Mercredi 21 Novembre 2018 Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Dossiers

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

Partenaires :



 

 
Togo : 60e anniversaire de la naissance de Tavio Ayawo AMORIN (20 novembre 1958-2018)
Au moment même où la situation politique togolaise nous confronte à une nième répétition d’une révoltante tragicomédie autour de la Constitution togolaise pour laquelle il a été assassiné, c’est le lieu de rendre un hommage déférent à la mémoire du valeureux combattant Tavio Ayawo Tobias AMORIN. Car, s’il n’avait pas été assassiné dans le combat qu’il menait pour défendre les valeurs démocratiques inscrites dans la Constitution que le peuple togolais était appelé à adopter par référendum en 1992, il aurait célébré, en ce jour du 20 novembre 2018, son vénérable 60e anniversaire. A cet hommage, doit être associée la mémoire des plus de 300 morts, cyniquement assassinés lors du traquenard tendu aux participants de la marche de soutien à Etienne GNASSINGBE EYADEMA, le 20 novembre 2004.

Lire l'article complet

................................REACTIONS ET COMMUNIQUES................................REACTIONS ET COMMUNIQUES................................

Togo CAP 2015 : Mobilisons-nous le Samedi 08 Octobre 2016 pour exiger les réformes  08-10-16
Appel solennel à tous les peuples africains et d'ascendance africaine   08-09-16
Marche pacifique du jeudi 9 avril 2015 : 5 arrestations arbitraires à Kara !  09-04-15
Procès verbal de l'AG de l'ASVITTO tenue le 13 décembre 2014  16-12-14
Togo : La campagne de Farida Nabourema pour des réformes constitutionnelles et institutionnelles  08-12-14

Les autres reactions...

DIVERS

 

CARNET

Togo : pour le triomphe d'une cause commune, il faut une action unitaire !
Au bord de la Seine m’est parvenu, le samedi 17 novembre 2018, l’écho d’une marche populaire mammouth, pacifique, réalisée ce jour-là par des combattants de la liberté à Lomé (Togo). Oui ! De toutes les sources auxquelles je me suis référé, il ressort que cette manifestation populaire et pacifique indique clairement, nettement, magistralement que le Peuple togolais a choisi de proclamer, à la face de l’univers tout entier, qu’il ne souhaite pas demeurer esclave pour longtemps encore. Dès lors, il nous reste, à nous les premiers responsables, à organiser, structurer (!) et exhiber (!) toute la puissance de cette volonté populaire ! SIMULTANÉMENT, GLOBALEMENT, INSTANTANÉMENT, SUR TOUTE L’ÉTENDUE DE LA TERRE DE NOS AÏEUX ET PARTOUT OÙ VIT UNE DIASPORA TOGOLAISE QUELCONQUE. ET CE, UN MÊME JOUR… Très chers combattants togolais de la liberté (!), si seule l’union fait la force, seule notre réelle, totale et sacrée union (!) sera à même de renverser la cinquantenaire maléfique dynastie des Gnassingbé !
  Faire-part du décès de Maître François Ayawo Joao AMORIN
La famille Joao AMORIN, Les famille Yévugan, Djadoo et Quacoe-Wossinou, Les familles Olympio et de Medeiros, Les familles alliées, Monsieur Giuseppe François Amorin, Monsieur Bénito Baby Amorin, Me Bernard Paraiso et le Cabinet d’avocats Amorin-Paraiso Ont la profonde douleur de vous faire part du rappel à Dieu survenu le 22 octobre 2018 à Cotonou de : Maître François Ayawo Joao AMORIN Chef de la famille Joao AMORIN Avocat à la Cour Premier Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Bénin Ancien Gouverneur du District 210 du Rotary international A COTONOU Jeudi 15 novembre 2018 11H00 : Cérémonie d’hommage du Corps judiciaire du Bénin à la Cour d’Appel 20 heures : Veillée/Messe à la cathédrale Notre Dame de la Miséricorde Vendredi 16 novembre 2018 11H00 : Cérémonie d’hommage du Rotary international dans la Grande Salle de St Charbel 15H00 : Messe de requiem à la Paroisse St Michel A AGOUE Vendredi 16 novembre 2018 19H00 : Veillée funèbre et veillée traditionnelle dans la maison familiale Samedi 17 novembre 2018 09H30 : Levée du corps dans la maison familiale Francisco Silva Olympio 10H00 : Messe d’enterrement à la Paroisse Sacré-Cœur suivie de l’inhumation au cimetière catholique À LOME (TOGO) Mardi 20 Novembre 2018 18H00 : Messe de trentaine (30ième jour du décès) à la Cathédrale Sacré-Cœur de Lomé

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo : communiqué de la C14 relatif aux rencontres de concertation avec le Président Alpha Condé
Du 3 au 6 novembre 2018, une délégation de la Coalition des 14 partis politiques de l’Opposition togolaise (C14) s’est rendue à Conakry pour des rencontres de concertation avec le Président de la République de Guinée, Son Excellence, le Professeur Alpha Condé, Co-facilitateur dans le règlement de la crise togolaise. Ces rencontres se sont déroulées en présence des membres du Comité de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route de sortie de la crise sociopolitique qui secoue notre pays. Elles ont permis à la Coalition de présenter au Président Alpha Condé son évaluation de la mise en œuvre des décisions du Comité de suivi du 23/09/2018 et leurs implications, notamment : - les engagements pris par le gouvernement togolais pour la libération des personnes encore en détention, - la recomposition paritaire de la CENI et ses implications, - l'affinement du chronogramme électoral par la nouvelle CENI inclusive, en particulier, la reprogrammation du recensement, - le chronogramme des Réformes constitutionnelles et institutionnelles
  Togo: Coming-out de l’inénarrable Isaac Tchiakpe...un chef d’œuvre d’allégeance au dictateur Faure G
« Certains sont dans la contestation permanente », se plaint Isaac Tchiakpe, philosophe proche de l’opposant historique Gilchrist Olympio, qui a signé en 2010 un accord de gouvernement avec Faure Gnassingbé. « Nous sommes une nouvelle génération, issue de l’opposition, mais prête pour une négociation coopérative avec le pouvoir. Fabre [qui a créé son parti après avoir quitté l’Union des forces de changement, UFC] est notre mauvais génie. C’est à nous de le mettre hors d’état de nuire. En tout cas, nous ne le laisserons plus prendre en otage le débat au Togo. » A travers cette sortie empreinte de vantardises, c'est un trophée de guerre que Isaac Tchiakpé est entrain d'exhiber pour avoir réussi à trainer Gilchrist Olympio pieds et points liés dans les bras du dictateur Faure Gnassingbé et du régime RPR/UNIR. La rédaction letogolais.com reviendra sur la trajectoire du personnage Isaac Tchiakpe, cet homme-clé dans les manœuvres du pouvoir RPT/UNIR dans la désintégration des idéaux Gilchrist Olympio.

Editorial

A quoi servent les élections au Togo ?
Si, pour les togolais, élection doit toujours rimer avec négation de leur volonté et extinction de leur espoirs de changement, il y a lieu de se demander si le jeu en vaut encore la chandelle. Il y a lieu de se poser la question de la nécessité de convoquer une fois de plus un corps électoral pour le confondre avec de la chair à canon, dès qu'il veut y voir de plus près. Il importe aussi d'approfondir les motivations de ce personnel politique si particulier qu'a le Togo qui continue si allègrement de jouer le rôle que lui a attribué le casting: se présenter au garde-à-vous au rendez-vous des élections en agneau prêt au sacrifice.

ABONNEMENT

 

POLITIQUE

Togo : Poursuite des arrestations arbitraires et harcèlement des membres des OSC
Plusieurs leaders des organisations de la société civile sont toujours en prison malgré l’accord sur les mesures d’apaisement signé par les autorités togolaises le 17 février 2018 et le point 37.a de la feuille de route de la CEDEAO demandant implicitement la libération de tous les prisonniers d’opinion. Pire, les arrestations et le harcèlement des membres des organisations de la société civile se poursuivent et risquent de s’accélérer dans le contexte du processus électoral unilatéral et frauduleux en cours. Le Collectif TogoDebout-Europe : − Condamne avec fermeté le maintien en détention des prisonniers politiques et la poursuite des arrestations arbitraires, − Réclame la libération immédiate de tous les prisonniers politiques, − Exige l'arrêt de la militarisation à outrance du pays, la fin des violences consécutives contre la population ainsi que des garanties de la communauté internationale, en particulier de la CEDEAO afin que les exilés puissent revenir au Togo en toute sécurité, − Demande que des poursuites judiciaires et à défaut des sanctions internationales soient prises contre les commanditaires et auteurs des violences perpétrées contre les citoyens manifestant pacifiquement.
  Togo: La C14 dénonce les manœuvres du RPT/UNIR pour des législatives avec une CENI aux ordres
La C14 souligne qu’il ne fait l’ombre d’aucun doute, ainsi que le revendique d’ailleurs le Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales dans une interview accordée aux médias de la place, que toutes ces manœuvres sont orchestrées par le régime en place dans l’unique but évident de maintenir la CENI non paritaire, non inclusive et aux ordres du parti au pouvoir, afin que se poursuive, le processus biaisé unilatéralement organisé devant aboutir non pas à la réalisation des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales préconisées, mais plutôt, à l’organisation précipitée d’élections législatives inéquitables, injustes, anti démocratiques et frauduleuses dans le seul but de se maintenir au pouvoir en 2020.

POLITIQUE

 

DIASPORA

Togo : Les sources et le déroulement de l’explosion populaire du 05 octobre 1990
Dans l’histoire politico-sociale contemporaine du Togo, la journée du 05 octobre 1990 restera comme un point de non-retour : comme une ligne de démarcation entre un avant et un après. Aussi une très bonne connaissance de l’historique de cette journée par tout(e) Togolais(e) s’avère-t-elle nécessaire. Et, à cet effet, nous allons, brièvement, mentionner ci-après ses sources et son déroulement. Les conséquences à court, à moyen et à long terme de l’insurrection de la Jeunesse et du Peuple togolais le 05 octobre 1990 seront si significatives qu’on peut vraiment dire que rien ne sera plus comme avant cette date dans l’arène socio-politique au Togo…
  Togo : La diaspora togolaise apporte son soutien à la manifestation de TogoDebout du 5 octobre
La diaspora togolaise apporte son soutien à la manifestation de TogoDebout du 5 octobre à Lomé et invite ses compatriotes à se mobiliser massivement pour réclamer la libération des prisonniers politiques et la démission de Faure Gnassingbé. TogoDebout Europe maintiendra jusqu’au bout la pression sur le régime RPT/UNIR dont les intimidations et répressions ne font qu’encourager sa détermination... Voici le rappel des itinéraires de la manifestation : 1er axe : Carrefour Eglise Néo Apostolique près de Gakpoto (Point de départ) - Direction Boulevard pavé de BèKpota-Anfamé- Nissan- Pharmacie miséricorde- Carrefour Pétroleum-EPP Enfamé- Carrefour Eglise des Assemblées de Dieu (Point de chute). 2e axe : Carrefour Marché de Bè (Point de départ) - Boulevard Félix Houphouët-Boigny côté Est- Pharmacie Biova- Paroisse Evangélique d’Akodéssewa- Carrefour Diamond Bank- Route Pavé direction Enfamé- Carrefour Pétroleum-EPP Enfamé- Carrefour Eglise des Assemblées de Dieu (Point de chute).

