développement économique, la justice et le bien-être social, loin des slogans et des déclarations de campagne. Alors pourra s’ouvrir une nouvelle page pour la reconstruction du Togo. Que faire au lendemain de la présidentielle du 25 avril 2015 ? Ce volet sera traité tout prochainement.

AFRIQUE

 

POLITIQUE

En Afrique comme ailleurs pas de démocratie sans alternance
Le monde s’était habitué à regarder l’Afrique comme un lieu indistinct de popu- lations passives, à secourir ou à exploiter. De longue date, et dans chaque pays, les aspirations démocratiques y sont vives, mais on les passait sous silence, à l’instar des manifestations réprimées au Togo en 2005, au Cameroun en 2008, en Ouganda en 2011. Après les mobilisations victorieuses au Sénégal (2012), au Burkina Faso (2014), en République démocratique du Congo (janvier 2015), le monde devra l’entendre : les citoyens d’Afrique veulent tourner la page des régimes autoritaires. Et prendre leur destin en main.
  L’Église du Togo n’enverra pas d’observateurs à l’élection présidentielle
La Commission épiscopale Justice et Paix (CEJP) qui envoie habituellement ses propres observateurs sur le terrain dans le cadre de tout scrutin organisé sur le sol togolais, n’assurera pas de mission d’observation pour les élections présidentielles du 25 avril 2015, annonce lome.com mardi 14 avril. La CEJP justifie cette décision en trois points : – Les 68 recommandations de la Commission vérité justice et réconciliation, dirigée par Mgr Barrigah, évêque d’Atakpamé, n’ont pas été mises en œuvre. – Les réformes constitutionnelles et institutionnelles recommandées depuis août 2006 par l’Accord politique global qui a apaisé un Togo meurtri par la violente présidentielle de 2005 n’ont pas non plus été appliquées.

DIVERS

 

DIVERS

Au Togo, une famille fait encore les beaux jours de la Françafrique
Le pouvoir ne se partage pas au Togo. Depuis 1967, la famille Gnassingbe y occupe la fonction suprême. Il y eut d’abord Étienne Eyadéma, le père, qui tint les rênes de ce petit pays d’Afrique occidentale jusqu’en 2005. Il y a aujourd’hui l’un des fils, Faure, qui lui a succédé à l’issue d’une transition violente et qui ambitionne un nouveau mandat à l’occasion d’une élection présidentielle qui se tiendra le 25 avril. Du coup, le Togo figure en tête d’un classement original établi par une coalition d’Ong sous le label « Tournons la page » : il s’agit de calculer pour différents pays le pourcentage de la population qui n’a connu qu’une seule famille au pouvoir. En haut du podium se trouve la Corée du Nord, où 93% de la population n’a connu que la dictature établie en 1948 par Kim Il-sung – lui ont succédé son fils Kim Jong-il et son petit-fils Kim Jong-un. Le second est le Togo, où 88% de la population n’a connu que le père et le fils Gnassingbe.
  Togo-Présidenteilles 2015: malgré l'intervention de l'OIF, 3 électeurs fictifs sur 4 voteront
Le Comité de consolidation et de vérification du fichier électoral, mis en place le 27 mars 2015 par la mission d'expertise conduite par l'OIF, a rendu son rapport et annoncé un corps électoral définitif de 3,5 millions d'inscrits, soit une réduction de 100 000 électeurs par rapport à l'estimation initiale annoncée par la CENI à l'ouverture du processus de révision des listes électorales. Cette réduction ne constitue pourtant que le quart (¼) de la fraude au fichier, estimée à 400 000 électeurs fictifs par Synergie-Togo, sur la base de l'annonce initiale de la CENI. La fraude au fichier avant scrutin est ainsi ramenée, pour l'élection présidentielle du 25 avril 2015 de 13 à 10% du corps électoral en moyenne, avec des disparités importantes selon les préfectures (voir figure jointe). Les disparités ainsi constatées auraient pu permettre, via une approche terrain, de corriger significativement les anomalies du fichier électoral. Communiqué Synergie-Togo

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo-Présidentielles 2015: Le projet de société de Jean-Pierre Fabre ( Cap2015)
Mes chers compatriotes, j’ai le plaisir de vous présenter ici, les grands axes de mon programme d’actions et d’activités, programme que nous entendons conduire ensemble avec CAP 2015 dès mon accession à la magistrature suprême de notre cher pays le Togo. Ce programme condense les actions majeures, qu’il est urgent de réaliser à court et à moyen terme, pour voir notre pays, tourner définitivement le dos à l’arbitraire et aux voies de fait érigés en politique de gouvernement, à la gabegie et à la corruption pratiquées à tous les niveaux des secteurs publics et parapublics, au pillage systématique des deniers publics au sommet de l’Etat, à l’impunité, aux violations répétées de la Constitution et des lois, aux élections truquées et sans lendemain, à la déliquescence de l’Etat, au risque d’implosion de la Nation.
  Togo : L'équipe de campagne de Jean Pierre Fabre candidat de CAP2015
Patrick LAWSON-BANKU, Directeur de campagne de Jean-Pierre FABRE, vous présente l'équipe de la campagne du candidat Jean-Pierre Fabre du CAP 2015 dont les locaux du siège de campagne est situé à Ablogamé. autour du candidat du CAP2015, les 4 portes paroles FOLLY Antoine; DUPUY Eric, WOLOU Komi, ADOKPO Pascal; les 2 directeurs de campagne LAWSON-BANKU Patrick et ABI Tchessa ….