DIVERS

 

CARNET

Togo : Lettre ouverte à leurs excellences messieurs les présidents Alpha Condé et Nana Akufo Addo
Excellences Messieurs les Présidents, j'aimerais surtout prendre la liberté de vous SUPPLIER de bien vouloir USER de toute votre Autorité, de toute votre Influence, de tout votre Pouvoir, afin d'AIDER VALABLEMENT le Peuple togolais à TROUVER LA RÉPONSE QU'APPELLE LA "QUESTION TOGOLAISE" vieille de 55 (cinquante-cinq) ans maintenant. Le Peuple togolais, tous les Peuples africains, l'Humanité progressiste tout entière, vous en sauront gré ! Osant espérer que vous ne manquerez pas d'avoir l'obligeance d'EXAUCER MA SUPPLIQUE ici exprimée, Je vous prie de bien vouloir agréer, Excellences Messieurs les Présidents, les assurances de ma très haute considération.
  Faire-part du décès de Cyrille Meh Messanvi AJAVON
La famille AJAVON nous prie de vous annoncer le décès de leur cher et regretté Cyrille Meh Messanvi AJAVON. Vous êtes invités à participer ou à vous unir d’intention à la Veillée de prière et de chant célébrée en union avec la Communauté célébrant le culte protestant en Ewe et français à Paris, le Vendredi 05 octobre 2018 à 18h30. Au temple protestant de l’Ascension 47 Rue Dulong 75017 Paris (Métro : Rome ou Villiers – Train SNCF : arrêt Pont Cardinet) Fraternellement en Christ

DIASPORA

 

DIVERS

Togo : Un cadre électoral transparent pour le vote de la diaspora ( Dossier TogoDebout)
La contestation populaire qui, depuis le 19 août 2017, a relancé la crise sociopolitique au Togo, avait deux revendications initiales : le retour à la constitution originelle de 1992 et le droit de vote de la diaspora togolaise. Au cours de sa 53e session ordinaire, la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, qui est engagée dans la résolution de cette crise, a expressément recommandé, au point 40b de son communiqué final, “la possibilité pour les Togolais vivant à l'étranger de voter dans leurs lieux de résidence lors des élections nationales”. Le présent document de TogoDebout Europe se propose donc de faire l’état des lieux de la situation des Togolais résidant à l’étranger et de formuler les pistes pour les réformes institutionnelles indispensables en vue de la mise en place efficace du droit de vote de la diaspora togolaise. Ces réformes sont incontournables afin que le vote des togolais, à l'étranger comme sur le territoire national soit juste, transparent et équitable. La coordination TogoDebout
  De la démocratie au Togo : un exemple malgache à imiter
Tout combattant de la liberté un tantinet soit peu cultivé connaît la belle et fameuse définition qu'Abraham Lincoln a fournie à la Démocratie : « Le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Mais, bien longtemps avant l'illustre héros de la "Guerre de Sécession", Charles de Montesquieu professait : «La démocratie, c'est la substitution progressive de l'administration des choses au gouvernement des hommes ». Voilà, me semble-t-il, une définition plus épistémologique, plus pragmatique, plus réaliste en somme. En effet, à l'expérience, le concept de démocratie s'avère être un concept ÉVOLUTIF, auto-adaptateur, auto-enrichissant, asymptotique… Or, voici que RFI vient de révéler que, selon la Loi Fondamentale de la République malgache, le Chef actuel de l'État de cette République ― à la grande satisfaction du Peuple concerné ― a dû démissionner de ses fonctions avant et pour pouvoir briquer un nouveau mandat présidentiel.

DIVERS

 

DIASPORA

Elections au Togo : Vers un nouveau Haut Ogooué à la togolaise ?
Pour Synergie-Togo comme pour le peuple togolais, il est désormais clair, que le système RPT-UNIR ne peut pas organiser des élections pour les perdre. Et comme il est hors de question de laisser Faure Gnassingbé s’attribuer les 4/5 des sièges qu’il veut à l’assemblée nationale, chaque togolais sait donc précisément ce qui lui reste à faire.... Des extraits du rapport de la Mission d’expertise électorale de l’UE sur la présidentielle du 25 avril 2015 circulent sur les réseaux sociaux depuis quelques jours....La mission d’expertise de l'UE n’a fait que décrire ce que le système Gnassingbé a réussi à institutionnaliser depuis les élections calamiteuses de 2005 à savoir le saupoudrage sur plusieurs préfectures, de la multiplication d’un taux d’enrôlement exorbitants, par un taux de participation qui monte en flèche par rapport à la moyenne nationale et par des suffrages pharaoniques attribués aux candidats RPT-UNIR. Il ne reste ensuite plus à faire générer par le logiciel « Succes » du sieur Clément Aganahi, des faux résultats par CELI qui sont produits par une fabrique de faux PV de CELI localisée à Lomé. Les comptables connaissent bien le fonctionnement de la balance carrée qui permet de justifier à posteriori, les résultats que le système Gnassingbé souhaite s’attribuer.
  Synergie-Togo déplore le manque d’ambition des recommandations de la CEDEAO
Synergie-Togo déplore le manque d’ambition des recommandations de la CEDEAO dans la résolution définitive de la crise socio-politique qui secoue le Togo depuis plusieurs années. Synergie-Togo a pris acte des recommandations de la CEDEAO sur la résolution de la crise socio- politique togolaise. Ces recommandations ne tiennent pas compte de la volonté exprimée par le peuple togolais pour un retour pur et simple à la Constitution de 1992 dans sa forme originelle et renvoient la classe politique à un processus parlementaire mort-né et à un calendrier électoral irréaliste. Compte tenu du manque d’ambition de la feuille de route de la CEDEAO dans la résolution définitive de la grave crise socio-politique que traverse le Togo, Synergie-Togo invite le peuple togolais à rester vigilant et mobilisé pour exiger le retour pur et simple à la Constitution de 1992 dans sa forme originelle, dénoncer et combattre les forfaitures d’où qu’elles viennent et militer activement pour la libération immédiate et sans condition des prisonniers politiques.

DIASPORA

 

DIVERS

Communiqué de Togo Debout relatif à la feuille de route de la CEDEAO
Le collectif TogoDebout prend acte des recommandations de la CEDEAO concernant la crise togolaise et fait observer que les gouvernements d’union nationale se succèdent et se ressemblent au Togo, depuis la signature de l’Accord Politique Global de 2006 . Ils n’ont pas été en mesure à ce jour de trouver une solution durable à la longue crise politique que traverse le Togo. Pour le Collectif TogoDebout, qui se bat au sein de la société civile, les propositions de la CEDEAO ne contribuent qu’à la pérennisation du système dynastique et clanique des GNASSINGBE. C’est pourquoi le Collectif TogoDebout lance un appel à tous les Togolais et aux amis du Togo pour poursuivre la mobilisation en vue de mettre en œuvre la proposition de sortie de crise décrite dans son mémorandum intitulé « Il est temps de mettre un terme à l'État d’exception permanent que connaît le Togo ». En effet, la crise togolaise ne peut être résolue que par une vraie rupture d’avec le système RPT UNIR et une transition dont la mission essentielle est de remettre sur les rails, sans risque de retour, le processus de démocratisation du Togo.
  "Togo pays mort" : un mot en guise de témoignage
C’étant vu – de facto – interdit de marches et de meetings publics, le Collectif de quatorze partis politiques togolais (C14) a, de guerre lasse, décidé une opération "TOGO PAYS MORT", pour ce lundi 18 juin 2018. À ce propos, je me dois de confesser que j’aurai, jusqu’à la dernière minute, véhiculé en moi quelques appréhensions, pour ne pas dire quelques doutes… Mais voici que le MIRACLE (!) tant espéré s’est produit. Comme quoi le Peuple togolais n’est point un Peuple de masochistes. En effet, j’habite actuellement le quartier TOTSI à Lomé : l’un des plus populeux et des plus grouillants de la capitale du Togo. À la mi – journée, j’ai pointé mon nez dehors, afin de voir, de visu, comment se présentait la situation. J’ai observé un quartier véritablement métamorphosé en un véritable CIMETIÈRE : PAS UNE VIE HUMAINE DANS LES RUES J’ai ensuite téléphoné à des amis à HANOUKOPÉ, à BÈ, à AVÉDJI, à TOKOIN – HABITAT, à KPALIMÉ, etc. LA RÉPONSE EST : PERSONNE NE BOUGE ICI. En d’autres termes - et toutes choses étant égales par ailleurs - l’opération "TOGO PAYS MORT" décrétée par le C14 pour le lundi 18 juin 2018 a parfaitement, totalement RÉUSSI

POLITIQUE

 

DIVERS

Togo: Instrumentalisation de la Cour Constitutionnelle pour une nouvelle mascarade électorale
Synergie-Togo s’insurge contre ce communiqué du Président de la Cour Constitutionnelle qui, au lieu de dire le droit en entier, relaie les désirs exprimés par le chef de l’Etat dans l’allocution prononcée lors de la célébration du 58è anniversaire de l’indépendance du Togo. Cette prise de position tendancieuse et partisane de la Cour Constitutionnelle confirme que les modifications apportées en 2002 à la constitution de 1992 par le régime RPT sur la composition de la cour constitutionnelle (article 100) et le mode de désignation de son président, nommé par le Président de la République au lieu d’être élu par ses pairs (article 101) aboutissent à la « vassalisation » de la plus haute juridiction au chef de l’Etat . Elle nie aussi la crise socio-politique actuelle qui trouve son origine dans le refus du pouvoir RPT-Unir de faire les réformes constitutionnelles et institutionnelles nécessaires à l’apaisement du climat politique.
  Togo : Les propositions de l’APED pour une sortie de crise... Est-ce une stratégie cohérente ?
N’oublions pas que ce sont des juristes qui parlent. Je ne savais pas que dans un discours juridique, on peut sortir si facilement d’un registre pour entrer dans un autre, celui du droit pour embrasser celui de l’éthique ou même des sentiments. Surtout dans la mesure où tout au long du raisonnement, on s’est employé à démontrer qu’on a affaire à des gens qui sont caractérisés par leur mauvaise foi. La Constitution, la loi, déclare que nul ne peut faire plus de deux mandats. « Nul n’est au-dessus de la loi », même un non juriste le sait. Cependant, l’homme en question, qui illégitimement et en dehors de toute légalité se trouve déjà dans son troisième mandat, est invité à interroger sa conscience et son âme, pour savoir s’il peut encore postuler à un quatrième. Est-ce là une stratégie cohérente qui respecte la loi fondamentale de la République, la loi que le peuple togolais s’est donnée librement ? Est-ce là une stratégie cohérente qui respecte les aspirations du peuple togolais à l’alternance?

POLITIQUE

 

DIVERS

Togo : les clés pour comprendre l'exigence au retour de la constitution originelle votée en 1992
Depuis la contestation populaire du 19 août 2017 réclamant entre autres le retour de la constitution originelle de 1992, beaucoup de choses ont été dites par des détracteurs sur le bien-fondé de cette demande. Les arguments le plus souvent avancés par les détracteurs reposent sur l’absurdité de la demande et le caractère progressiste dévolu à une loi fondamentale appelée à répondre aux réalités et aux besoins contemporains. Pour mieux comprendre cette demande, Synergie-Togo propose de revisiter l’histoire de la constitution de 1992 en deux temps : 1- La naissance de la constitution de 1992 et son application ; 2- Un comparatif des articles originels de la constitution de 1992 modifiés en 2002 par les députés du parti Rassemblement du Peuple Togolais (RPT), parti au pouvoir, ancien parti unique parti Etat des décennies 70 et 80 devenu aujourd’hui le parti Union pour la République (UNIR). Ce comparatif s’intitule "Togo : les modifications de la constitution du 14 octobre 1992 et leurs enjeux ou la transformation furtive d’un régime démocratique semi-présidentiel, acté par la Conférence Nationale Souveraine (CNS), en un régime présidentiel sans contre-pouvoir pour le maintien à vie au pouvoir du clan GNASSINGBE" Le présent document traite le point 1 de « la naissance et de l’application de la constitution de 1992. »
  Et le clan des Gnassingbé colonisa le Togo
Oui ! Depuis 1963, de facto, la Terre de nos Aïeux : le Togo se trouve gémir sous le joug d’une colonisation d’origine endogène, d’essence ethno-militaro-clanique des Gnassingbé. Et je me permets de reproduire ici tout un pan de l’article de Dany Ayida : « Le nœud gordien du problème politique au Togo concerne l’instrumentalisation de l’ethnie Kabyè… Oui, il est temps d’appeler chat un chat ! Il existe au sein de l’État du Togo un puissant lobby Kabyè (ethnie du feu général Eyadema) et qui détient la réalité du pouvoir. Installé par le général et perpétué au fil des décennies de la gestion publique sans partage, de toutes les institutions. Il possède son renseignement, ses filons économiques et financiers, ses circuits diplomatiques et d’autres tentacules qui le rendent incontournable dans toutes les affaires d’Etat. Le lobby kabyè a montré ses réelles capacités après la mort du général. Il a déjoué et changé plusieurs décisions de Faure Gnassingbé : y compris des nominations ministérielles et au sein des forces de défense et de sécurité. Il en impose au sein de la direction du parti UNIR…

DIASPORA

 

CARNET

Synergie-Togo appelle à la libération immédiate du défenseur des droits de l'homme Assiba JOHNSON
Synergie Togo demande : − Que M. Assiba JOHNSON, dont la santé est fragile, recouvre sans délai la liberté et la sécurité, afin de pouvoir recevoir des soins appropriés et poursuivre sa mission de défenseur des droits et des libertés, − Qu'il puisse mettre les éléments de preuve en sa possession à la disposition d'une commission d'enquête internationale indépendante, Synergie-Togo tiendra les "autorités", au plus au niveau, responsables de tous traitements inhumains et dégradants auxquels M. Assiba JOHNSON pourrait être soumis pour l'obliger à remettre entre les mains des autorités mises en cause, la documentation des violations des droits humains dont il dispose. Nous venons d'apprendre que les directeurs de publication de plusieurs journaux qui ont évoqué l'existence du rapport viennent d'être convoqués au SRI demain 6 avril 2018
  Faire-part du décès de Florence TETTEH veuve AHODIKPE
La famille AHODIKPE BENISSAN ses enfants au Ghana, au Togo et en France Mme Povi Apé Emilie, Lydie,(Popo) AHODIKPE - ATSU Mme Mablé Viviane AHODIKPE - BENISSAN Mme Essi Tchotcho Georgina (Gée) AHODIKPE Les familles parentes et alliées très touchés par vos nombreux gestes, marques de sympathie, d’affection et d’amitié que vous leur avez témoignés lors du décès de leur bien-aimée et regrettée Florence TETTEH dite MamieLomé Veuve AHODIKPE Salomon Azankpo dite AdaMamie le 4 février 2018 à Ada au GHANA dans 105ème année, vous remercient sincèrement et vous prient d’assister ou de vous unir d’intention à la veillée de prières du souvenir qui sera célébrée le vendredi 23 mars 2018 à 19 heures en l’Eglise Protestante Unie de l’Ascension, 47 rue Dulong 75017 PARIS Métro : Rome ou Villiers – Bus N° 31 & Train : arrêt Pont Cardinet Contact : Popo : 06 09 76 88 24 - Georgina: 06 51 72 20 80 - Mablé: 06 65 37 01 66

DIASPORA

 

DIASPORA

Synergie-Togo condamne l'interpellation des Professeurs IHOU et DOSSEH
Le vice-doyen de la Faculté des sciences de la santé de l’Université de Lomé le Professeur IHOU a été arrêté le 6 mars 2018 par le Service des Renseignements et d’Investigation (SRI) et gardé dans les locaux de la gendarmerie nationale dans . Le 08 mars 2018, le Professeur DOSSEH Ekoué David, ancien responsable de la Direction de la Coopération de l’Université de Lomé a été convoqué par le SRI, de même que son fils étudiant en deuxième année de médecine gardé plusieurs jours dans les locaux de la gendarmerie nationale. Devant ces faits insupportables d'atteinte à la dignité humaine, Synergie-Togo : − condamne avec la dernière vigueur ces interpellations et s’indigne contre la cabale menée contre ces valeureux fils de la nation ; − apporte son soutien indéfectible aux familles DOSSEH, IHOU, TAMEKLOE et au corps professoral de la faculté des sciences de la santé de l’université de Lomé dans cette épreuve ; − exige du Président de l’Université de Lomé et des autorités togolaises le respect des lois qui régissent le fonctionnement normal de l’université ; − exhorte la population togolaise, sur le territoire national et à l’étranger, à redoubler de vigilance et à rester mobilisée à tout instant pour faire échec au plan machiavélique du régime cinquantenaire réfractaire au changement démocratique et à la bonne gouvernance ; − demande l’abandon de toutes les poursuites arbitraires et l’arrêt du harcèlement contre les dirigeants des organisations de la société civile et leurs familles ; − demande aux sociétés civiles africaines et à la communauté internationale de condamner fermement et sans équivoque ces arrestations arbitraires.
  Synergie-Togo condamne l'interpellation des Professeurs IHOU et DOSSEH
Le vice-doyen de la Faculté des sciences de la santé de l’Université de Lomé le Professeur IHOU a été arrêté le 6 mars 2018 par le Service des Renseignements et d’Investigation (SRI) et gardé dans les locaux de la gendarmerie nationale dans . Le 08 mars 2018, le Professeur DOSSEH Ekoué David, ancien responsable de la Direction de la Coopération de l’Université de Lomé a été convoqué par le SRI, de même que son fils étudiant en deuxième année de médecine gardé plusieurs jours dans les locaux de la gendarmerie nationale. Devant ces faits insupportables d'atteinte à la dignité humaine, Synergie-Togo : − condamne avec la dernière vigueur ces interpellations et s’indigne contre la cabale menée contre ces valeureux fils de la nation ; − apporte son soutien indéfectible aux familles DOSSEH, IHOU, TAMEKLOE et au corps professoral de la faculté des sciences de la santé de l’université de Lomé dans cette épreuve ; − exige du Président de l’Université de Lomé et des autorités togolaises le respect des lois qui régissent le fonctionnement normal de l’université ; − exhorte la population togolaise, sur le territoire national et à l’étranger, à redoubler de vigilance et à rester mobilisée à tout instant pour faire échec au plan machiavélique du régime cinquantenaire réfractaire au changement démocratique et à la bonne gouvernance ; − demande l’abandon de toutes les poursuites arbitraires et l’arrêt du harcèlement contre les dirigeants des organisations de la société civile et leurs familles ; − demande aux sociétés civiles africaines et à la communauté internationale de condamner fermement et sans équivoque ces arrestations arbitraires.

DIASPORA

 

CARNET

Messe de célébration du collège St Joseph le 18 mars à l'Église Saint Pierre à Vigneux sur Seine
Chaque mois de mars, cette Amicale organise une assemblée annuelle des Anciens Elèves et Amis de collège saint Joseph de Lomé, résidents en France. Cette réunion qui rassemblait au tout debut les classes des années jubilaires, c'est-à-dire ceux et celles qui ont fréquenté les années 1952, 1957, 1962, 1967 et au delà . Le groupe s'est ainsi peu à peu élargi et réunira prochainement les anciennes d'élèves de Notre-Dame les apôtres de Lomé. C'est pour tous ceux presents, dans la bonne humeur, une occasion privilégiée et exceptionnelle de se remémorer de bons souvenirs d'adolescence, d'évoquer les études supérieures, de se conter les péripéties de la vie d'adulte, ... tout cela autour d'une bonne table et bien arrosé. Cette année, l'amicale commémorera les 70 ans de son cher et bien aimé collège, le dimanche 18 mars prochain à 11h30 en l'Église Saint Pierre au 16 rue Jean Corringer 91270 Vigneux sur Seine. Les amis s'attendent encore une fois à être nombreux pour consacrer de nouveau le collège Saint-joseph à la providence divine. Pour information, la participation de 20 euros est activement souhaitée pour les frais de la collation et du buffet pour clôturer cette journée... Lawson Frédéric 06 63 49 1778 Lawson Ruben 06 51 23 03 56 Olympio Magloire 06 98 45 94 14 Djoffon Andoche 06 95 93 10 10
  Culte spécial "Ewe-Français" dimanche 25 février à 15h00 au 47, rue Dulong à Paris
Bonjour, Vous êtes cordialement invités à prendre part au culte spécial "Ewe-Français" qui a lieu tous les derniers dimanches du mois (sauf celui d'Août) à Paris. Le prochain culte aura donc lieu ce dimanche : 25 février à 15h00 au 47, rue Dulong, 75017. Lors de ce culte nous aurons l'honneur et le plaisir d’accueillir parmi nous, notre sœur et artiste de renom, VAIDA qui vient, en toute simplicité, nous offrir un bref mais grand moment de louange et d’adoration. Venons nombreux l’entourer et l’encourager avant sa large tournée en France et en Europe. Fraternellement en Christ, PS : Les DVD du dernier culte de la saint sylvestre seront disponibles pour achat à l'issue du culte. http://www.culteewe.org

POLITIQUE

 

DIVERS

Togo : Message à la nation de Jean-Pierre FABRE
Mes collègues de la coalition des 14 partis politiques et moi-même, nous prenons part au dialogue politique qui s’ouvre ce lundi 19 février 2018, en notre qualité de représentants de l’immense majorité de nos compatriotes togolais qui se mobilisent massivement sur toute l’étendue du territoire national et à l’étranger, dans la diaspora, pour manifester leur rejet absolu du régime de dictature qui régente le Togo et exiger le retour à la Constitution originelle de 1992, le vote de la diaspora, l’alternance et le changement, avec le départ immédiat du Chef de l’Etat actuel, Faure Gnassingbé. Nous attendons de ce dialogue, une déclaration claire et nette de retour à la Constitution originelle de 1992, avec toutes ses conséquences immédiates qui sont : - Le départ de l’actuel chef de l’Etat qui a déjà exercé plus de deux mandats et la mise en place d’une transition politique encadrée par une Charte de la Transition ayant valeur constitutionnelle ; - La mise sur pied de structures législatives et exécutives de transition chargées de mettre en œuvre la révision du cadre électoral, y compris l’instauration du droit de vote pour les Togolais de l’étranger, le déverrouillage des Institutions de la République et l’organisation des élections législatives, locales et présidentielles totalement libres, transparentes et démocratiques. C’est un dialogue de la dernière chance qui doit tracer définitivement pour notre pays, les chemins de la paix, de la stabilité politique, du développement durable, de la rédemption.
  Afrique: l'ère des roitelets post et néo-coloniaux agonise .. celle des masses laborieuse arrive !
aujourd’hui, nous constatons la chute spectaculaire des Yahya Djammeh, des Robert Mugabé, des Jacob Zuma. Nous notons un rejet sans appel - par leurs peuples respectifs – des Denis Sassou Nguesso, des Paul Biya, des Idriss Déby, des Ali Ondimba Bongo, des Pierre Nkurunziza, des Joseph Kabila, des Faure Essozimna Gnassingbé, ainsi de suite. En d’autres mots, de nos jours, tout se passe comme si l’ère desdits roitelets jouisseurs et dictateurs était en train de disparaître à jamais ; tout se passe comme si, par contre, l’ère des masses populaires, des masses laborieuses, était en train d’arriver, de pointer son nez ! Oui ! Le XXVIIè (!) soi-disant « dialogue » intertogolais – qui est censé démarrer le 19 février 2018 – doit être l’occasion pour nous Togolais de hâter l’avènement de cette nouvelle ère sur la Terre de nos Aïeux. C'est-à-dire que ce « dialogue » doit être pour nous l’Heure de la conduite de Faure Essozimna Gnassingbé à la SORTIE (!!!) de l’État togolais… Et ce, ici et maintenant !!!