POLITIQUE

 

DIVERS

Togo : CAP 2015 a fait le choix de participer à l'élection présidentielle (INTERVIEW Me Améganvi)
CAP 2015 a fait le choix de participer à cette élection présidentielle pour ne peut se laisser gouverner de façon dynastique, de père en fils, par la seule et même famille GNASSINGBE qui a pris les Togolais en otage en bouclant cette année pas moins de quarante-huit années de règne sur le pays. Pour CAP 2015, il est clair que le régime qui gouverne le pays n’a jamais eu d’autres perspectives d’avenir à offrir aux populations togolaises que de subir ad vitam aeternam son pouvoir. Nous n’allons pas à cette élection en laissant UNIR les organiser de manière unilatérale. Nous avons choisi de nous battre, aux côtés du peuple, non seulement pour tenter d’imposer un fichier électoral fiable, mais également la transparence et l’équité du processus électoral, sa conformité avec la loi électorale et les standards internationaux, ainsi que la transparence des résultats du vote. En Photo Maître Isabelle Améganvi
  Togo/Report de la présidentielle togolaise: le gouvernement manque de sérieux
En décidant de suivre à la lettre la recommandation de la CEDEAO et en reportant de 10 jours le scrutin présidentiel prévu au Togo le 15 Avril 2015, le gouvernement dirigé par Faure Gnassingbé et Séléagodji Ahoomey-Zunu a fait preuve d’un manque criard de responsabilité. J’écris ces observations après avoir discuté avec quelques personnes bien entrées dans le processus en cours chez nous au Togo. Je suis renforcé dans ma conviction que le gouvernement au Togo se fout de la qualité de cette élection qu’il croit avoir déjà remporté. J’en suis peiné pour mon pays ! Par Dany K. AYIDA

LES ARTICLES PRECEDENTS

•  19/01/2016 - Togo: Fabre demande à Faure l’organisation des élections locales...
•  13/01/2016 - 13 janvier 1963 assassinat de Sylvanus Olympio, le père de la nation togolaise
•  11/01/2016 - Synergie-Togo conférence 14 janvier 2016 : Regards sur six décennies de coopération de l’UE
•  09/01/2016 - Faire-part du décès de Désiré Komla Lolanya EDZAVE
•  03/01/2016 - Togo : Message de voeux de Jean-pierre Fabre, président de l'ANC
•  02/01/2016 - Voeux pour le Togo et pour l'Afrique
•  02/01/2016 - Refus de quitter le trône, le cas du Togo
•  02/01/2016 - La question des élections contestables et contestées en Afrique
•  02/01/2016 - Faire-part du décès de Mawussi Charlotte AYENA
•  01/01/2016 - Togo: Les voeux de Brigitte Adjamagbo-Johnson, présidente de la CDPA
•  13/12/2015 - Togo: Amnesty demande une enquête sur les troubles de Mango
•  28/11/2015 - Société, gouvernance des hommes et spiritualité
•  16/11/2015 - Togo : Le GRAD exprime son indignation sur les violences survenus à Mango
•  08/11/2015 - Togo : La CDPA s’insurge contre cette violence des autorités togolaises dans l'Oti
•  05/11/2015 - Togo: la CDPA constate la non-conformité des articles liberticides du Nouveau code pénal
•  03/11/2015 - Togo : projet du nouveau code pénal pour restreindre la liberté de la presse
•  03/11/2015 - Togo: un nouveau code pénal prévoit des peines de prison pour délits de presse
•  02/11/2015 - TOGO : Rapport de la Mission d’expertise électorale de l’UE sur la présidentielle du 25 avril 2015 a
•  15/10/2015 - Togo : Message de Jean-Pierre FABRE au 5ème anniversaire de la création de l’ANC
•  15/10/2015 - Togo Ablodè Kalènwo: le Patriarche Pa Augustino de SOUZA

PORTRAITS

TOGO : TOURNONS LA PAGE !

DERNIERES DEPECHES
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Togo : le fichier électoral comporterait jusqu'à 30% d'électeurs fictifs
Togo: brouille à la Commission électorale
La contestation politique se poursuit au Togo
Les autres dépêches...


OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)