POLITIQUE

 

DIVERS

Négociations au Togo: "pour discuter avec Faure Gnassingbé des conditions de son départ" selon Fabre
Certains leaders de la coalition de l’opposition n’entendent pas voir les partis non-membres de la coalition des 14 partis à la table de discussions. Pourquoi ? C’est le seul moyen de garantir le sérieux des discussions. Le souhait "d'inclusivité" peut, si on n'y prend garde, occasionner les désordres que nous connaissons habituellement dans les discussions inter-togolaises où, une fois autour de la table, des personnes ou des partis qui prétendent s’exprimer au nom de l’opposition prennent délibérément fait et cause pour le pouvoir en place. Nous voulons éviter toute mascarade de dialogue pour faire aboutir les revendications des populations. Ce sont les belligérants qui prennent part aux négociations de paix. Je suis toujours dans la même disposition d’esprit qui m’a amené le 7 septembre 2017, au cours du sit-in de l’opposition à Deckon, à demander une rencontre avec le chef de l’Etat pour discuter avec lui des conditions de son départ. Ce n’était nullement des propos en l’air. Certains, qui ont cru pouvoir à l’époque critiquer ces propos, me rejoignent aujourd’hui. C’est la seule manière de juguler la crise togolaise et de la régler durablement. Après 13 ans de pouvoir ajoutés aux 42 ans de son père, il est temps que Faure Gnassingbé devienne raisonnable.
  APPEL SOLENNEL AU PEUPLE TOGOLAIS ! Par Godwin Tété
Dans le combat épique, que nous menons depuis 55 (cinquante – cinq) bonnes et longues années (!), contre le régime post et néocolonial ethno – militaro – clanique des Gnassingbé, nous voici à une tragique croisée de chemins. Oui ! Tout compte fait, il apparaît que, le jeudi 15 février 2018, un soi – disant « Dialogue » intertogolais va encore démarrer. Un XXVIIè « Dialogue ». Un « Dialogue appelé à régler », enfin (!), la "Question togolaise" née le 13 janvier 1963, au petit matin… Alors, Peuple togolais (!), nous tous qui aimons la Terre de nos Aïeux : le Togo, ce jour – là, observons tous en nous une UNION PATRIOTIQUE SACRÉE !!! Dans la capitale Lomé, portons – nous tous devant les entrées des locaux où se tiendront ces assises. En vue de soutenir moralement nos combattants, dans le but d’imposer nos REVENDICATIONS PREMIÈRES, FONDAMENTALES. POUR, enfin, ARRACHER NOTRE CHER PAYS AUX GRIFFES DE LA CLIQUE JOUISSEUSE DES GNASSINGBÉ. À l’intérieur du Togo, imaginons toutes les formes légitimes possibles d’action, dans le même sens que dans la capitale… PEUPLE TOGOLAIS (!), L’HEURE EST GRAVISSIME (!). LUTTONS SANS DÉFAILLANCE (!). VAINQUONS OU MOURONS MAIS DANS LA DIGNITÉ (!). FAURE GNASSINGBÉ DEHORS !!!

DIASPORA

 

CARNET

Togo : La diaspora togolaise dit non à l'arrêt unilatéral des manifestations
C'est avec surprise que les togolais, vivant sur le territoire national et à l'étranger ont pris connaissance du communiqué daté du 2 février 2018 par lequel les Ministres des Affaires étrangères de la Guinée et du Ghana représentant les chefs de l'Etat désignés comme médiateurs dans la crise politique annoncent la date d'ouverture du dialogue pour le 15 février et précisent que « ….tous les acteurs au dialogue conviennent de la suspension des manifestations publiques à compter de la publication de la date dudit dialogue.. ». La diaspora togolaise réunie au sein de la coordination TogoDebout tient à rappeler : − Que son importance est la conséquence de la gouvernance calamiteuse de la dynastie Gnassingbé qui opprime le peuple togolais depuis plus de 51 ans. − Qu'elle n'est pas partie prenante à ce dialogue qui risque de déboucher sur les mêmes impasses que les dizaines de dialogues précédents − Qu'elle poursuivra son programme de manifestations et de plaidoyer jusqu'à l'obtention complète des revendications du peuple togolais, à savoir le départ immédiat de Mr Faure Gnassingbé qui a perdu toute légitimité pour continuer à diriger le Togo et qui se maintient au pouvoir depuis bientôt treize ans par le biais d'élections frauduleuses qu'il sait n'avoir jamais gagnées. Fait à Paris, le 07 février 2018 La Coordination TogoDebout Contact presse : Brigitte AMEGANVI - togodebout@togodebout.info - Tél : +336 14 88 31 21
  Faire-part des décès de Ekoué Nathaniel CREPPY
Les familles CREPPY, SEDDOH et GBEMASSOU Les familles parentes, alliées et amies Ont la profonde douleur de vous annoncer le décès de Ekoué Nathaniel CREPPY. (12/04/1942 – 22/01/2018) Survenu le 22 janvier 2018 à l’âge de 75 ans à SARCELLES. Elles vous prient d’assister ou de vous unir d’intention aux obsèques qui se dérouleront selon le programme ci-après : · Mercredi 07 Février 2018 : Veillée de prières et de chants à 19H Animée par la Communauté célébrant le Culte protestant Ewe-Français à Paris, en l’Eglise Protestante Unie de l’Ascension, 47 rue Dulong 75017 PARIS Métro : Rome ou Villiers – Bus N° 31 & Train : arrêt Pont Cardinet · Jeudi 08 Février 2018 : Mise en Bière et recueillement à 13H à la MAISON FUNÉRAIRE DE MONTMORENCY (Face au Cimetière Nouveau de Montmorency) 23 Rue de Groslay 95160 MONTMORENCY (près de Sarcelles). RER D: Direction CREIL-ORRY LA VILLE- Descendre à SARCELLES, puis prendre Bus N°95-02 - Arrêt : Nouveau Cimetière · Vendredi 09 Février 2018 : Départ du Corps pour Lomé et Veillée de prières et de chants à Lomé · Samedi 10 Février 2018 : Culte d’enterrement et d’Actions de Grâces au Temple Méthodiste Salem de Hanoukopé suivi de l’inhumation. Contacts : Paris - Eric Sitou MENSAH : +33 (0) 6 51 43 43 38 Paris - Benjamin SITTI : +33 (0) 6 03 10 40 11 Lomé : - Mme Dédé R. CREPPY : +228 90 01 03 07

DIASPORA

 

DIASPORA

Togo Debout: Manifestation de la diaspora en Europe le 13 janvier à Berlin : Faure must Go ... Now
La coordination TogoDebout-Europe invite toutes les diasporas togolaise et Africaines d’Europe, ainsi que les vrais amis de l’Afrique à participer massivement à Une Grande Marche panafricaine à Berlin, le Samedi 13 janvier 2018 de 11 h à 17 heures de la Porte de Brandebourg à la Chancellerie Fédérale. Face au drame que vivent les populations d'Afrique subsaharienne, en particulier celle du Togo, drame qui les contraint à la migration, à l'esclavage en Lybie, à la mort dans le désert ou en Méditerranée ; Face à la complaisance coupable de la communauté internationale qui soutient les dictatures, remparts prétendus contre l'immigration et le terrorisme, alors qu'elles sont en réalité la source profonde de ces fléaux ; Ensemble disons :  50 ans de dictature ... ça suffit ! ….. Faure Gnassingbé doit partir maintenant !  NON aux dictatures qui jettent la jeunesse africaine sur les routes de l'exil !  NON à la monarchie anticonstitutionnelle au Togo, au Gabon et ailleurs en Afrique ! Pour tourner définitivement et résolument la page de cette sombre histoire du Togo et de l'Afrique ; Pour écrire ensemble, avec les partenaires européens, la nouvelle page de l'indépendance politique et du développement économique partagé, tous à Berlin le 13 janvier 2018. Conjuguons nos forces et nos talents pour sauver du terrorisme d'Etat le Togo et les pays africains qui subissent le même sort que notre pays. Recevez chers compatriotes, chers panafricanistes et amis de l'Afrique nos salutations engagées et nos meilleurs vœux. Que 2018 pour tous une année pleine de succès sur tous les plans et pour le Togo et l'Afrique, l'année d'un nouveau départ. Contacts : Email : togodebout@togodebout.info TogoDebout Allemagne : +49 176 444 975 16 TogoDebout Belgique : +32 487 70 60 99 TogoDebout France : +336 14 88 31 21 TogoDebout Luxembourg : +352 691 563 092 TogoDebout Pays-Bas : +31 6 34 40 03 67 TogoDebout UK : +44 7946 746 356
  Togo Debout : Manifestation panafricaine le 25 novembre à Paris
Face à cette situation, face au drame que vivent nos frères migrants africains en Lybie et face à la complaisance coupable de la communauté internationale, au nom de la plateforme TogoDebout, nous lançons une invitation à toutes les diasporas togolaises et Africaines d’Europe, et aux vrais amis de l’Afrique pour une Marche des Panafricains d’Europe à Paris, le Samedi 25 novembre 2017 de 12 h à 17 heures de la Bastille à la République. Ensemble disons : 50 ans ça suffit ! NON à la dictature qui jette la jeunesse africaine sur les routes de l'exil ! NON à la monarchie au TOGO, au Gabon et ailleurs en Afrique ; Disons haut et fort que les peuples Africains veulent pouvoir disposer du libre choix de leurs dirigeants, de la bonne gouvernance et de mieux-être des populations. Conjuguons nos forces et efforts pour sauver le Togo et les pays africains qui subissent le même sort que le Togo, car c’est au peuple que revient le dernier mot et la victoire. Recevez chers compatriotes, chers panafricanistes et amis de l'Afrique nos salutations engagées. Fait le 17 Novembre 2017 La Coordination TogoDebout Contacts : togodebout@togodebout.info Tél : +336 14 88 31 21 Site web : http://www.togodebout.info/ - Email : togodebout@togodebout.info - FB : https://www.facebook.com/Togo-Debout-1829877717323188/

DIVERS

 

DIASPORA

Togo / La crise togolaise, une crise de légitimité : un Président qui tue ses concitoyens est illégi
Peut-on encore dire de Faure Gnassingbé qu’il est légitime, si tant est qu’il l’ait jamais été ? Cinq cents morts en 2005 selon les chiffres d’Amnesty International, certes contestés par le régime en place, mais comment pouvait-il en être autrement ?Des dizaines de morts depuis le 6 août dernier à ce jour ; je passe sous silence les gazés, les blessés et les matés. Assurément la réponse est non !!! Au Togo, « le Peuple aux mains nues dans la Rue » s’illustre par la permanence dans la détermination, la constance dans la mobilisation et l’importance numérique des manifestations. Si cela ne suffit pas à convaincre les tenants de la légalité alors, il ne reste au Peuple qu’à continuer sa démonstration de force dans toutes les villes du Togo jusqu’à ce que Faure Gnassingbé quitte le pouvoir. Je ne fais pas l’apologie de la violence mais j’assume celle du « Peuple aux mains nues dans la Rue ».
  Togo: Manifestation pour la démission du dictateur Faure Gnassingbé le 7 & 8 novembre à Paris

DIVERS

 

DIVERS

Grand merci aux occidentaux qui ont conçu et initié le procès des " biens mal acquis"
Autant je me suis réjoui d'apprendre la naissance de CIJ (Cours internationales de Justice) et de TPI (Tribunaux pénaux internationaux), autant je fus heureux de suivre – de loin – le déroulement de l'"historique procès" de Hissen Halbré, autant je me suis senti gratifié en écoutant, en début de soirée le 27 octobre 2017, les ondes de RFI informer le monde entier que le procès des "Biens mal Acquis", conçu et initié à l'encontre du roitelet post et néocolonial équato-guinéen nommé Teodoro Nguema Obiang Mangue, alias Teodorin, fils du chef de l'État équato-guinéen et vice-président de son pays, va enfin faire date dans les annales de l'Humanité. Lequel procès aura condamné l'accusé à trois ans d'emprisonnement et à 30 (trente) millions d'euros d'amende – le tout avec sursis... Cependant que toutes les possessions de l'intéressé sises en France sont confisquées.
  Insurrection populaire au Burkina Faso des 30 et 31/10/2014 : une belle leçon de l’histoire
A la veille de l’insurrection populaire d’octobre 2014, le Burkina Faso comptait parmi les trois pays de l’Afrique de l’ouest, réfractaires au principe démocratique de l’alternance politique au pouvoir, aux côtés de la Gambie et du Togo. Avec la présidentielle de novembre 2015, le Burkina Faso a accompli sa mue. En Gambie, 11 300 km2, l’année 2016 s’achève avec une excellente nouvelle. Le 1er décembre 2016 en effet, l’opposant Adama Barrow, 51 ans, leader de l’UDP, United Democratic Party, est élu président de la République avec 45,5% des suffrages. 36,6% pour Yahya Jammeh, putschiste-président, continument réélu depuis 1994. Fin d’un long bail au pouvoir de 22 ans ! Et surtout, alternance réalisée sous la menace déterminante de la Cedeao, qui n’a pas cette fois tergiverser. Reste dans cette région ouest-africaine, le Togo ; le Togo où le principe de l’alternance au pouvoir n’est pas à l’ordre du jour. Pour combien de temps encore ? Nous l’avons vu, « la lutte du peuple est invincible » !

POLITIQUE

 

DIASPORA

Togo CDPA: "la seule négociation possible est celle des conditions du départ de Faure GNASSINGBE"
Le 19 Août 2017, le Ministre de la Sécurité nationale a mis en exécution ses menaces, en faisant tirer sur les populations qui, à l’appel du PNP, réclamaient le retour à la Constitution de 1992. Et depuis, les exactions n’ont cessé : assassinats, maisons brûlées, passages à tabac, etc. Le Lundi 16 octobre 2017, le pouvoir dictatorial et dynastique togolais, ce régime abject et répressif d’une autre époque qui sévit depuis plus de 50 ans, est monté de quelques crans dans la barbarie. En effet, à la violence perpétrée par les forces de l’ordre contre les populations pacifiques dans les villes du pays, viennent s’ajouter celles des milices du pouvoir RPT-UNIR avec la bénédiction du pouvoir. Oui, des miliciens armés par le régime sont sortis, appuyés par certains éléments zélés de l’armée habillés en civils. Munis d’armes à feu et de toutes sortes d’armes blanches, ils se sont répandus dans les villes, à Lomé notamment, entrant dans les quartiers et les maisons frappant et tirant sur tous ceux qu’ils rencontraient. Des membres des Forces de l’ordre (militaire, gendarme, officier de police, ...) habillés en civils ont été identifiés parmi ces miliciens du régime RPT/UNIR.
  Togo Etat de terreur: Faure Gnassingbé a perdu toute légitimité pour rester au pouvoir
La communauté internationale, africaine et sous-régionale, a tort d’appeler à des négociations qui visent à maintenir Faure Gnassingbé au pouvoir jusqu’à la fin de son mandat en 2020. Au vu de l’issue des négociations passées et du non-respect des accords signés, le régime Gnassingbé a perdu toute crédibilité. Dans les conditions actuelles, aucun leader politique sérieux de l’opposition togolaise ne peut s’asseoir autour d’une table de négociation, au risque de se faire désavouer par la population togolaise. Il est clair que la crise actuelle au Togo n’évoluera pas tant que Faure Gnassingbé ne répondra pas personnellement aux demandes du peuple. Aucune négociation ne peut être envisagée, si ce n’est pour déterminer les conditions de son départ du pouvoir. La sortie de crise passera donc par : − la présentation par le gouvernement, sur demande du chef de l’état, à l’Assemblée Nationale d’un projet de loi visant à restaurer notamment les articles 52 et 59 de la Constitution de 1992 dans leurs formes originelles, avec une consigne de vote publique et sans ambiguïté à la majorité UNIR, − l’abandon immédiat du projet de référendum, − la publication des rapports crédibles et sincères de la CNDH sur les atrocités commises par les forces de sécurité et les milices du pouvoir, − l’arrêt des violences à l’endroit des populations, l’identification et la mise aux arrêts des miliciens et leurs commanditaires, − l’annulation des peines prononcées à l’égard des manifestants et leur libération sans condition. Synergie-Togo appelle les amis du Togo à œuvrer pour la réalisation de ces objectifs pour un Togo libre et démocratique.

DIVERS

 

DIASPORA

Togo : Lettre ouverte de TETE Godwin au Président Emmanuel Macron
Alors, le régime éyadémao-gnassingbéen a remis en branle sa STRATÉGIE DE LA TERREUR à présent bien huilée ! À telle enseigne que, si nous n'y prenions garde, nous risquerions d'assister, impuissants, à un VÉRITABLE GÉNOCIDE (!!!) de la part de ce régime. Excellence Monsieur le Président, puisque, en dernière analyse, il apparait que c'est Monsieur Jacques Chirac qui a imposé Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé à la tête du Togo, et en vertu du principe de la continuité de l'État, j'ose prendre la liberté de vous supplier de bien vouloir user de toute votre influence pour qu'il CÈDE, sans délai, en douceur, sans verser outre mesure le sang du brave et pacifiste Peuple togolais. Je vous en remercie infiniment par anticipation, et vous prie d'accepter, Excellence Monsieur le Président, les assurances de ma très haute considération.
  Togo les arrestations arbitraires et les violences contre la population doivent cesser
Le bilan de la répression à l'intérieur du Togo, en cours de consolidation, fait état d'au moins un (1) mort, un enseignant décédé des suites des coups reçus à la tête lors d'une bastonnade infligée par les forces de l'ordre, à son domicile dans un village près de Sokodé. Ces exactions, en plus d'être préméditées, constituent une violation des droits et devoirs inscrits dans les textes constitutionnels. La coordination citoyenne TogoDebout-Europe :  Condamne avec fermeté les arrestations arbitraires et violences contre la population  Exige la libération immédiate de tous les prisonniers politiques  Exige l'arrêt immédiat des violences contre la population  Réclame des poursuites judiciaires contre les commanditaires et auteurs des violences perpétrées contre la population qui manifestait pacifiquement  Demande qu’une enquête indépendante soit diligentée pour connaître l’identité des miliciens attaquant les civils togolais ainsi que leurs donneurs d’ordre.

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo : La coalition condamne l’arrestation de l’Imam Alpha Alassane
Le lundi 16 octobre 2017, aux environs de 18h30, des agents des forces de défenses et de sécurité ont procédé à l’enlèvement de l’Imam Alpha Alassane de la mosquée de l’école centrale de Sokodé après être rentrés dans son domicile par effraction. Cet acte grave a mis en ébullition les villes notamment celles de Sokodé, Tchamba , Bafilo, Kpalimé et Agoènyivé. Selon les informations en notre possession, le bilan provisoire serait de 3 morts, de nombreux blessés graves, des édifices publics et privés parmi lesquels des domiciles et des sièges de partis politiques, incendiés et/ou saccagés. La coalition des forces démocratiques de l’opposition s’indigne et condamne les conditions illégales de l’arrestation de l’Imam ainsi que les violences exercées sur les populations dans le but avéré d‘exacerber la tension politique dans le pays.
  Togo: l’arrestation d’un imam proche de l’opposition met le feu aux poudres
De violents heurts ont éclaté à Sokodé après l’arrestation, lundi 16 octobre, d’un imam proche des opposants du Parti national panafricain (PNP). Selon le gouvernement togolais, qui a dénoncé mardi des « actes à visée terroriste », les violences dans la deuxième ville du pays ont fait trois morts dont « deux militaires en faction » devant le domicile du ministre de l’agriculture « lynchés et exécutés » avant que leurs armes ne soient emportées. Selon le communiqué des autorités, « un jeune a également trouvé la mort et une vingtaine de blessés [a été] enregistrée parmi les civils et les forces de sécurité. » Cette dernière victime est, selon le directeur d’Amnesty International au Togo, un apprenti tapissier qui aurait reçu de « petites balles de plomb dans le corps ».

DIASPORA

 

POLITIQUE

Togo Debout : Déclaration sur nos revendications et attentes pour l’avenir
Nous avons la conviction profonde, qu'avec courage et détermination le peuple togolais, et les peuples africains en lutte pour leur liberté réussiront à se défaire du joug de la dictature par des moyens pacifiques. Nous exhortons les instances européennes à renoncer au soutien des dictateurs qui dilapident les ressources de leur pays et maintiennent délibérément leur population dans la misère. Npous les invitons à trouver au sein de la diaspora et des sociétés civiles africaines, des ambassadeurs sans conflits d'intérêt, actifs au plus près du terrain dans leurs pays d'origine et à aptes à faire remonter des évaluations pertinentes et justes des situations locales. Ils trouveront en eux des ambassadeurs équitables, acteurs de la diplomatie économique et de la coopération gagnant - gagnant que nous appelons tous de nos vœux, pour l'émergence de l'Afrique.
  Togo : Grandes marches de la résistance le 18 et 19 octobres à Lomé
La Coalition des 14 partis politiques remercie vivement les populations togolaises pour leur mobilisation record aux marches des 4 et 5 octobre 2017. Cette mobilisation a tellement sensibilisé la communauté internationale et inquiété le régime en place que le gouvernement a échafaudé un plan d’interdiction des manifestations dont la première phase est la décision annoncée par les ministres le mardi 10 octobre interdisant les marches les jours ouvrables. La Coalition des 14 partis dénonce le caractère illégal de cette décision. Quand l’Etat se met lui-même à violer les lois, les citoyens ont le devoir sacré de résister. C’est pourquoi, la Coalition des 14 partis politiques maintient et confirme ses manifestations des mercredi 18 et jeudi 19 octobre 2017 à Lomé

DIASPORA

 

POLITIQUE

Togo Debout : 6000 manifestants de la diaspora marchent à Paris pour libérer le Togo
A l’appel de Togo Debout, plus de 6000 togolais de la diaspora en Europe se sont rassemblée à Paris le samedi 7 octobre 2017 pour une marche de soutien et de solidarité avec le peuple togolais fortement mobilisé actuellement pour obtenir de véritables réformes politiques et mettre ainsi fin à une dictature hors du temps. Togo-Debout a bénéficié à cette occasion d’un appui déterminé des diasporas africaines, notamment de France ainsi que des amis du Togo en Europe. Dans cette étape décisive, Togo Debout-Europe s’est mis « en marche pour la libération du Togo », aux côtés des filles et des fils authentiques du Togo. Il veut, ici en Europe, assurer les populations togolaises de sa communion irrépressible aux valeurs universelles et aux principes éthiques de la « Terre de nos Aïeux ». Et aussi, de sa totale disponibilité à contribuer à l’avènement d’une transition véritablement démocratique pour que, selon la formule de la sentinelle de Sylvanus Olympio, advienne la fin de « la longue nuit ». Et pour que, « le jour vienne ». Enfin !
  L'idée du vrai-faux référendum dénoncée par TogoDebout...

DIVERS

 

DIASPORA

La sale guerre au Togo
Le peuple togolais vit depuis plus de 50 ans sous la férule d’un clan constitué en régime politique dictatorial qui s’appréhende comme une monarchie héréditaire déguisée en République. A l’ombre tutélaire d’une armée tribale érigée en garde prétorienne le régime est prompt à réprimer, à assassiner, à embastiller et à étouffer toute velléité de contestation de l’ordre d’airain établi. Il faut le reconnaître, la dictature régnante au Togo livre une véritable guerre asymétrique à son peuple depuis 50 ans. Une guerre meurtrière, servie par des moyens colossaux et des armes redoutables tournées contre le peuple et financées par le contribuable lui-même. Il s’agit de la guerre la plus sale qui soit. Celle que l’on fait à son peuple et qui repose sur la délation, la filature, le meurtre et la torture de tous ordres et en toute impunité. Ce peuple, longtemps tenu sous l’éteignoir, s’est relevé. Il demande désormais des comptes. Il veut recouvrer sa liberté et sa dignité. Il ne veut plus ployer, courber l’échine, pleurer ses enfants fauchés par brassées entières. Le Togo veut revenir à la normalité démocratique, renouer avec l’espoir d’un avenir radieux pour le bonheur de tous ses enfants. Alors debout ! Chers frères et sœurs, mère patrie nous appelle. L’heure n’est plus aux tergiversations et aux calculs d’apothicaire. Le sang innocent a trop coulé. Le malheur a trop frappé ce peuple laborieux. La vie a trop souvent déserté notre verte prairie. Nos sourires lumineux et clairs se sont trop souvent évanouis. La faim nous a trop longtemps taraudé. Et notre pitance incertaine nous a trop souvent emporté.
  Togo: Manifestation de la Diaspora Togolaise en Europe le 7 Octobre à Paris
Aux Organisations, Personnes ressources, de la Diaspora Togolaise en Europe Chers Compatriotes de la Diaspora Togolaise en Europe L’heure est grave au Togo ! Et vous le savez tous. Le devoir nous appelle tous. Face à cette situation, le mouvement TogoDebout lance cette invitation à toute la diaspora togolaise, aux peuples africains et aux vrais amis de l’Afrique pour une Grande Marche internationale à Paris, le Samedi 7 octobre 2017 de 14 h à 19 heures de la Bastille à la République. Notre présence massive à Paris sera un signal fort que nous donnerons à la communauté internationale de notre implication et engagement à prendre désormais en main notre destin. Par l’exigence du « retour à la Constitution du 14 octobre 1992 « le peuple Togolais veut pouvoir disposer du libre choix de ses propres dirigeants, pour la bonne gouvernance et le mieux être des populations. Levons–nous comme un seul homme pour sauver le Togo, barrer la route au roitelet d’un autre âge et offrir à la population d’autres alternatives que la misère qui jette, au péril de tous, la jeunesse sur les routes de l’exil ou dans les rangs du terrorisme.

POLITIQUE

 

SOCIETE

Togo - Koffi Senam Nyazozo : "La Constitution de 92 a été plébiscitée par le peuple à 97,4 %"
La crise actuelle contentieuse naît donc d'un besoin d'alternance démocratique au pouvoir qui passe au préalable par le retour à la Constitution de 92, c'est-à-dire la limitation du mandat présidentiel et l'impossibilité d'en faire plus de deux, comme dans tous les pays démocratiques. Aussi, en réaction, le pouvoir juge-t-il la mention «  en aucun cas  » dangereuse, car elle l'empêche de pérenniser la dynastie Gnassingbé. Que dit la Constitution de 92 sur ces points d'achoppement  ? La Constitution de 92 en son article 59 pose un double verrou. Ce point limite le mandat présidentiel à deux et interdit à tout citoyen togolais d'en aller au-delà, quel que soit le motif. L'article 52 énonce, quant à lui, les modalités d'élection des députés à l'Assemblée nationale. Or, le projet de loi du gouvernement togolais déposé ne restaure aucunement ce mode de scrutin inhérent à l'élection des députés. Ledit projet de loi brandit une limitation de leurs mandats destinée à semer la diversion et/ou la confusion dans l'opinion. Aussi, cet article plaide pour la mise en place d'un Sénat en vue de caser quelques retraités politiques. Cette calamiteuse innovation s'inscrit donc à des années-lumière d'un retour à la Constitution de 92 originelle. In fine, dans ce projet de loi, seul le retour à un mode de scrutin à deux tours répond au retour à la loi originelle
  Togo : L'Eglise implore pour les réformes conformément à la Constitution de 1992
Vivement préoccupée par la situation sociopolitique que nous vivons depuis quelques semaines, elle a jugé opportun d’organiser dans tous les diocèses, une prière de supplication en faveur de la paix, plus précisément en faveur des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Son objectif est d’implorer la lumière de l’Esprit Saint sur les plus hautes Autorités de notre Pays afin qu’elles opèrent urgemment les réformes demandées par le peuple conformément à la Constitution de 1992. La Conférence des Évêques du Togo attache une importance particulière à ces réformes sans lesquelles il est impossible de ramener la paix et la cohésion sociale dans notre Pays. Elle est convaincue qu’elles sont indispensables à notre vivre ensemble et invitent les protagonistes à s’inscrire dans une démarche responsable, sincère et constructive. Par ailleurs, la Conférence des Évêques du Togo exprime sa vive inquiétude face aux nouvelles qui lui parviennent au sujet de répressions en cours dans notre Pays

POLITIQUE

 

DIVERS

Togo : Manifestation nationale les 20 et 21 Septembre 2017
Togolaises et Togolais des villes et campagnes du Togo et de l’étranger, organisations de défense des droits de l’homme, associations de presse, syndicats et associations de la société civile, travailleurs des secteurs public et privé, artistes, élèves, étudiants, revendeuses des marchés, taximen, zémidjans, munis de drapelets togolais, une fois encore soyons tous aux rendez-vous, plus nombreux encore, les mercredi 20 et jeudi 21 Septembre 2017, pour : d’une part : • exiger le retour à la Constitution originelle du 14 Octobre 1992, la révision du cadre électoral et l’instauration du droit de vote des togolais de l’étranger ; et d’autre part : • dénoncer la répression barbare de la manifestation pacifique publique des 19 et 20 Août 2017 ayant fait des morts et de nombreux blessés, • exiger qu’une enquête indépendante soit diligentée pour situer les responsabilités et traduire en justice les auteurs et commanditaires des violences des 19 et 20 Août 2017, • exiger la libération immédiate et sans conditions, de tous les prisonniers politiques, notamment les personnes arrêtées lors des manifestations pacifiques publiques des 19 et 20 Août 2017 et condamnées à de lourdes peine de prisons, • exiger l’arrêt immédiat des persécutions, des arrestations, des poursuites et des violences à l’encontre des militants et dirigeants du PNP, • exiger l’arrêt immédiat des entraves à l’exercice du droit constitutionnel de manifestation
  Togo : Non à un soit-disant "projet de loi" portant modifications de la constitution actuelle
Premièrement, pourquoi cette « géniale proposition » vient-elle seulement aujourd'hui sur le tapis ?! Parce que, comme le disait Thomas Sankara, « Seule la lutte (!) paie ». Que ceux qui ont encore des oreilles veuillent bien entendre !... Deuxièmement, le même régime décrié et vomi a signé l'APG (Accord Politique Global) il y a 11 (onze) années jour pour jour. Il ne l'a jamais (!) honoré. Alors, nous disons que « Qui a volé un œuf volera un bœuf », ainsi que nus l'enseigne la Sagesse ancestrale. Troisièmement, le gouvernement Faure Gnassingbé a déjà soumis un « projet de loi » que la même Assemblée nationale a rejeté (!!!)... Nous sommes donc sûrs que cette fois-ci, nous serions en face de deux éventualités : (i) Le « projet » est favorable au Peuple togolais, et il sera rejeté par la même Assemblée largement, mécaniquement acquise (!) à Faure Gnassingbé et à elle-même. (ii) Le « projet » est favorable au Chef de l'État, c'est-à-dire défavorable au Peuple togolais, et il sera voté les yeux fermés par la majorité mécanique RPT/UNIR !!! En denier ressort, le sieur Faure Essozimna Gnassingbé et ses suppôts veulent encore prendre le Peuple togolais pour un troupeau de moutons bêlants. FAURE GNASSINGBÉ, DEHORS (!!!), UN POINT, UN TRAIT.

DIASPORA

 

POLITIQUE

Togo: Manifestation le 16 septembre 2017 à la Place de la République à Paris
  Togo/Jean-Pierre Fabre: «le mot d’ordre des populations togolaises est désormais FAURE DOIT PARTIR »
La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est la sanglante répression de la manifestation du PNP le 19 août dernier. La violence de cette répression, après les menaces du ministre de la sécurité, achève de démontrer que la vie humaine n’a aucun prix devant l’obsession du régime RPT/UNIR de se maintenir au pouvoir par tous les moyens. Le bilan des manifestations de contestation du RPT/UNIR depuis des années, avec ses nombreux morts, amène les populations à prendre conscience que la liste macabre des victimes de ce régime peut s’allonger indéfiniment si une action énergique ne l’arrêtait pas. Voilà pourquoi, le mot d’ordre des populations togolaises est désormais « Faure doit partir ». A quoi peut-on s’attendre aux manifestations des 06 et 07 septembre 2017 ? Rires! Naturellement, si je le savais, je ne vous le dirais pas. Mais notre objectif est d’exercer le maximum de pression pour obtenir la fin de l’oppression du Peuple togolais par le régime RPT/UNIR. Les Togolais ont compris que le pouvoir en place n’œuvre pas pour leur bien-être, mais n’est préoccupé que par le pillage des ressources du pays

POLITIQUE

 

DIASPORA

Togo/Jean-Pierre Fabre: «le mot d’ordre des populations togolaises est désormais FAURE DOIT PARTIR »
La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est la sanglante répression de la manifestation du PNP le 19 août dernier. La violence de cette répression, après les menaces du ministre de la sécurité, achève de démontrer que la vie humaine n’a aucun prix devant l’obsession du régime RPT/UNIR de se maintenir au pouvoir par tous les moyens. Le bilan des manifestations de contestation du RPT/UNIR depuis des années, avec ses nombreux morts, amène les populations à prendre conscience que la liste macabre des victimes de ce régime peut s’allonger indéfiniment si une action énergique ne l’arrêtait pas. Voilà pourquoi, le mot d’ordre des populations togolaises est désormais « Faure doit partir ». A quoi peut-on s’attendre aux manifestations des 06 et 07 septembre 2017 ? Rires! Naturellement, si je le savais, je ne vous le dirais pas. Mais notre objectif est d’exercer le maximum de pression pour obtenir la fin de l’oppression du Peuple togolais par le régime RPT/UNIR. Les Togolais ont compris que le pouvoir en place n’œuvre pas pour leur bien-être, mais n’est préoccupé que par le pillage des ressources du pays
  Togo: SIT-IN de la diaspora le 31 septembre au siège de la Commission Eurpéenne à Bruxelles

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo : Manifestations nationales 6 et 7 septembre 2017
Afin de répondre aux appels pressants de toutes les populations de l’intérieur à s’associer dès le premier jour aux manifestations, nous avons décidé de reporter nos marches ( 30 et 31 Août ) d’une semaine pour nous donner le temps d’une préparation plus conséquente. CAP2015, le Groupe de Six partis politiques et le PNP invitent toutes les populations togolaises, sur toute l’étendue du territoire national à répondre massivement aux grandes marches qu’ils organisent les mercredi 6 et jeudi 7 Septembre 2017 à Lomé et dans tous les Chefs-lieux de préfecture pour dire : « 50 ans de règne RPT/UNIR, Ca suffit ! ». Les itinéraires précis de ces marches vous seront communiqués ultérieurement. Ainsi, nous tenons à insister sur le caractère national, patriotique et pacifique de ces manifestions et demandons aux vaillantes populations de notre pays d’y prendre part massivement munies de drapelets du Togo, notre patrie. La lutte populaire est invincible
  Togo : Le parti des travailleurs dénonce et condamne la répression sanglante des marches du 19 août
Face à la gravité de la situation qui s’est créée dans notre pays, le Parti des travailleurs exige :  La recherche et le châtiment des éléments des forces de répression qui ont lâchement assassiné des manifestants aux mains nues, pour que fin soit mise au règne de l’impunité au Togo ;  La démission inconditionnelle et immédiate des ministres YARK Damehane et PAYADOWA Boukpessi ;  La libération inconditionnelle et immédiate de tous les manifestants emprisonnés ;  Le respect des droits et libertés de manifestation et d’opinion garantis par la Constitution togolaise et les instruments internationaux ratifiés par l’Etat togolais. Le Parti des travailleurs qui, pour sa part, combat pour la fin des 50 ans de dynastie du clan EYADEMA- GNASSINGBE et la démission inconditionnelle et immédiate de Faure Essozimna, lance un appel solennel à toutes les organisations qui se réclament de la démocratie pour que l’unité la plus large se réalise sans délai pour défendre les droits et libertés démocratiques dont celui de manifestation, gravement menacés aujourd’hui par le régime RPT-UNIR.

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo : Le GRAD particulièrement choqué par ces évènements tragiques
Le GRAD particulièrement choqué par ces évènements tragiques, voudrait avant toute chose, avoir une pensée émue à l’endroit de toutes les victimes de ce qu’on peut qualifier aujourd’hui de « violence structurelle » au Togo. Le GRAD se pose la question de savoir si les autorités n’ont pas perdu le sens de leurs responsabilités et devoirs. En effet, la réconciliation dont elles abreuvent le peuple avec tambours et fanfares ne peut jamais s’accommoder ni des spéculations criminelles, ni de recours à la flatterie, à l’intimidation, au chantage et à la ruse.
  Togo : Manifestations des Forces Démocratiques le 25 , 30 et 31 août 2017
Suite à la conférence de presse du 22 aout 2017, et en réponse aux attentes des populations togolaises, CAP 2015, le Groupe des 6 et le PNP se sont concertés ce mercredi 23 août 2017 et ont convenu d’opérer une jonction des forces pour faire aboutir la lutte de libération du Togo. A cet effet, les trois entités annoncent les actions suivantes : Vendredi 25 août 2017 de 6 heures à 12 heures : recueillement individuel à domicile 12 h30 : Messe en l’Eglise Christo Resorto de Hedzranawoe 13h : Prières Musulmanes dans les mosquées. Mercredi 30 et jeudi 31 août 2017 : grande marche nationale à Lomé suivie de meeting pour exiger : - La libération immédiate et sans condition des personnes arrêtées lors des manifestations pacifiques des 19 et 20 août 2017 ; - La mise en place d’une commission d’enquête indépendante pour situer les responsabilités et traduire en justice les auteurs et les commanditaires des violences des 19 et 20 aout 2017 ; - L’arrêt immédiat des persécutions, des arrestations, des poursuites et des violences à l’encontre des militants et des responsables du PNP ; - L’arrêt immédiat des entraves à l’exercice du droit constitutionnel de manifestation. - Le retour à la constitution originelle du 14 octobre 1992 ; - La révision du cadre électoral et l’instauration du droit de vote pour les Togolais de l’étranger. Points de départ : - Stade d’Agoényivé - Attikoumé /Akossombo - Bè Kondjindji Les itinéraires précis et le point de chute vous seront communiqués ultérieurement. D’ores et déjà CAP2015, le GROUPE des 6 et le PNP ont pris des dispositions pour entrer en contact avec d’autres partis politiques de l’opposition, des organisations de la société civile, de la diaspora et tous les patriotes afin qu’ils viennent renforcer ce grand mouvement de libération national

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo : Pour une union patriotique sacrée des véritables combattants togolais de la liberté
Les 03 et 19 août 2017, nous avons assisté au Togo respectivement à une démonstration magistrale du CAP2015 et du PNP (Parti National Panafricain). Certes, c’est d’abord le brave Peuple togolais qui se trouve à la base de tels succès. C’est donc, avant tout, à ce Peuple qu’il convient d’adresser un Bravo !!! Mais tout combat salvateur est toujours organisé, incarné, géré par des hommes et des femmes en chair et en os. Des hommes et des femmes en fin de compte toujours conduits par des dirigeants, des leaders, des porte-drapeaux, des porte-voix sans la détermination, sans le dévouement, sans le courage, sans les sacrifices desquels rien de tangible ne se fait. Voilà pourquoi, je SOUHAITE SALUER nos deux combattants de la liberté : Jean-Pierre Fabre et Tikpi Atchadam. Je SOUHAITE les FÉLICITER, Les REMERCIER, Les ENCOURAGER pour avoir : le second, fraternellement, humblement appelé le premier pour qu’ils OEUVRENT ENSEMBLE; et le premier, fraternellement, humblement ACCEPTÉ d’OEUVRER ENSEMBLE avec son compagnon de route… Il va de soi que, par cette même présente occasion, je me permets d’EXHORTER instamment tous les autres véritables combattants togolais de la liberté – notamment ceux du "Groupe des SIX" – à se joindre au CAP2015/PNP si cette mission n’est pas encore accomplie. Il va sans dire que La DIASPORA (!) togolaise SE DOIT d’être à la pointe de cette Fédération, de ce Ralliement, de cette UNION SACRÉE pour la LUTTE PATRIOTIQUE FINALE !!!... FAURE ESSOZIMNA GNASSINGBÉ DÉMISSION !!!
  Togo : Déclaration liminaire de la conférence de presse CAP2015 et PNP
Conscient du fait que le combat pour libérer notre pays de la dictature et du totalitarisme ne peut être le combat d’un seul parti ni d’un seul groupe, le président du Parti National Panafricain a lancé un appel patriotique au Chef de file de l’Opposition et à la Coalition « Combat pour l’Alternance Politique au Togo » (CAP2015) afin que nous rassemblions nos forces respectives en vue d’une mobilisation encore plus forte pour la libération du peuple togolais de la situation d’esclavage que lui impose le régime RPT/UNIR depuis plus d’un demi-siècle. CAP2015 qui a toujours fait du rassemblement de toutes les forces démocratiques son cheval de bataille, a accueilli très favorablement et très patriotiquement cette main tendue du PNP. Sur la foi de cette volonté commune exprimée de part et d’autre, CAP 2015 et le PNP ont pris la résolution d’unir leurs forces et leurs énergies et de travailler ensemble pour mettre fin au régime RPT/UNIR que nous déclarons désormais incompatible avec l’intérêt supérieur de la nation togolaise. CAP2015 et le PNP ont décidé de fonder leur collaboration sur une Plateforme politique dont les grandes lignes ont été arrêtées. Dans l’immédiat, CAP2015 et le PNP entendent intensifier la mobilisation

POLITIQUE

 

DIASPORA

Togo : Pour Brigitte Adjamagbo(CDPA) « OUI le temps pour tergiverser est derrière nous »
Oui le temps pour tergiverser est derrière nous. Il faut définir vite, très vite une plateforme d’entente minimale pour la mobilisation générale du peuple. Personnellement et en concert au sein de CAP 2015 nous allons nous employer à cette fin. Au total, 50 ans après notre accession à la souveraineté internationale, la situation chaotique de notre pays interpelle tout le monde et particulièrement les formations politiques. Elle interpelle toutes les filles et tous les fils de notre pays. De gros nuages sont à l’horizon. Il ne serait pas raisonnable d’attendre l’orage avant de chercher refuge. Evitons à notre peuple ce qui peut s’apparenter à un suicide collectif. Des initiatives hardies sont prises il faut les consolider avant qu’il ne soit trop tard. Nous sommes condamnés à vaincre ensemble…
  Synergie-Togo condamne avec la plus grande fermeté la répression violente de la manifestation PNP
Synergie-Togo condamne avec la plus grande énergie ces violences d'une autre ère. Elle présente ses condoléances aux familles éplorées et souhaite prompte guérison aux blessés et traumatisés. Synergie-Togo rappelle que les revendications du PNP ne sont que la conséquence du refus obstiné du pouvoir en place d’opérer les nécessaires réformes institutionnelles et constitutionnelles auxquelles lui-même s’est engagé depuis 2006. Dans ses recommandations, la Commission Vérité Justice et Réconciliation a confirmé ces réformes comme seule parade contre la non-répétition des violences politiques. Le gouvernement togolais lui-même les avait reprises dans un projet de loi déposé sur le bureau de l'Assemblée nationale en 2014, projet que l'opposition parlementaire a réintroduit comme proposition de loi en 2016 et 2017. Ce refus d’opérer les réformes qui repose sur des « entourloupes » fait partie d’une stratégie de conservation du pouvoir qui finit par désespérer la grande majorité des Togolais, par ailleurs victimes de la mal gouvernance et qui trouvent en la mobilisation populaire la seule réponse à leurs demandes. Synergie-Togo demande au peuple togolais de rester vigilant et mobilisé pour défendre ses droits, dans le respect de la loi.

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Jean Pierre Fabre: Le sacrifice des compatriotes pour la libération du Togo ne sera pas vain
Je m’incline devant la mémoire des compatriotes qui viennent de tomber, allongeant la longue liste macabre des victimes de ce régime barbare qui érige manifestement la violence et la terreur en méthode de conservation de pouvoir. Je présente mes condoléances les plus attristées aux parents affligés, en leur faisant le serment solennel d’œuvrer de toutes mes forces, ensemble avec les forces démocratiques, pour que le sacrifice suprême de leurs enfants ne soit pas vain. Je souhaite un prompt rétablissement aux blessés afin qu’ils puissent reprendre la lutte, le plus tôt possible, à nos côtés. En condamnant fermement l’usage systématique par les autorités togolaises de la violence policière et de la terreur, face aux revendications légitimes des citoyens, et en exigeant la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées lors des manifestations du PNP, je demande au peuple togolais, sur toute l’étendue du territoire national et dans la diaspora, de continuer la mobilisation sans jamais faiblir. Les signes de la fin du régime rétrograde RPT/UNIR sont manifestes. A nous de faire preuve de détermination, de cohérence et d’unité. Ainsi, par la grâce de Dieu, nous vaincrons.
  Togo : Qui est au juste ATCHADAME Tikpi ?
De Nationalité togolaise, Me ATCHADAM Tikpi Salif est né le 31/12/67 à Kparatao dans le Tchaoudjo. Marié père de trois enfants, il est actuellement le Médiateur national de l’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique (ARGA). Entre autres domaines de qualification, il est formé et qualifié en Gouvernance, Gestion et évaluation de projets et Droits humains. Atchadam T.S., c’est aussi la Programmation basée sur les droits (PBD), le Plaidoyer en vue du changement de politiques et l’Intégration, suivi-évaluation du Genre dans les politiques sectorielles. Sur le plan universitaire, il est Doctorant en Anthropologie et Etudes africaines après un Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en Droit privé fondamental. Il est aussi un chapelet de formation. En 2012 A.T.S. était à l’école de la BAD, Groupe de la Banque Africaine de Développement ; de l’IACD, Département de l’Intégrité et de la lutte contre la Corruption ; de la CRMU, Unité de vérification de la conformité et de médiation.

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo : L’ANC appelle à une grande mobilisation nationale pour en finir avec le régime RPT/UNIR
L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) a vécu, pendant toute la journée de ce samedi 19 Août 2017, avec effroi et consternation les actes de violence de l’armée et des forces de l’ordre contre les populations de Lomé, Sokodé, Kara et Bafilo. Elle condamne l’utilisation disproportionnée de la force et plus grave encore, des balles réelles, pour réprimer des manifestations pacifiques des populations aux mains nues, faisant à Sokodé des morts et de nombreux blessés graves. L’ANC s’incline devant la mémoire des personnes décédées et présente ses condoléances aux familles endeuillées. Elle souhaite une prompte guérison aux blessés et son soutien aux populations togolaises en lutte pour leur libération du joug de la dictature militaire qui les écrase depuis plus de cinquante ans.
  Togo : APPEL à une marche conjointe dans tout le Togo pour la libération du pays
C'est le moment ou à jamais, Messieurs les dirigeants du cap 2015 et du groupe des 6. Une marche conjointe dans tout le Togo. En plus, les villes déjà en ébullition, Aného, Tabligbo, Tsévié, Notsè, Atakpamé, Kpalimé, Badou, Amlamé, Blitta, Mango, Niamtougou Dapaong ... n'ont qu'à se mobiliser. Ce n'est une marche organisée par le PNP, c'est un soulèment pour honorer la mémoire de tous ceux qui viennent de tomber une fois encore sous les balles. Togo débout! Luttons sans défaillance

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo : Manifestation du 19 aout... 5 mort et nombreux blessés par balles
Echos des manifestations du 19 aout 2017 Malgré le quadrillage par les forces armées togolaises des principales villes du Togo et les tirs de grenades lacrymogènes, les manifestants ont répondu nombreux à l’appel du Parti National Panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam principalement dans la ville de Sokodé prise d’assaut par les forces de l’ordre. A Sokodé, la manifestation a véritablement tourné en guérilla lorsque les forces de répression ont chargé la foule à balles réelles. Assauts contrés par d’irréductibles manifestants, faisant battre en retraite la compagnie de paramilitaires dont 6 soldats furent neutralisés et délestés de leurs armes. Selon les sources du PNP, le bilan provisoire est de 5 mort et des dizaines de blessés par balles (à Lomé, Kara et Sokodé …)
  Togo: Manifestations du PNP à Lomé, Sokodé, Bafilo, Anié et Kara…
Samedi 19 août 2017, le Parti National Panafricain (PNP) manifeste pour dénoncer la dictature de la famille Gnassingbé qui perdure depuis plus de 55 ans au Togo. L'objectif est de mobiliser le peuple togolais autour d’une cause réelle de la misère au Togo. Les manifestations ont lieu des manifestations dans cinq villes du Togo, à savoir Lomé, Sokodé, Bafilo, Anié et Kara …L’heure de la révolution a t-elle sonnée au Togo ? Le pouvoir est aux aguets, et mobilise l’armée pour circonscrire le mobilisatio: « Le gouvernement constate que l’itinéraire prévu par le PNP a pour objectif de bloquer le pays et par conséquent leur propose un autre itinéraire. La loi va s’imposer. S’ils s’entêtent, ce n’est pas à l’autorité de reculer », a avancé et menacé le Ministre togolais de la Sécurité et de la répression, Yark Damehane, lors d’une Conférence de presse. Le leader du Parti National Panafricain (PNP), Tikpi Atchadam, retorque « face aux propos de va-t- en- guerre du colonel Yark … La marche est maintenue ».

DIVERS

 

POLITIQUE

Togo : Peuple togolais ! disons courageusement NON à Faure Gnassingbé
L'APG (Accord Politique Global) paraphé à Quagadougou le 19 août 2006 avec, comme but principal, crucial, la Résurrection de la Constitution de notre IVe République telle que née de notre CNS, c'est - à -dire la RÉINSTITUTION DE L'ÉTAT DE DROIT …Au bout de onze longues années de diversion, de fuite en avant, de dilatoire, de supercherie, de coup de force permanent, voici que Faure Gnassingbé envoie sillonner tout le territoire togolais une équipe baptisée «HCRRUN» changée de nous extorquer un «oui» visant une réforme qui lui permettrait de demeurer aux rêves du pouvoir d'État indéfiniment! Mais, Peuple togolais, puisque nous ne sommes point des masochistes…, répondons du tac aux tac à Faure Gnassingbé. Par exemple, les États-Unis d'Amérique qui, dès lors naissance en 1787, adoptèrent la limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, s'avèrent de nos jours la plus grande puissance du monde… Par ailleurs, les tenants du RTP/UNIR nous rabâchent les oreilles que, faute de moyens financiers, on ne saurait se payer le «luxe» d'élection présidentielle à deux tours. Mais si Faure Gnassingbé était si sincèrement préoccupé, si patriotiquement soucieux des finances du Togo, pourquoi, comme le montre le tableau ci-après, le budget de sa présidence connaît-il un accroissement annuel aussi spectaculaire depuis 2013?! Pourquoi les «FAT» (Forces Armées Togolaises) prétoriennes et relativement pléthoriques reçoivent-elles une part de lion aussi notoire du Budget national, cependant que notre pays n'est nullement menacé par un ennemi extérieur ?! Pourquoi La Santé Publique, L'Éducation Nationale et l'Agriculture se retrouvent-elles aussi visiblement négligées ?!
  Togo : Il y a 25 ans Tavio AMORIN était assassiné
Le jeudi 23 juillet 1992, lendemain de son émission sur Radio Lomé, Tavio AMORIN fut victime de l’attentat qui lui fut fatal : vers 21 heures, au quartier de Tokoin Gbonvié, à Lomé, des individus ont vidé les chargeurs de pistolets mitrailleurs sur lui. L’assassinat de Tavio AMORIN et l’impunité qui le couvre est à l’image de toute l’impunité qui couvre l’assassinat de plusieurs milliers de togolais, lâchement assassinés sous le régime dictatorial du clan des GNASSINGBE, père et fils. C’est pourquoi nous continuons à exiger que tous les commanditaires et exécutants de tous ces crimes soient recherchés, arrêtés, jugés et châtiés pour que justice soit rendue à tous ces martyrs. Justice pour Tavio Ayawo Tobias AMORIN et toutes les victimes du clan des GNASSINGBE ! A bas la dictature du clan des EYADEMA-GNASSINGBE et les traîtres ! Le peuple togolais vaincra !

POLITIQUE

 

DIVERS

Le Togo : pour une révolution citoyenne pacifique
Gnassingbé Eyadéma et sa progéniture génético-politique, soutenus par des forces extérieures souterraines…, ont fini par faire de la Terre de nos Aïeux : le Togo, une colonie patrimoniale. Ils l’ont, en fin de compte, transformée en une sordide et cynique oligarchie. Et, depuis presque cinquante ans maintenant, le Peuple togolais se débat désespérément… dans les griffes acérées de ce régime éyadémao-gnassingbéen qu’il a décrié et vomi on ne peut plus sans appel…
  Mon combat contre le Franc CFA (par Kako NUBUKPO)
Les responsables politiques et économiques français nous mettent devant nos responsabilités et affirment que la France prendra simplement acte de la voie que les africains auront décidé de suivre en matière de gestion monétaire au sein de la zone Franc. ...chiche, prenons nos responsabilités, faisons des propositions audacieuses mais responsables. Le changement peut faire peur, peur parce qu’il y a l’inconnu. Ceci n’est pas nouveau, la question est existentialiste. En économie monétaire ce sentiment porte un nom : « la peur du flottement ». Mais pour y parer, il faut s’y préparer, débattre, envisager différents scenarii, agir et justement ne pas avoir peur, avoir confiance en nous. L’abolition du franc CFA, vestige amovible de la colonisation, n’est pas une idée, c’est un programme. J’en appelle à toutes les bonnes volontés, aux forces vives de nos pays, à rejoindre le débat, nous éclairer de leurs réflexions, de leurs talents. Il nous faut nous fixer un cap. Une autre Afrique est possible et ce n’est pas seulement une utopie. L’Histoire nous regarde.

LES ARTICLES PRECEDENTS

•  27/09/2018 - Togo : Un cadre électoral transparent pour le vote de la diaspora ( Dossier TogoDebout)
•  20/09/2018 - De la démocratie au Togo : un exemple malgache à imiter
•  20/09/2018 - Elections au Togo : Vers un nouveau Haut Ogooué à la togolaise ?
•  06/08/2018 - Synergie-Togo déplore le manque d’ambition des recommandations de la CEDEAO
•  06/08/2018 - Communiqué de Togo Debout relatif à la feuille de route de la CEDEAO
•  19/06/2018 - "Togo pays mort" : un mot en guise de témoignage
•  19/06/2018 - Togo: Instrumentalisation de la Cour Constitutionnelle pour une nouvelle mascarade électorale
•  09/06/2018 - Togo : Les propositions de l’APED pour une sortie de crise... Est-ce une stratégie cohérente ?
•  07/04/2018 - Togo : les clés pour comprendre l'exigence au retour de la constitution originelle votée en 1992
•  05/04/2018 - Et le clan des Gnassingbé colonisa le Togo
•  05/04/2018 - Synergie-Togo appelle à la libération immédiate du défenseur des droits de l'homme Assiba JOHNSON
•  20/03/2018 - Faire-part du décès de Florence TETTEH veuve AHODIKPE
•  13/03/2018 - Synergie-Togo condamne l'interpellation des Professeurs IHOU et DOSSEH
•  13/03/2018 - Synergie-Togo condamne l'interpellation des Professeurs IHOU et DOSSEH
•  26/02/2018 - Messe de célébration du collège St Joseph le 18 mars à l'Église Saint Pierre à Vigneux sur Seine
•  23/02/2018 - Culte spécial "Ewe-Français" dimanche 25 février à 15h00 au 47, rue Dulong à Paris
•  19/02/2018 - Togo : Message à la nation de Jean-Pierre FABRE
•  19/02/2018 - Afrique: l'ère des roitelets post et néo-coloniaux agonise .. celle des masses laborieuse arrive !
•  18/02/2018 - Négociations au Togo: "pour discuter avec Faure Gnassingbé des conditions de son départ" selon Fabre
•  10/02/2018 - APPEL SOLENNEL AU PEUPLE TOGOLAIS ! Par Godwin Tété

PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...


OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)